Dans la tête de Viktor Orbán (EPUB) | Actes Sud

Mars, 2019 / 0,0 x 0,0 / 224 pages


ISBN 978-2-330-12319-2
prix indicatif : 14, 99€


Où trouver ce livre ?
|

Ce livre existe également en version numérique

Dans la tête de Viktor Orbán (EPUB)

Amélie POINSSOT




Dans la tête de Viktor Orbán
Il est l’un des dirigeants les plus stables de l’Union européenne. Il conduit son pays de manière autoritaire, au rythme de campagnes de propagande outrancières. Viktor Orbán, Premier ministre de la Hongrie depuis 2010 - après une première expérience à la tête du gouvernement au tournant des années 2000 - a été réélu triomphalement en avril 2018. Sa politique de restriction des libertés et de mesures xénophobes s’en est trouvée renforcée et elle fait de plus en plus d’émules en Europe.
Le Premier ministre hongrois n’a pourtant pas toujours été le chantre de la « démocratie illibérale » dont il se réclame aujourd’hui. A la fin des années 1980, il fut même l’un des plus virulents opposants à la dictature communiste. Lors des premières élections libres de Hongrie, il s’engage dans le camp des progressistes libéraux.
Qui est, au fond, Viktor Orbán ? Pourquoi a-t-il tourné le dos aux libertés qu’il chérissait tant ? Comment travaille-t-il à la propagation de ses idées en Europe ? Quelles sont les références idéologiques, littéraires, historiques du dirigeant hongrois ?
A travers une enquête approfondie à Budapest, des entretiens auprès de conseillers actuels ou passés de Viktor Orbán, ainsi qu’un suivi sur le terrain du chef de l’exécutif hongrois, l’ouvrage a pour ambition de se plonger dans la tête du dirigeant de ce petit pays de dix millions d’habitants qui fait tant parler de lui aujourd’hui.
Alors qu’il n’existe aucun ouvrage en français sur ce personnage clef de l’Union européenne, ce travail permettra d’en éclairer le cheminement et la radicalisation. Il constituera une clef pour saisir les tendances actuellement à l’œuvre en Europe centrale, la trajectoire de Viktor Orbán étant emblématique de celle d’une certaine élite politique de la région, passée ces trente dernières années de l’engagement anticommuniste à ce qu’elle dénonçait autrefois : une pratique autoritaire du pouvoir.
Aujourd’hui, ces pays d’Europe centrale font front commun avec Orbán pour s’opposer à toute politique européenne d’accueil des réfugiés. Le Premier ministre hongrois est parvenu à s’assurer un rôle de premier plan dans les rapports de force de l’Union tout en préservant sa place au sein de la droite traditionnelle du continent grâce à son maintien dans le PPE, le premier groupe au Parlement européen.






A la différence des extrêmes droites occidentales, Viktor Orbán et son parti, le Fidesz, n’entendent pas se « normaliser » ni se « dédiaboliser » pour accéder ou se maintenir au pouvoir. C’est au contraire en parvenant aux plus hautes fonctions de l’État qu’ils ont radicalisé leur discours et ont peu à peu fait tomber toutes les digues du « politiquement correct ».
Cette façon d’exercer le pouvoir les inscrit dans une tradition politique. Il y a chez Viktor Orbán des réminiscences de la droite hongroise autoritaire et antisémite de l’entre-deux- guerres.
L’ouvrage pourra se découper en plusieurs parties, afin de couvrir les thématiques suivantes :
- Le ciment de l’anticommunisme, à l’origine de l’engagement politique de Viktor Orbán
- De la défense des libertés à l’exercice autoritaire du pouvoir
- Une tradition de droite autoritaire et antisémite en Hongrie
- Le spectre du Traité de Trianon et la peur de la disparition du peuple hongrois
- La fabrication d’ennemis : George Soros, les migrants, les médias indépendants, les ONG...
- Un positionnement anti-islam dans un pays sans islam ; l’instrumentalisation d’une Hongrie chrétienne
- La vision d’une Europe de nations souveraines et la relecture de l’élargissement européen de 2004
- Le pourquoi du tournant pro-russe de Viktor Orbán
- Un pouvoir centralisé et incarné qui se projette dans le futur
A la veille d’élections européennes où la ligne de fracture se fera sur l’un des axes majeurs du positionnement d’Orbán depuis 2015 - la politique migratoire -, et trente ans après la fin du Rideau de Fer, se plonger dans la tête du dirigeant hongrois est un travail nécessaire pour comprendre l’Europe d’aujourd’hui.
Amélie Poinssot, journaliste à Mediapart.






Association du méjan

Actes Sud newsletter

Inscription à la newsletter :

newsletter