Aller au contenu principal

Le peuple de bois


Un prêtre défroqué, brillant orateur, provoque, au fil de ses émissions radio, à la fois l’enthousiasme de son audience calabraise et le courroux des puissants. Critique du nivellement de la pensée, ce roman ironique et désespéré d’un des plus brillants auteurs italiens contemporains se déploie comme une relecture du Pinocchio de Collodi.


Temps, temps, temps qui s’écoule et se dissout, in­différent à soi­même plus encore qu’aux milliards d’âmes en peine qu’il entraîne avec lui. Depuis qu’il avait dû abandonner sa condition de prêtre, plu­sieurs années avant ces faits, la vie, pour le Rat, n’était rien d’autre qu’une bille qui roule sur un plan incliné en acquérant de la vitesse. Temps qui passe, sans regrets et sans espoirs. Parmi tous les bobards qu’il lui avait été donné d’entendre au cours de sa vie, il n’y en avait aucun qu’il méprisait au  tant que l’idée, digne des imbéciles incurables, que la vie était une sorte de roman.

E.T.

septembre, 2017
10.00 x 19.00 cm
288 pages

Langue : italien
Marguerite POZZOLI

ISBN : 978-2-330-08189-8
Prix indicatif : 22.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique
Prix Marco Polo Venise -

L’écriture d’Emanuele Trevi est incisive, percutante. Il a le sens de la formule, comme un tribun.

Nadine Dutier, Encres vagabondes

Voici un livre singulier et fascinant.

Ricardo Borghesi, L’Italie à Paris

Derrière la gaudriole se dessinent plusieurs questions philosophiques et, bien sûr, une belle critique de la machine médiatique.

Anne-Sophie Rouveloux, Page des libraires

Du même auteur