fbpx Le Vent de la plaine | Actes Sud Aller au contenu principal

Le Vent de la plaine

Bertrand TAVERNIERDirecteur d'ouvrage


Alan Le May, l’auteur de La Prisonnière du désert, raconte dans ce western puissant et violent l’histoire des Zachary, une famille de ranchers du Texas. En 1874, alors que les habitants de la région et les Indiens s’affrontent pour les terres, un vieil ennemi des Zachary répand la rumeur selon laquelle leur fille ne serait pas leur enfant biologique mais une Kiowa volée à sa tribu. Bientôt, les Zachary sont rejetés par leur propre communauté et doivent se préparer à une âpre bataille contre les Kiowas, venus réclamer leur enfant… Grâce à sa connaissance de la culture indienne, l’auteur nous immerge dans une situation extrême tout en évitant les clichés.

Un roman noir et haletant, porté à l’écran en 1960 par John Huston et dans lequel Burt Lancaster et Audrey Hepburn incarnent Ben et Rachel Zachary. La mise en scène remarquable et les thèmes abordés – la famille, le racisme, l’intolérance – ont fait de ce western un film très apprécié.


“Les personnages du Vent de la plaine m’évoquent ce que disait Albert Camus dans L’Homme révolté : « Les héros ont notre langage, nos faiblesses, nos forces. Leur univers n’est ni plus beau, ni plus édifiant que le nôtre. Mais eux, du moins, courent jusqu’au bout de leur destin et il n’est même jamais de si bouleversants héros que ceux qui vont jusqu’à l’extrémité de leur passion… »”

Bertrand Tavernier

juin, 2018
14.50 x 24.00 cm
256 pages

Langue : américain
Fabienne DUVIGNEAU

ISBN : 978-2-330-10425-2
Prix indicatif : 22.50€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Un western qui décoiffe.

Plutôt qu’un affrontement manichéen entre Blancs et “Rouges”, Alan Le May raconte les affres d’un métissage américain, enraciné au plus profond du pays.

Frédéric Pagès , Le Canard Enchaîné

Un formidable roman noir, et un western subtil et plein d’ambiguïté.

Philippe Blanchet, Le Figaro Magazine

Grâce à son flair, [Bertrand Tavernier] a découvert une véritable malle aux trésors littéraires.

Inutile de s’attendre à un Ouest de pacotille. Les paysages immenses sont au rendez-vous de cette saga qui voit, dans les derniers soubresauts des guerres indiennes, l’affrontement entre une famille d’éleveurs blancs, les Zachary, et les Kiowas luttant pour protéger l’intégrité de leur territoire.

Bernard Raison, La Revue des deux mondes

Un excellent western politique.

Frédéric Pagès, Le Canard enchaîné

Un western aux incontestables qualités narratives.

Stéphane le Carre, Nyctalopes

Dans une postface utile et inspirée, Tavernier note les observations précises sur les Kiowas et dévoile les sources biographiques. […] Cette part documentaire fait le prix de ce roman réaliste et touchant, écrit à hauteur de plaine.

Stéphane Delorme, Les Cahiers du cinéma

Du même auteur