Aller au contenu principal

Claude Autant-Lara



Admiré dans les années 1950  comme un cinéaste majeur, Claude Autant-Lara est tombé aujourd’hui dans un statut incertain, selon les aspects de l’homme et de sa carrière que l’on souhaite mettre en avant. La vie et la carrière de l’auteur de La Traversée de Paris, de L’Auberge rouge, d'En cas de malheur du Diable au corps ont connu, du point de vue de la réputation, des évolutions que l'on rencontre rarement dans une même destinée. Considéré successivement comme un marginal, un grand réalisateur de gauche, un cinéaste dépassé et même d’extrème droite, il est un personnage très particulier, qui a tourné avec les plus grands acteurs et actrices de cet âge d’or du cinéma français (Gérard Philippe, Michèle Morgan, Jean Gabin, Brigitte Bardot, Bourvil, Michel Simon, Danielle Darrieux, …).

Jean-Pierre Bleys explore comme jamais encore le travail de ce cinéaste qui a mis sa vie entière au service de ses films. Grâce à un travail de recherche impressionnant, l'auteur détaille la carrière d’Autant-Lara, oeuvre après oeuvre, de ses débuts dans le cinéma muet jusqu’en 1976, date de son dernier film. Cette biographie s’imposera comme la plus complète sur Claude Autant-Lara et sera l’occasion d'une visite de l'histoire du cinéma français, de retrouver les acteurs qui peuplent ses films, de vibrer à l'évocation de grandes oeuvres, de traverser le 20e siècle et ses tourments.

avril, 2018
14.50 x 24.00 cm
720 pages
Coédition Institut Lumière


ISBN : 978-2-330-09301-3
Prix indicatif : 30.00€



Où trouver ce livre ?

Oublié aujourd’hui, il méritait cette biographie, qui redonne sa juste place à un cinéaste classique et controversé.

François Forestier, L’Obs

Biographie de référence du cinéaste controversé.

Vincy Thomas, Livres Hebdo

Ce livre captivant malgré la masse d’informations délivrées a le grand mérite de réhabiliter des films oubliés. Et de rappeler qu’avec Douce ou le très inventif Occupe-toi d’Amélie !, Claude Autant-Lara fut, parfois, un grand cinéaste.

Samuel Douhaire, Télérama

Il fut successivement considéré comme un cinéaste majeur (dans les années 40-50), un auteur de gauche, puis un réalisateur critiqué par la Nouvelle vague, un artiste dépassé […] … Claude Autant-Lara a, par-dessus tout, signé des œuvres essentielles et populaires, audacieuses même, comme La traversée de Paris, En cas de malheur, Le Diable au corps.

Le Progrès

Une biographie captivante.

Ces détails, et bien d’autres, émaillent la volumineuse biographie de Jean-Pierre Bleys. Elle est exhaustive, fouillée, minutieuse. Quel travail ! L’auteur n’ignore aucune zone d’ombre, se place à juste distance.

Éric Neuhoff, Le Figaro

Fruit de longues années de recherches et d’écriture, la biographie que Jean-Pierre Bleys consacre à Claude Autant-Lara met en lumière le courage d’un artiste qui n’hésitât jamais à traiter des sujets polémiques […].

Autant de rendez-vous majeurs explorés avec une minutie extraordinaire par Jean-Pierre Bleys.

Jean-Marc Le Scouarnec, La dépêche du midi

Une approche historique rigoureuse et un regard ouvert sur un artiste pétri de paradoxes et dont les passions eurent quelquefois la violence du poison.

Olivier Petit, Téléstar Jeux

J’aimerais en cette fête du cinéma que ce livre soit l’occasion de réviser qui était Claude Autant-Lara, de ne penser qu’à ses films et oublier les polémiques.

Jacques de Bonno-Scotto, Le petit journal

En plus de 700 pages, Jean-Pierre Bleys signe un « livre somme », méticuleux inventaire d’une tonne d’archives. On suit pas à pas la carrière du cinéaste, ses nombreuses batailles avec producteurs, chef opérateurs, dialoguistes, agents des comédiens.[…] on vit avec précision la genèse et la carrière de films aussi célèbres que Sylvie et le fantôme, Le Diable au corps […] et c’est passionnant.

Bernard Génin, Positif

Un ouvrage exhaustif, fruit de plusieurs années de travail.

Le professeur de lettres classiques et de cinéma, Jean-Pierre Bleys, s’il n’esquive rien de ce qui fait question dans son itinéraire, reconnait tous les mérites d’un grand cinéaste.

Robert Fabre, Le Tarn Libre

Il fallait un courage certain pour se lancer dans une telle aventure : si le nom d’Autant-Lara est à sa place dans tous les dictionnaires du cinéma français, c’est son importance historique, et seulement celle d’une partie de sa carrière, qui est relevée.

Jeune Cinéma

Du même auteur