fbpx Dépasser la mort | Actes Sud Aller au contenu principal

Dépasser la mort

Sous-titre
L'agir de la littérature


C’est grâce aux mots que l’on cesse d’être seul face à la mort.

Mais d’abord, ils manquent : quand la mort s’abat, elle abasourdit, elle frappe de mutité. C’est alors que les écrivains peuvent venir en aide et répondre au besoin de faire sens pour que quelque chose soit sauvé du gouffre.

Face à la tombe, la littérature donne aux endeuillés une voix et le sentiment d’une communauté. Elle est ainsi au cœur de ce qui constitue le propre de l’homme, seul être vivant à honorer ses morts.

janvier, 2019
11.50 x 21.70 cm
272 pages


ISBN : 978-2-330-11804-4
Prix indicatif : 21.00€



Où trouver ce livre ?

Il fallait à la fois la sensibilité d’une véritable écrivaine, – on lui doit, entre autres, un opéra consacré à Verlaine – et l’érudition d’une inépuisable lectrice, pour mettre en évidence, à partir d’une souffrance intime, la consolation que nous offrent les livres face à la « béance du sens » dans laquelle nous abandonne la mort de l’autre.

Jean Jauniaux, Le Carnet et les instants

La littérature peut-elle « relancer dans la vie les endeuillés », faire en sorte qu’après la mort d’un époux ou d’un enfant, « la vie rentre dans les plis » ? Myriam Watthee-Delmotte le pense. Cette professeure à l’université de Louvain, spécialiste de littérature française, consacre un essai aux formes et aux pouvoirs des discours sur la mort, qu’elle sélectionne en suivant ses goûts, dans un souci de diversité.

Virginie Bloch-Lainé, Libération

Dépasser la mort, l’agir de la littérature est une suite de lectures et de recherches de consolation. Il en apportera beaucoup au lecteur tout comme de nombreuses voies de nouvelles lectures. Un livre salutaire.

Loïc Di Stefano, Boojum.com

Bel essai.

La littérature participe d’un rituel par lequel les disparus nous délivrent une dernière leçon.

Jean-Louis Jeannelle, Le Monde des Livres

Du même auteur