Wajdi Mouawad

     

    Wajdi Mouawad

    «  Un artiste est un scarabée qui trouve, dans les excréments mêmes de la société, les aliments nécessaires pour produire les œuvres qui fascinent et bouleversent ses semblables. » W. M.

     

    « Dès qu’un écrivain ouvre les premières pages de son aventure, il tombe dans l’insondable de la littérature. Des ailes lui poussent au fil des mots trouvés dans sa chute, qui lui permettront de voleter-voler-survoler, puis de survolter l’étrange réalité qui s’est alors dévoilée sous ses yeux.
    D’œuvre en œuvre, la voix de Wajdi Mouawad a gagné en résonnance et en pertinence, en même temps qu’elle a gagné notre affection et notre respect. Elle participe de ces voix engagées qui perpétuent l’“espèce fabulatrice”, pour reprendre le titre de Nancy Huston. Car ce puissant dramaturge, qui a déjà à son actif une quinzaine de pièces, deux romans, des dizaines de mises en scène et tout autant de projets intrépides, est d’abord un formidable conteur.
    Le quatuor épique Le Sang des promesses (Littoral, Incendies, Forêts, Ciels) fait ainsi se croiser nombre de lignes de vie traversant le xxe siècle, ses horreurs, ses hallalis, ses beautés. Son roman Anima, salué et récompensé ici et ailleurs, propose une furieuse odyssée au sein d’une Amérique sauvage. Le projet autour des sept pièces qui nous restent de Sophocle, rebaptisé récemment Le Dernier Jour de sa vie (“Des femmes”, “Des héros”, “Des mourants”), fait maintenant, avec Les Larmes d’Œdipe et Inflammation du verbe vivre – et aussi avec Une chienne –, se croiser des personnages de la Grèce actuelle, meurtrie par les diktats économiques de l’Europe, et les héros et dieux du théâtre antique.
    Le travail de l’écrivain loge à la croisée des écritures inépuisables que sont les scènes de l’hier et de l’aujourd’hui. Son art poétique sillonne les âges et transperce le cœur des spectateurs et des lecteurs. C’est cela, animer le monde : souffler le feu des mots pour réchauffer l’âme des temps modernes. »

    Pierre Filion, Leméac Éditeur

     

     

    Télécharger la brochure

     

     

    UNE CHIENNE


    Librement inspiré d’Hippolyte d’Euripide
    mars 2016

     

    UNE CHIENNE

     

    Quelque part dans la péninsule Arabique, dieux et rois mythiques se sont exilés. La pornographie, l’ennui, les horreurs de la guerre deviennent le lot de chacun. Phèdre, jouet d’Aphrodite vengeresse, tombe amoureuse d’Hippolyte, fils de son époux Thésée. C’est Œnone, maintenant jeune amante de Phèdre, jalouse, qui perdra sa maîtresse par vengeance.
    La Phèdre suicidée d’Euripide n’aura ici pas d’échappatoire. Humiliée par les rires d’Hippolyte, elle va vivre, trop tourmentée par sa colère d’être l’esclave des hommes pour vouloir les laver de son déshonneur.

     

    «  PHÈDRE. Si je parle je meurs, si je me tais je meurs. Regarde : là, là et là, ce sont des Phèdre mortes. Là pendue, là éventrée. Là le sang, là le sang.
    ŒNONE. J’irai te chercher au fond de tes gouffres s’il le faut. Il y a des mots, ces mots-là ils sont là, à l’orée de ta bouche. Tu penses qu’ils sont inaudibles, mais moi je les entends. »

     

     

    À l’Odéon-Théâtre de l’Europe à Paris

    Création dans le cadre du spectacle Phèdre(s), texte de Wajdi Mouawad (extraits de Une Chienne), Sarah Kane, J. M. Coetzee, mis en scène par Krysztof Warlikowski.

    À lire également : Théâtre écorché de Krysztof Warlikowski (coll. "Le Temps du théâtre", 2007)

    Du 17.03.2016
    Au 13.05.2016

     

     

    INFLAMMATION DU VERBE VIVRE


    Librement inspiré de Philoctète de Sophocle
    avril 2016

     

    INFLAMMATION DU VERBE VIVRE

     

    Dans cette sixième pièce du projet Sophocle, Wahid, avatar de l’auteur, travaille à la mise en scène des sept tragédies de Sophocle. Leur traducteur n’a pu achever sa tâche avant de disparaître. Wahid décide alors de partir en Grèce, en quête de Philoctète, en hommage à l’ami disparu, pour retrouver, là où les héros ont passé, l’Histoire, mais aussi l’envie de l’écriture, de vivre finalement.
    C’est dans la mort fantasmée que Wahid, sur la trace des héros antiques, retourne sur le chemin de la création que le deuil avait aveuglé.

     

    «  LEFTERIS. Qu’est-ce que tu es venu chercher ici ?
    WAHID. J’ai perdu le goût de vivre.
    LEFTERIS. Tu penses le trouver ici ?
    WAHID. Je me suis dit que les morts sauraient m’indiquer le chemin. »

     

     

     

     

     

    LES LARMES D’ŒDIPE


    Librement inspiré d'Œdipe à Colone de Sophocle
    avril 2016

     

    LES LARMES D’ŒDIPE

     

    Athènes est le théâtre des Larmes d’Œdipe, inspiré de la dernière des sept pièces de Sophocle qui nous sont parvenues ; un théâtre antique, justement, tient lieu de décor. La tragique histoire d’Œdipe, coupable de parricide et d’inceste, va bientôt prendre fin, mais un Coryphée, venu se réfugier dans l’arène, apporte des nouvelles de la ville en colère. Athènes moderne pleure l’assassinat par la police d’un jeune garçon, Andreas Gregoropoulos. À ces larmes se joignent celles d’Œdipe, puissant écho de deux générations brisées.

     

    «  CORYPHÉE. Non. Quand le soleil se couche, certains ne savent pas qu’il se relèvera sans eux. Andreas ne savait pas, alors, qu’il ne ressortirait pas vivant du labyrinthe des mots. »

     

     

    Théâtre national de Chaillot à Paris

    Création : Le Dernier Jour de sa vie (trois pièces d’après Sophocle) comprenant Ajax, Inflammation du verbe vivre et Les Larmes d’Œdipe dans des mises en scène de Wajdi Mouawad.

    À lire également les pièces de Sophocle traduites par Robert Davreu : Les Trachiniennes, Electre, Antigone, Ajax, Œdipe roi et Apprendre 31 : Traduire Sophocle de Robert Davreu et Wajdi Mouawad

    Du 26.05.2016
    Au 03.06.2016

     

     

     

     

    Toute l'œuvre de Wajdi Mouawad est publiée chez Actes Sud

     

    06.04.2016 Wajdi Mouawad vient d'être nommé à la direction du Théâtre national de La Colline à Paris.

     

    precedent
    suivant

    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter