Aller au contenu principal

ADN



Elísa Bjarnadóttir méritait d’être punie. Elle devait payer. Mais quelle faute pouvait justifier une telle violence ? On vient de retrouver la jeune femme à son domicile, la tête en­tourée de gros scotch, exécutée de la façon la plus sordide. L’agonie a dû être atroce. Sa fille de sept ans a tout vu, cachée sous le lit de sa mère, mais la petite se mure dans le silence. Es­pérant l’en faire sortir, l’officier chargé de l’enquête se tourne alors vers une psychologue pour enfants. C’est sa seule chance de remonter jusqu’au meurtrier. Ce dernier n’a pas laissé de trace, juste une incompréhensible suite de nombres griffon­née sur les lieux du crime.

Alors que les experts de la police tentent de la déchiffrer, un étudiant asocial passionné de cibi reçoit à son tour d’étranges messages sur son poste à ondes courtes. Que cherche-t-on à lui dire ? Sans le savoir, il va se retrouver mêlé à l’une des séries de meurtres les plus terrifiantes qu’ait connues l’Islande.

Avec ce roman addictif et glaçant, au dénouement inatten­du, Yrsa Sigurðardóttir confirme son statut de reine du polar islandais.

janvier, 2018
14.50 x 24.00 cm
416 pages

Langue : islandais
Catherine MERCY

ISBN : 978-2-330-09055-5
Prix indicatif : 23.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Avec ce roman addictif et glaçant, au dénouement inattendu, Yrsa Sigurôardôttir confirme son statut de reine du polar islandais.

Patrick Beaumont, La Gazette du Nord Pas de Calais

Ce polar va vous glacer, de la première à la dernière page. Mais une fois tombé dedans, impossible de le lâcher.

Comme c'est le premier volet d'une série, retenez son prénom : Yrsa.

Le Parisien et Aujourd’hui en France

C'est lugubre, sombre comme les nuits sans fin de l'hiver arctique et, si la violence reste le plus souvent contenue, Quand elle surgit, c'est sous la forme terrifiante d'une aspiration.

Alain Léauthier, Marianne

Un départ tonitruant, une mise en place inquiétante, vous comprendrez rapidement pourquoi Yrsa Sigurdardottir est l’une des stars de la littérature policière dans son Islande natale. Cet ADN est glaçant.

Nicolas Aguirre, Télé Star Jeux

Le couple Freya/Huldar pourrait, à n'en pas douter, concurrencer celui d'Erika et Patrick qui a fait le succès de la série de la romancière suédoise Camilla Läckberg. Ici, les révélations s'enchaînent sans temps mort jusqu'au dénouement.

Page des Libraires

C'est toujours avec plaisir que l'on découvre un nouveau roman noir signé Yrsa Sigurdardôttir, la "reine du polar islandais", (…). Et ce qui est encore mieux c'est qu'ADN n'est que le premier opus d'une nouvelle série d'enquêtes associant policiers et psychologues.

Florence Dalmas, Le Dauphiné Libéré et Vaucluse Matin

La romancière ne nous perd jamais en cours de route et on se sent aussi démunis que les enquêteurs face à ces meurtres insensés. Qui pourtant trouveront un sens lors d’un dénouement avec son lot de surprises. Face à ce roman tour à tour glaçant et addictif, on se retrouve à notre tour possédé par les horribles méthodes du meurtrier, avant d’être libéré et sauvé par le final. Du grand art, de fait !

Thierry Coljon, Le Soir

ADN, de Yrsa Sigurdardottir (Actes Noirs), est le début très réussi d'une série dont on attend la suite en frissonnant.

François Barrère, Le Midi Libre

Yrsa Sigurdardôttir dépeint une Islande à la fois moderne et intemporelle, de Reykjavik comme des régions lointaines. Le titre l'indique, il est question de famille plus que de société, de blessures et d'héritages. Dans une tension qui culmine avec ce puissant final.

Nicolas Dufour, Le Temps

Coincée entre le Groenland et la Norvège, pays des geysers et des aurores boréales, l’Islande enflamme l’imaginaire ! Yrsa Sigurdardóttir en est l’un de ses plus brillants auteurs.

Télépro

Du même auteur