Aller au contenu principal

L'île de Luna



Le roman qu’on va lire a vécu près de soixante-dix ans d’une vie secrète. Il sait son âge mais il a, mystérieusement, toute la fraîcheur paradoxale des commencements lointains. Largement autobiographique, il s’est écrit dans le souvenir encore inaltéré d’un deuil poignant, vibre d’une force d’empathie saisissante, a cristallisé toute l’émotion d’une première rencontre avec la mort et l’insupportable non-dit qui l’a entourée. (N.d.É.)


“Ma-man…”
Ce n’était pas possible qu’elle ne puisse entendre. Ce n’était pas possible que toutes les caresses, toutes les larmes qu’il versait pour elle, elle ne puisse jamais les reconnaître. Ce n’était pas possible que ses paroles à lui ne puissent traverser les airs, les éthers, l’enveloppe du ciel, jusqu’aux profondeurs de l’île. Ce n’était pas possible que les cyprès ne remuent doucement au souffle de l’appel, qu’une douce vague ne vienne clapoter avec l’appel sur la rive…

E. M.

octobre, 2017
10.00 x 19.00 cm
192 pages


ISBN : 978-2-330-08226-0
Prix indicatif : 18.00€


Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

L’île de Luna se trouve être sa toute première œuvre romanesque même si l’histoire racontée fait référence à un épisode réel qui a marqué à jamais son auteur. (…). Cette pleine lucidité analytique qui domine l’émotion tout en soulignant l’événement qui détermine une vie au-delà de toute conscience, n’est pas tout à fait absente de L’île de Luna. Car bien que vibrant, touchant et empreint d’un lyrisme qui convient précisément à son sujet, le récit voit déjà poindre la veine philosophique de son auteur. 

Simona Crippa, Diacritik

L’île de Luna vibre de chagrin autant que de colère ; ce livre écrit du point de vue d’un bravache titi parisien de 11 ans, réussit pourtant à ménager une forme d’empathie pour le père accablé de douleur. Il est émouvant de voir sorti du silence après tant de temps ce roman du non-dit.

Raphaelle Leyris, Le Monde des livres

Poignant et universel – bien écrit, aussi -, ce texte de jeunesse d'Edgar Morin, enfin publié, peut être lu en tant que tel ou comme une sorte de matrice indirecte de son oeuvre, cherchant à réunir les inconciliables, sans cesse en quête d'une vérité à travers les contradictions. 

Baptiste Liger et Gladys Marivat, Lire

Le roman narre l’enfant soufflé par le choc, le cataclysme de devoir envisager de ne plus jamais revoir l’être cher, sans qu’aucune parole salvatrice ne soit prononcée.

Julie Malaure, Le Point

Ce bouquin est magnifique et doit être lu par des parents pour qu’ils y comprennent quelque chose au moment où ils ne comprennent pas leurs enfants.

Daniel Pennac, France Inter

Un très joli livre que, moi personnellement, j’ai adoré, qui m’a beaucoup touché et qui peut surprendre venant de vous puisque c’est un roman. C’est L’île de Luna, un très beau roman.

Claire Chazal, « Soyons Claire » sur France Info

Du même auteur