Aller au contenu principal

Dans la tête de Bachar al-Assad


Aucune notion de science politique ne peut définir la nature du pouvoir de Bachar al-Assad.

Ressemblant par certains traits aux dictatures d’Amérique latine, par d’autres aux anciens régimes d’Europe de l’Est, il s’en distingue par son caractère héréditaire et communautaire, une propension inouïe à la violence contre son peuple.

Massacres génocidaires, bombardements “conventionnels”, attaques chimiques, Bachar al-Assad franchit impunément toutes les lignes rouges. On l’imagine s’adressant, en fils reconnaissant, au spectre de son géniteur : “Tu as massacré 20 000 personnes à Hama ? Moi, c’est beaucoup plus, beaucoup beaucoup plus, on compte les morts par centaines de milliers. Je ne te cache pas que j’ai été aidé par toutes sortes d’amis, les Iraniens et les Russes en particulier…”

Au fil des pages, les auteurs dessinent le portrait d’un tyran à l’image moderne et lisse, qui a su perfectionner un système : parti unique, le Baath, élections truquées, enrichissements claniques mafieux, diabolisation de l’opposition, tortures, exécutions sommaires, police secrète omniprésente, armée d’informateurs, muftis et patriarches à sa botte, instrumentalisation du conflit israélo-palestinien… Pour aboutir à un modèle totalitaire qui n’a rien à envier aux pires dictatures de l’histoire et n’a pas gêné ses soutiens occidentaux venus tant de l’extrême droite, naturellement antidémocratique, que de la gauche “anti-impérialiste”.

Et pendant ce temps la Syrie devenait l’enfer d’une autre planète.

octobre, 2018
11.50 x 19.50 cm
208 pages


ISBN : 978-2-330-11160-1
Prix indicatif : 18.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

S'immiscer dans la tête du despote leur a permis de raconter à la première personne, et de façon presque intime, l'exercice d'un pouvoir absolu accompagné d'une violence extrême. Les trois auteurs décrivent aussi un contexte familial : Bachar n'était pas l'héritier désigné par son père Hafez al-Assad. Il évoluera entre continuité et rupture par rapport à l'héritage paternel.

Catherine Calvet et Luc Mathieu , Libération

Un ouvrage qui a le mérite de remettre les choses à l’endroit.

Akram Belkaïd, Le Monde Diplomatique

Un essai très informé qui constitue une réponse cinglante à ceux qui ont osé prétendre qu'on ne savait pas.

Denis Sieffert, Politis

L'ouvrage revient avec érudition et clarté sur la mise en place d'un régime de barbarie, après le coup d'État de 1970, dans lequel la famille, la secte et le clan assurent le maintien des Assad au pouvoir.

Jonathan Chalier, Esprit

Au moyen d'allers-retours incessants entre le présent et le passé, et notamment grâce à une plongée dans les trente années de règne de son père Hafez, ils autopsient méticuleusement le régime de Damas.

Garance Le Caisne, Le Journal du Dimanche

Dans la même collection