Aller au contenu principal

Millénium 5 - La fille qui rendait coup pour coup



Une enfance violente et de terribles abus ont marqué à jamais la vie de Lisbeth Salander. Le dragon tatoué sur sa peau est un rappel constant de la promesse qu’elle s’est faite de combattre l’injustice sous toutes ses formes. Résultat : elle vient de sauver un enfant autiste, mais est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour mise en danger de la vie d’autrui. Lorsqu’elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d’un passé qui continue à la hanter resurgissent. Quelqu’un a remis à Palmgren des documents confidentiels susceptibles d’apporter un nouvel éclairage sur un épisode traumatique de son enfance.
Pourquoi lui faisait-on passer tous ces tests d’intelligence quand elle était petite ? Et pourquoi avait-on essayé de la séparer de sa mère à l’âge de six ans ? Lisbeth comprend rapidement qu’elle n’est pas la seule victime dans l’histoire et que des forces puissantes sont prêtes à tout pour l’empêcher de mettre au jour l’ampleur de la trahison. Avec l’aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste d’abus commis par des officines gouvernementales dans le cadre de recherches génétiques secrètes. Cette fois, rien ne l’empêchera d’aller au bout de la vérité.

septembre, 2017
145.00 x 240.00 cm
416 pages

Langue : suédois
Hege ROEL ROUSSON

ISBN : 978-2-330-08181-2
Prix indicatif : 23.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Vous comprendrez en tournant frénétiquement les pages, pourquoi petite, [elle] Lisbeth a passé tant de tests d'intelligence et pourquoi elle a été séparée de sa mère à 6 ans... Des forces puissantes sont prêtes à tout pour l'empêcher de mettre au jour les réponses à toutes ces questions et vous empêcher de fermer le livre avant la dernière page !

Femitude

En restant fidèle à la personnalité de la hackeuse punky Lisbeth Salander, en donnant de l'épaisseur au journaliste d'investigation Mikael Blomkvist et à quelques nouvelles figures. David Lagercrantz respecte la philosophie Larsson. Et propose, avec cette incursion dans le monde scientifique, une belle intrigue (…) autour de l'influence de l'environnement social et de l'héritage génétique sur les individus. Une incursion qui, on s'en doute, livre quelques éclaircissements sur l'enfance violentée de Lisbeth.

Marianne Payot, L’Express

Il n’y a qu’une poignée de héros par siècle qui deviennent des icônes. Lisbeth appartient à ce club. 

David Lagercrantz, Entretien dans Paris Match

Après le succès planétaire du tome 4, David Lagercrantz continue le travail du créateur Stieg Larsson et ne s’en sort pas si mal. 

N.V, Télé Star Jeux

Un écheveau complexe et dense que l’auteur maîtrise pourtant parfaitement et dans lequel le lecteur n’a guère de mal à se retrouver. Pour autant qu’il accepte de s’intéresser à tous les thèmes abordés de manière très documentée et souvent passionnante mais éloignant l’ouvrage du simple suspense traditionnel. 

Jean-Marie Wynants, Le Soir

Haletant, de la première à la dernière ligne. 

M.P, Femme actuelle

Rythmé, prenant et dans la lignée des tomes précédents, La Fille qui rendait coup pour coup ne se lâche pas, n'en déplaise aux sceptiques.

Solveig Touzé, Librairie La Nuit des temps pour Page des Libraires

On sent que vous êtes amoureux de Lisbeth Salander, comme beaucoup de monde...
Bien sûr. Mais en tant que personnage de fiction car elle est passionnante et courageuse, mais je ne suis pas sûr que ce soit le cas dans la vraie vie car elle aurait du mal à coopérer. 

David Lagercrantz, Entretien dans Le Soir

Pendant toute la vie de Lisbeth Salader, la société a essayé de la mater, de lui imposer des règles et à chaque fois, elle a trouvé un moyen de tout envoyer balader. Et au lieu d’être affaiblie, au lieu d’être par terre elle est toujours revenue plus forte. 

David Lagercrantz, Entretien sur Europe 1

Lisbeth est une héroïne d’un nouveau type, elle n’est pas la femme classique du polar, elle a séduit tout le monde ici. C’est l’une des très rares icônes que la Suède ait produites ces dernières années. 

Didier Jacob, L’OBS

Du même auteur