Actes Sud-Papiers

     

    Pièces de théâtre

    Parution le 27 juin

    Ahmed revient

    Alain BADIOU

     

    Ahmed vient des banlieues, avec l’esprit farceur. Il traverse les angles droits de notre société biaisée pour mieux nous les révéler. Il nous parle d’attente, d’amour, d’identité, de laïcité, d’islamisme, de poésie et de politique. Pour por-ter haut et fort la vivacité de la philosophie et la joie du théâtre.

     

     

    Parution le 20 juin

    Le Mot pour dire neige suivi de la Salle de jour

    Don DELILLO

     

    Le Mot pour dire neige : Dans des temps agités, le Pèlerin rend visite au Lettré sur la montagne, au bout du monde, après un long voyage. Leur échange a lieu grâce à l’Interprète qui traduit les propos du Lettré censé parler le vieux-slave. Ils évoquent la fin du monde, la fin de la civilisation, les catastrophes climatiques, les crises économiques, les mouvements de panique : l’apocalypse à laquelle, impuissants, ils assistent.
    La Salle de jour : Dans la première partie, deux hommes, Wyatt et Budge, se trouvent dans une chambre d’hôpital et engagent une discussion cordiale. Ils reçoivent alors la visite de différents personnages : infirmières, médecins, patients échappés de l’unité psychiatrique. Bientôt, il de -vient impossible de distinguer les fous des non-fous… Dans le deuxième acte, un couple attend leur ami Manville dans la chambre d’un motel. Ils ont parcouru le monde pendant des années à la recherche d’une troupe de théâtre extraordinaire. Ils touchent enfin au but lorsque Manville leur présente une actrice de la troupe.

     

     

    Parution le 23 mai

    Je suis un pays suivi de Voilà ce que jamais je ne te dirai

    Vincent MACAIGNE

     

    “Vous vous rappelez, c’était la fin d’une journée d’été, nous n’avions que quatre ou six ans, nos parents nous avaient ini-tiés à la construction des châteaux de sable, c’était sur une de ces plages où l’horizon n’avait plus de limites… Et à la fin de la journée, quand le soleil venait nous rappeler que la Terre n’est pas une étendue sans fin, nous savions que l’avenir serait forcément mieux que le passé…”
    (Je suis un pays.)

     

     

    Parution le 23 mai

    Les ondes magnétiques

    David LESCOT

     

    Nouvellement élu président de la République, François Mitterrand met fin au monopole d’État de la radiodiffusion instauré à la Libération. Depuis son élection, les radios pirates foisonnent, un an plus tard près de deux mille radios libres sont recensées.

     

     

    Parution le 23 mai

    Et les colosses tomberont

    Laurent GAUDÉ

     

    Un homme, que la dureté de la vie dans un pays dirigé par l’arbitraire et la corruption pousse à bout, s’immole au milieu d’une rue. Ailleurs, dans la même ville ou peut-être pas, un enfant devient peu à peu aveugle. Le premier est l’étincelle qui embrase les foules, la goutte d’eau qui devient un torrent de contestation sans frontière qu’on appellera le “printemps arabe”. Le second sera érigé en symbole de la révolution qui ne laisse personne derrière elle.

     

     

     

     

    Parution le 21 mars

    Tous des oiseaux

    Wajdi MOUAWAD

     

    Éperdument amoureux, Eitan et Wahida confrontent la réalité historique contre laquelle ils tenteront de résister.
    Mais les choses tournent mal sur le pont Allenby, entre Israël et la Jordanie : victime d’une attaque terroriste, Eitan tombe dans le coma. C’est dans cet espace-temps suspendu qu’il recevra la visite forcée de ses parents et de ses grands-parents, alors que les chagrins identitaires, le démon des détestations, les idéologies torses s’enflamment et que les oiseaux de malheur attaquent en piqué le cœur et la raison de chacun. Que sait-on des secrets de sa famille, de quels revers de l’Histoire et de quelles violences sommes-nous tous les héritiers ? Si l’on naît dans le lit de notre ennemi, comment empêcher que l’hémoglobine en nos veines ne devienne une mine antipersonnel…

     

     

    Olivier Py

    Nouveautés

    Parution le 4 juillet

    Olivier Py, Planches de salut

    Timothée PICARD

     

    "Dans cette première monographie consacrée à Olivier Py, actuel directeur du Festival d'Avignon, il m’a semblé nécessaire de ressaisir l’ensemble d’une oeuvre et d’une activité extraordinairement profuses et diverses – dont, par goût ou par âge, le public n’a en général qu’une connaissance circonscrite : théâtre ou opéra, Srebrenica ou Miss Knife, La Servante ou Orlando – afin d’articuler tous les pans d’une conception du monde et du théâtre, et d’en montrer la puissance et surtout la cohérence.”
    Timothée Picard

     

     

     

     

     

     

     

    Parution le 20 juin

    Pur présent

    Olivier PY

     

    Pur présent se compose de trois tragédies (qui ne finissent pas forcément mal) : La prison, L’argent et Le masque. Le même personnage traverse les trois textes, un Étéocle assoiffé de transcendance et condamné par la brutalité de son temps. D’abord jeune, à la tête d’un trafic de drogue ; puis, dix ans plus tard, à sa sortie de prison. Et enfin, assis-tant d’un architecte qui doit réaliser un monument pour commémorer une attaque terroriste.

     

     

    Parution le 2 mai

    Épître aux jeunes acteurs pour que soit rendue la parole à la parole

    Olivier PY

     

    Avec cette épître adressée aux jeunes acteurs, Olivier Py offre de successifs chemins à l'entendement de l'écriture poétique. “Que faut-il pour que ma Parole vive ? Qu'elle soit entendue. Je suis venu, aujourd'hui, pour vous parler d'une souffrance de la Parole et pour vous exhorter à relever sa flamme.”

     

     

     

     

     

     

     

    Essais et écrits sur le théâtre

    Joseph Danan et Patrice Chéreau

    Parution le 20 juin

    Absence et présence du texte théâtral

    Joseph DANAN

     

    Après avoir examiné la manière dont s’articulent texte et geste de mise en scène (Qu’est-ce que la dramaturgie ?, 2010), Joseph Danan s’est posé la question de l’évolution de la scène théâtrale vers la performance comme art du présent (Entre théâtre et performance : la question du texte, 2013). Dans ce nouvel essai critique, spectacle après spectacle, l’auteur poursuit sa réflexion, analyse les processus de création et l’écriture d’artistes majeurs de la scène contemporaine pour dresser un bilan des mutations du texte dramatique.
    S’il a été transformé par la scène au cours des dernières décennies, le texte cristallise aujourd’hui les tensions d’un monde théâtral en quête de sa place : présence ou absence ?

    Parution le 14 mars

    Journal de travail

    Années de jeunesse - tome 1, 1963-1968

    Patrice CHÉREAU
    Ariane MNOUCHKINE - Préfacier
    Pablo CISNEROS - Postfacier
    Julien CENTRÈS - Directeur D'ouvrage

     

    Ce premier volume se consacre aux années de jeunesse de Patrice Chéreau, de sa première mise en scène en 1963 (L’Intervention de Victor Hugo) à la création du Prix de la révolte au marché noir au Théâtre de la Commune à Aubervilliers en 1968. Pendant ces cinq ans, le lecteur suivra les réflexions du metteur en scène depuis ses débuts dans le groupe théâtral du Lycée Louis-le-Grand au Festival d’Erlangen (1963-65), de Gennevilliers à Sartrouville (1966-69). 

    Devant cette œuvre monumentale aux fabuleux travaux préparatoires, conservés à l’IMEC, il a fallu renoncer à l’exhaustivité. Voici une sélection de notes, restituées chronologiquement, dans lesquelles le metteur en scène pense son travail, analyse une pièce, cherche son geste et évoque ses collaborations. 

    Dès ses premières mises en scène, Patrice Chéreau prend l’habitude de dater ses notes, couchées à la hâte, le plus souvent sur des feuilles volantes qu’il émaille de nombreux croquis. On y lit qu’il travaille simultanément sur différents projets, que l’artiste change de paradigme médiatique, pensant d’abord le théâtre avec la grammaire de la peinture avant de lui préférer celle du cinéma. En parcourant ces écrits et ces dessins, c’est la pensée, la définition de l’esthétique, le discours sur le monde du metteur en scène et les questions politiques de son temps qui apparaissent au lecteur. Ces écrits sont aussi la trace de ses lectures marxistes à partir desquelles il analyse les œuvres littéraires et les rapports de forces dans les sociétés. 

    On y retrouve enfin l’admiration de Patrice Chéreau pour Bertolt Brecht et le Berliner Ensemble, sa tentative d’un théâtre militant à Sartrouville qui précède un intérêt marqué pour la troupe américaine du Bread and Puppet Theatre.

     

     


    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter