Salman RUSHDIE

    Salman RUSHDIE

     

    Auteur de onze romans (dont Les Enfants de minuit qui lui valut le Booker Prize et The Best of the Booker), d'un recueil de nouvelles, de quatre essais, coéditeur de deux anthologies, Salman Rushdie est membre de l'American Academy of Arts and Letters et 'Distinguished Writer in Residence' à l'université de New York.

    Ancien président du PEN American Center, Salman Rushdie a, en 2007, été anobli et élevé au rang de chevalier par la reine Elizabeth II, pour saluer sa contribution à la littérature.

     

    Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits

     

    Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits

    Roman traduit de l'anglais par Gérard Meudal

     

    Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits est un conte merveilleux qui interroge notre vie contemporaine à la lumière de l’histoire et de la mythologie. Échappés de leur univers aussi fabuleux qu’ennuyeux, des djinns viennent mêler leur immortalité fascinée à la finitude des hommes, et partager la folle aventure de leur active et permanente déraison.
    À la fois inspirée par une tradition narrative deux fois millénaire et enracinée dans les multiples préoccupations du temps présent, portée par une langue où l’épique le dispute au comique et la légende à la méditation philosophique et politique, une fiction fastueuse et envoûtante, d’une puissance narrative et imaginaire à couper le souffle.

     

    Lire un extrait

     

     

    Dans la presse


    « Les grands enfants qui aiment qu’on leur raconte une histoire féérique vont adorer. Les passionnés de style vont se régaler. Les traqueurs de références historiques ou littéraires seront très occupés. Ceux qui n’aiment rien tant qu’on leur parle du monde dans lequel ils vivent pour mieux le décrypter seront ravis. Salman Rushdie joue et gagne sur tous les tableaux. »

    Pascale Fauriaux, La Montagne

    « Salman Rushdie, passé maître dans l’art du jeu avec les forces du sacré et du profane, construit un récit foisonnant et fantastique, à la mesure des enjeux politiques et philosophiques qui tracent depuis près de 40 ans la voie de son cheminement littéraire. »

    Laurent Bonzon, Tageblatt

    « Une fable satirique et burlesque sur l’affrontement de la raison et de la superstition. »

    Stéphane Loignon, Le Parisien magazine

    « un conte contemporain drôle et apocalyptique. Rushdie s’avère surtout un écrivain de la fragilité de la psyche, de son balancement instinctif vers la folie. Deux ans…, comme tous les livres précédents, observe l’instant de basculement, où l’esquif rationnel dérive vers la fantaisie. »

    Oriane Jeancourt, Transfuge

    « Son roman est beau. Parlons du verbe haut de ce livre qui est celui d’un griot moderne : il ouvre la porte d’un monde, celui des djinns, et comprend que ces diables s’amusent toujours à se mêler des affaires des hommes en perturbant leur monde. Livre grave, mais qui donne l’illusion d’être fantaisiste. Livre complexe, touffus, mais qui donne l’illusion d’être enfantin. Il faut croire les conteurs. Car ils sont vivants. »

    Philippe Azoury et Kaoutar Harchi, Grazia

    « L’héroïsme est peut-être alors celui-là : continuer de croire en les pouvoirs d’une littérature en une période où tout semble nous contraindre à en désespérer. »

    Kaoutar Harchi, Art Press

    « Une fable « pleine de bruit et de fureur ». Il y a du jeu, souvent. De l’humour, beaucoup. Et du plaisir délivré avec générosité. Un roman total brassant personnages, époques, contrées, abolissant une autre frontière, celle qui sépare artificiellement la réflexion du divertissement. Avec quelle virtuosité élégante Rushdie peut évoquer en un éclair William Blake ou Baltasar Gracian! Pour nous réveiller de ce cauchemar que nous faisons à plusieurs qu’est le fanatissme, il faut lire Rushdie. Un dernier mot est nécessaire pour saluer le travail de traduction de Gérard Meudal, romancier lui-même, qui parvient à rendre toutes les couleurs de la palette de l’écriture, toute la richesse de ce style narratif capable de mêler l’épopée indienne et la nouvelle new-yorkaise. »

    Joseph Mace-Scaron, Marianne

    « Salman Rushdie (…) retrouve sa plume d’alchimiste pyrotechnicien pour bâtir un conte fou. Salman Rushdie se tient aux frontières des cultures, mêlant, en écrivain du monde global qu’il est devenu, les légendes indiennes, les mythes d’Occident, les miniatures persanes et les tableaux de Magritte.Cette aisance planétaire, qui se double d’une étonnante capacité à prédire les convulsions contemporaines, fait de cet écrivain (…) un être fidèle aux cultures dont il se nourrit, mais qui sait franchir, d’un bond, les clivages d’un vieux monde qui ne cesse de renaître. »

    Eléonore Sulser, Le Temps

    « L’imaginaire de Salman Rushdie ne se tarit pas avec le temps.Un roman-conte philosophique, événement de la rentrée littéraire étrangère. »

    Anne Smith, ELLE oriental

    « Ce roman, incroyablement ambitieux, baroque, foutraque, parcouru d’éclats de beauté pure, qui traverse les siècles et les genres. »

    Olivier Mony, Figaro Magazine

    « Les deux fils du roman sont tressés l’un à l’autre avec virtuosité. » Salman Rushdie, passé maître dans l’art de la composition, nous offre une fiction éblouissante, fantastique, baroque, dans laquelle le présent s’enlace superbement au passé. »

    Muriel Steinmetz, L’Humanité

    « Impossible de le réduire aux Versets sataniques, tant ses fictions ou ses essais ne manquent ni d’imagination ni d’aplomb. »

    Kerenn Elkaïm, Le Soir

    « Ce récit surréaliste aux multiples digressions questionne le présent et les errances des hommes quand ils s’asservissent aux religions. »

    Xavier Alonson, 24 Heures / Tribune de Genève

    « Un récit foisonnant et fantastique, à la mesure des enjeux politiques et philosophiques qui tracent depuis près de 40 ans la voie de son cheminement littéraire. »

    Laurent Bonzon, Laurent Bonzon

    « Cette fable à l’imaginaire ébouriffant. »

    Direct Matin

    « C’est un roman enchanteur que nous offre le grand Salman Rushdie, évidemment truffé de magie et d’invention, délirant et drôle. Mais aussi une réflexion profonde sur l’état de notre monde et les grands enjeux auxquels nous faisons face aujourd’hui. Un jubilatoire moment de lecture à ne pas rater. »

    Laure de Hesselle, Imagine

    « C’est un roman exceptionnel. Salman Rushdie, c’est d’abord un prodigieux romancier. Formidable roman. Celui-ci, je le classe vraiment dans les meilleurs, les plus drôles, les plus forts. Quand on a le talent de Salman Rushdie, ça donne un très grand livre. Traduit et très bien traduit par Gérard Meudal. »

    François Busnel, La grande librairie, France 5

    « Foisonnant, brillant, malicieux, libre, c’est sans conteste l’une des merveilles de la rentrée étrangère.Dans une très belle traduction de Gérard Meudal. »

    Augustin Trapenard, Boomerand, France inter

    « Une déclaration d'amour à l'imagination humaine dans un texte étourdissant. Un livre à la puissance émotionnelle qui reflète aussi les tourments de notre civilisation.  »

    Carrefour Savoirs

    « Deux ans, huit mois et 28 jours, c'est-à-dire mille et une nuits : Rushdie reprend l'héritage oriental avec son imagination fabuleuse et réjouissante.  Salman Rushdie fait jouer la littérature contre la bêtise et l'obscurantisme. »

    Hervé Bertho, Ouest-France

    « À mi-chemin entre la farce et le roman d'anticipation, Salman Rushdie livre ici une fresque impossible à résumer, où se mêlent mille et une histoires complètement surréalistes. Dans ses réflexions tour à tour philosophiques, politiques ou théologiques, l'auteur s'amuse à adresser au lecteur de subversifs clins d'œil. »

    Anne-Sylvie Sprenger, Le Matin Dimanche

    « Salman Rushdie livre une fable baroque sous le signe du débordement, de la fécondité, de la galipette multipolaire voire de la logorrhée."  Salman Rushdie ne se contente pas de faire le portrait d'un monde en proie à la pulsion de la mort : il combat celle-ci par son logos joyeux. Art du croquis et de la maxime psychologiques, et goût de l'ironie partout. »

    Eric Loret, Le Monde des livres

    « Rushdie, c’est Shéhérazade. »

    Philippe Lançon, Libération

    « Pour une arrivée chez Actes Sud, c’est un débarquement en fanfare. Rushdie est avant tout un conteur à l’imagination torrentielle. »

    Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo

    « Une étourdissante fiction [...] C’est vertigineux [...] On est dans les Mille et Une Nuits conjuguées au Candide de Voltaire et assaisonnées d’un humour ravageur. »

    Marie Chaudey, La Vie

    « Un roman magistral. L’auteur des Versets sataniques signe une fiction sur la raison et la déraison aux allures de feu d’artifice : il entrechoque en virtuose traditions millénaires et références contemporaines à la pop culture comme à l’actualité. »

    Minh Tran Huy, Madame Figaro

    « Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits: mille et un jours exaltants. »

    Claire Devarrieux, Libération

    « Un roman qui, bien sûr, n’est pas de pure fantaisie : Rushdie y ausculte le monde contemporain et les conflits qui le traversent avec une formidable acuité. »

    Nathalie Crom, Télérama

    « Avec un peu plus de trois cents pages, le dernier roman de Rushdie est le plus court (…). C’est aussi l’un de ses meilleurs. »

    Michel Schneider, Le Point

    « Un roman passionnant. Deux ans huit mois et vingt-huit nuits (mille et une, si on compte sur ses doigts) est incontestablement l’une des plus ambitieuses [fictions] de l’auteur, et son grand roman américain. Ce livre espiègle et profond, chaînon manquant entre L’Être et le néant et La Guerre des Mondes. »

    Didier Jacob, L’Obs

    « L'ÉVÉNEMENT LITTÉRAIRE DE LA RENTREE | "Je suis un écrivain intéressé par la politique, les idées, mais plus je vieillis, plus je veux m’exprimer à travers la littérature plutôt qu’avec des théories. J’écris des histoires qui sont d’abord faites pour plaire au lecteur." »

    Entretien avec François Lestavel, Paris Match

    « Une fantaisie totale, vertigineuse. »

    Guy Duplat, Libre Belgique

    « Épris des célèbres contes populaires d’origine persane et indienne, Salman Rushdie rend hommage à leur imaginaire merveilleux en mettant à l’épreuve de leur luxuriante fantaisie notre réalité contemporaine, marquée par le terrorisme, le fondamentalisme religieux, le réchauffement climatique et la perte globale de repères. Riche en digressions et facéties, qui nous introduisent autant dans le monde fantasmagorique des djinns que dans les souvenirs autobiographiques de l’auteur, le récit témoigne d’une force narrative peu commune mêlant sans discontinuer réalisme magique et réflexions politiques, imaginaire baroque et science-fiction. »

    Laëtitia Favro, JDD

    « Qu’est-ce qu’on rit à la lecture de cette charge férocement intelligente contre la bêtise religieuse élevée en dogme politique. La satire meurt mais ne se rend pas ! »

    Michel Edo (librairie Lucioles, Vienne), Page

    « Un merveilleux hommage à la fiction et à la littérature, seules armes pour continuer à penser librement contre toute forme de régime qui nous l’interdit. »

    Nelly Kaprièlian, Vogue

    « Un grand livre plein de facéties et qui témoigne de la foi de Rushdie en les Lumières, contre l’obscurantisme. »

    Thierry Clermont, Françoise Dargent, Astrid de Larminat, Le Figaro

    « Un hymne aux pouvoirs réconfortants de l’imaginaire. Son livre sera l’un des grands moments de la rentrée. »

    Didier Jacob, L’Obs

    « Foisonnant, drôle et savant. »

    Alain Jean-Robert, AFP

    « Un formidable manifeste en défense du cosmopolitisme. »

    Marc Weitzmann, Le Magazine littéraire

    « Un conte philosophie, politique, poétique à l’inventivité effrénée et à la construction virtuose. »

    Nelly Kaprièlian, Les Inrockuptibles

     

     

    Rencontre Salman Rushdie – Wajdi Mouawad à La Colline


     

    Soirée du 10 septembre 2016.
    Avec la participation de Lucie Madelaine, Marin Morel et Juliette Smadja
    Interprète : Marguerite Capelle

     

     

    Masterclass au Havre


     

    L'écrivain britannique Salman Rushdie propose une Masterclass sur la création littéraire, devant les étudiants du Master Lettres et Création littéraire de l'Ecole d'Art du Havre et de Rouen et l'université du Havre.

    Rencontre en partenariat avec France Culture, organisée dans le cadre du Positive Economy Forum, enregistrée le 13 septembre 2016.


    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter