Reflets dans un œil d'homme | Nancy Huston

    Nous incarnons bien moins que nous le pensons, dans notre arrogance naturelle et candide, la femme libre ou libérée. Nous montrons du doigt les femmes qui se couvrent les cheveux ; nous, on préfère se bander les yeux. »
    Nancy Huston

    Un dogme ressassé à l’envi dans la France contemporaine : toutes les différences entre les sexes sont socialement construites. Pourtant les humains sont programmés pour se reproduire comme tous les autres mammifères, drague et coquetterie étaient originellement liées à la perpétuation de l’espèce.

    Partant de ce constat simple mais devenu anathème, Nancy Huston explore les tensions contradictoires introduites dans la sexualité en Occident par deux phénomènes modernes : la photographie et le féminisme.

    Dans ce livre sensible et vibrant d’actualité, puissant et brillamment dérangeant, sur un ton personnel, drôle et pourtant informé, évoquant sans détours sa propre expérience comme celle des hommes qui l’entourent, Nancy Huston parvient à nous démontrer l’étrangeté de notre propre société, qui nie tranquillement la différence des sexes tout en l’exacerbant à travers les industries de la beauté et de la pornographie.

     

    « Ce livre est admirable, il fera date. »
    Delphine Peras, Lire

     

    AVANT-PROPOS

    Belle comme une image
    Des yeux masculins regardent un corps féminin : immense paradigme de notre espèce. Pendant les deux mille millénaires de la vie humaine sur Terre, le lien chez les mâles entre regard et désir a été une simple donnée de l’existence. L’homme regarde, la femme est regardée. L’homme appréhende le mystère du monde, la femme est ce mystère. L’homme peint, sculpte et dessine le corps fécond ; la femme est ce corps.
    Certes, les femmes regardent les hommes aussi et les hommes regardent les hommes et les femmes regardent les femmes… Mais le regard de l’homme sur le corps de la femme a ceci de spécifique qu’il est involontaire, inné, programmé dans le “disque dur” génétique du mâle humain pour favoriser la reproduction de l’espèce, et donc difficilement contrôlable. Ses répercussions sont incalculables, et très largement sous-estimées.
    Une fois que l’on est sensibilisé à ce thème on le voit partout, pour la bonne raison qu’il est partout. Il fait l’objet de mille proverbes, expressions, commentaires populaires. “Elle m’a tapé dans l’oeil”, disent les hommes français ; “A l’époque, dit-on plaisamment en anglais, tu n’étais même pas une lueur dans l’oeil de ton père”. On peut penser aux yeux du loup dans les dessins animés de Tex Avery, qui, en se posant sur une belle créature, s’exorbitent et deviennent zizis…

    Lire la suite de l'extrait


    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter