Aller au contenu principal

La mort immortelle



Un demi-siècle après l’Ultime Bataille, l’équilibre précaire dû à la dissuasion de la forêt sombre continue de maintenir les envahisseurs trisolariens à distance. La Terre jouit d’une prospérité sans précédent grâce au transfert des connaissances et des technologies trisolariennes. La science humaine connaît des progrès pour ainsi dire quotidiens, les Trisolariens découvrent avec fascination la culture humaine et l’espoir grandit que les deux civilisations puissent bientôt coexister pacifiquement sans la terrible menace d’une annihilation réciproque. Mais lorsqu’une ingénieure en aéronautique originaire du début du xxie siècle sort de son hibernation, elle réveille avec elle le souvenir d’un programme qui menace cet équilibre. Bientôt, l’humanité aura à faire un choix : partir à la conquête d’autres univers ou mourir dans son berceau.

Après Le Problème à trois corps et La Forêt sombre, Liu Cixin referme l’un des cycles de science-fiction les plus ambitieux de ce siècle.

octobre, 2018
14.50 x 24.00 cm
816 pages

Langue : chinois
Gwennaël GAFFRIC

ISBN : 978-2-330-11384-1
Prix indicatif : 26.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Avec La Mort immortelle, cette incroyable fresque de science-fiction s’achève en une apothéose grandiose.

Guillaume Ledit, Usbek et Rica

La Mort immortelle, le dernier roman de Liu Cixin, balaie d’un bout à l’autre le cosmos et l’histoire de l’humanité. Si des personnages traversent le roman, il est avant tout question des rapports entre différentes civilisations et de l’influence des êtres vivants sur la nature de l’univers.

Sébastien Omont, En attendant Nadeau

La Mort immortelle est un chef-d’œuvre dont on tourne les pages avec ferveur.

Michel Valentin, Le Parisien

Spectaculaire illustration des apocalypses possibles, regard lucide sur un possible futur, ambitieuse et passionnante fiction, ce troisième et ultime volet entretient un suspense constant, à peine ralenti par les multiples et minutieuses descriptions des cités du futur et des avancées technologiques qui le parsèment.

Un chef-d'œuvre.

Jean-Pierre Fontana, L’Écran fantastique

Dans des pages de vulgarisations scientifiques de haut vol, avec une exactitude et une vue impressionnantes, les personnages de Liu Cixin traversent les temps et les dimensions. Fusion nucléaire, ascenseurs spatiaux, courbure de l'espace-temps, cryogénisation, quatrième dimension sont passés au crible des dernières avancées scientifiques.

Meriem Djebli, Lire

Cette saga n'est pas seulement scientifique : elle est aussi hautement politique. Liu Cixin passe beaucoup de temps à décrire comment les humains se divisent ou s'organisent face à la menace extraterrestre. Dans le troisième tome, cette dimension politique est portée à l'échelle de l'Univers. Cela pourrait paraître ridicule, mais Liu Cixin s'est donné les moyens de sa mégalomanie. Son imagination, pour flamboyante qu'elle soit, est toujours bornée par la raison. Résultat : ce qu'il nous raconte est souvent incroyable, et cependant toujours crédible. Et si son écriture est parfois fruste, la richesse de l'ensemble nous fait tout lui pardonner.

Alexis Brocas, Le Nouveau Magazine Littéraire

Du même auteur