Aller au contenu principal

La Forteresse impossible


À Wetbridge, l’Aisselle du New Jersey, Billy et ses amis Alf et Clark coulent des jours heureux. Ils passent leurs soirées ensemble à regarder la télé en buvant des litres de milk-shake, se lancent dans d’interminables parties de Monopoly ou des débats existentiels (de Springsteen ou Billy Joel, qui l’emporterait dans une bagarre ?). Tout ça quand ils ne jouent pas au jeu de strip poker développé par Billy sur son ordinateur.

Mais voilà qu’un jour de mai 1987, Vanna White, la sublimissime animatrice de La Roue de la fortune, fait la une de Playboy. Dès lors, tout va changer. Pour les trois garçons désespérément inexpérimentés en matière de femmes, se procurer la revue devient une priorité. Or, dans l’Amérique puritaine de Reagan, quel commerçant se risquerait à vendre un magazine érotique à des gamins de quatorze ans ? Alors que les amis mettent au point un plan pour le voler, ils rencontrent Mary, la fille du seul – et irascible – kiosquier de la ville. Passionnée comme Billy d’informatique, elle sympathise avec ce dernier et lui pro­pose de l’aider à développer son propre jeu vidéo. De leur côté, Alf et Clark se disent qu’ils pourraient tirer profit de cette complicité pour parvenir à leurs fins…

Lettre d’amour aux années 1980, aux geeks, et à tous les “inadaptés” de la terre, La Forteresse impossible explore les eaux troubles de l’adolescence, le frisson des premières fois.

Nostalgique et bourré d’humour, ce premier roman est en cours de publication dans une quinzaine de pays.

octobre, 2017
11.50 x 21.70 cm
368 pages

Langue : anglais (États-Unis)
Héloïse ESQUIÉ

ISBN : 978-2-330-08613-8
Prix indicatif : 22.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Ce sont des histoires d’ados belles comme tout grâce auxquelles on ressort avec la patate !

Libraire Anne-Sophie Rouveloux , Europe 1

Avec ce roman tracé d’une plume joyeuse, Jason Rekulak parvient en tout cas à cette gageure absolue : donner un parfum de nostalgie aux reaganiennes années 80.

Émilien Bernard, Le Canard enchaîné

Ne manquent ni l’humour, ni la tendresse, ni d’incroyables rebondissements. C’est donc une belle surprise et une vraie réussite !

Florence Dalmas, Le Dauphiné libéré

Un premier roman aussi drôle que sensible. Un roman solaire et jubilatoire.

Christian Authier, L’Opinion indépendante

Un beau livre sur l’adolescence et toutes ses facettes. Les dialogues sont vifs et drôles, l’écriture alerte, l’histoire pleine d’imprévus plus rocambolesques les uns que les autres. 

Marion Hanriot , Page des libraires

Si Jason Rekulak décrit avec mordant et humour le lien qui unit son héros à ses copains d’enfance, il évoque ses premiers émois avec une délicatesse rafraîchissante. À travers ces pages aussi visuelles que sonores pointe la nostalgie revigorante des années 1980.

Laurence Caracalla, Le Figaro Magazine

Un premier roman d’initiation qui, sous des dehors acidulés et délicieusement pop, est un hymne à la culture des années 80, une époque où tous les rêves semblaient pouvoir se réaliser !

Bernard Babkine, Marie France

Longtemps éditeur, Jason Rekulak signe son premier roman et on ne sait comment le féliciter d’être passé de l’autre côté de la barrière. Un roman enthousiasmant sur l’adolescence, sur les années 1980 et sur l’amitié. Une virée délicieuse dans les années 1980.

Closer hors-série

L’auteur, dont c’est le premier roman, analyse avec justesse le succès fulgurant des nouvelles technologies pendant les années quatre-vingt auprès de jeunes publics. Sur un ton toujours drôle et souvent émouvant, il entretient le suspense à un rythme soutenu et décrit de manière cocasse la naïveté et la candeur des apprentis-monte-en-l’air.Un ouvrage agréablement ”vintage” pour toutes les générations.

Notes bibliographiques

Un roman délicieux, un vrai bonbon.

Clémence Cohan, de la librairie Le Comptoir des lettres, France Info

Voici le roman le plus délicieusement drôle, décapant, déroulant de cette fin d’année.

 Une merveille.

L’Alsace

Du même auteur