Aller au contenu principal

Le Reich de la lune (EPUB)

Le Reich de la lune (EPUB)


Après le suicide de Hitler, une poignée de dignitaires nazis se sont réfugiés dans une base en Antarctique. De là, ils ont embar­qué à bord de fusées pour rejoindre un complexe souterrain sur la Lune. Depuis, les nazis et leurs descendants planifient méticu­leusement leur revanche en attendant leur heure. Objectif : re­conquérir la Terre. Obnubilés par leurs préparatifs guerriers, ils sont passés complètement à côté de la révolution numérique. Et lorsqu’une fusée américaine se pose sur la Lune en 2018, ils découvrent avec stupéfaction le téléphone portable de l’un de ses occupants. Persuadés que cet outil magique va leur permettre de finaliser le Götterdämmerung – la machine de guerre censément la plus puissante de tous les temps –, ils envoient une délégation d’espions sur Terre pour s’emparer de la nouvelle technologie. Mais la mission part en vrille : la mondialisation et la génération 2.0 sont passées par là et le monde que découvrent ces nazis “lunaires” endoctrinés jusqu’à la moelle ne correspond pas du tout à ce qu’ils ont appris en cours d’histoire…

Reprenant et développant l’idée originale qui a guidé le scénario du film Iron Sky, Johanna Sinisalo signe une uchronie délicieusement barrée, joyeusement rocambolesque et délibérément grinçante.


13,5 x 21,5 cm
480 pages


ISBN : 978-2-330-10813-7
Prix indicatif : 16.99€



Où trouver ce livre ?

Poussant plus loin la réflexion sur l’absurdité de notre monde, et sous couvert de comédie légèrement burlesque, Johanna Sinisalo dresse un constat impitoyable sur les effets pervers et autodestructeurs dus aux abus et à l’aveuglement de notre civilisation.

Meriem Djebli , Lire

Une grande fable politique et grinçante, de la plume d’une écologiste de gauche, excellente romancière.

Matthieu Baumier, L’Incorrect

Ce roman qui joue avec les codes et relève de la comédie et de la satire a été écrit dans les marges d’Iron Sky.

François Rahier, Sud-Ouest Dimanche

Un cocktail improbable et loufoque qui se déguste bien, en ce cœur d’été.

Bernard Quiriny, L’Opinion