fbpx Millénium 5 - La fille qui rendait coup pour coup | Actes Sud Aller au contenu principal

Millénium 5 - La fille qui rendait coup pour coup



Une enfance violente et de terribles abus ont marqué à jamais la vie de Lisbeth Salander. Le dragon tatoué sur sa peau est un rappel constant de la promesse qu’elle s’est faite de combattre l’injustice sous toutes ses formes. Résultat : elle vient de sauver un enfant autiste, mais est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour mise en danger de la vie d’autrui. Lorsqu’elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d’un passé qui continue à la hanter resurgissent. Quelqu’un a remis à Palmgren des documents confidentiels susceptibles d’apporter un nouvel éclairage sur un épisode traumatique de son enfance.
Pourquoi lui faisait-on passer tous ces tests d’intelligence quand elle était petite ? Et pourquoi avait-on essayé de la séparer de sa mère à l’âge de six ans ? Lisbeth comprend rapidement qu’elle n’est pas la seule victime dans l’histoire et que des forces puissantes sont prêtes à tout pour l’empêcher de mettre au jour l’ampleur de la trahison. Avec l’aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste d’abus commis par des officines gouvernementales dans le cadre de recherches génétiques secrètes. Cette fois, rien ne l’empêchera d’aller au bout de la vérité.

septembre, 2017
145.00 x 240.00 cm
416 pages

Hege ROEL ROUSSON

ISBN : 978-2-330-08181-2
Prix indicatif : 23.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Un écheveau complexe et dense que l’auteur maîtrise pourtant parfaitement et dans lequel le lecteur n’a guère de mal à se retrouver. Pour autant qu’il accepte de s’intéresser à tous les thèmes abordés de manière très documentée et souvent passionnante mais éloignant l’ouvrage du simple suspense traditionnel. 

Jean-Marie Wynants, Le Soir

David Lagercrantz, telle une araignée, tisse patiemment sa toile. Et le suspense monte. D'abord insensiblement au point qu'on se demande quand il va démarrer. Puis tout va aller crescendo et on retrouve ce même rythme qu'on avait déjà lu au tome précédent, avec plusieurs récits parallèles qui, tels des ruisseaux furieux, dévalent de la montagne jusqu'à se rencontrer. Et là encore, on retrouve les ingrédients savamment mixés qui ont fait la recette de Millénium.

La Dépêche du Midi

Ce nouveau tome n'est pas aussi dense que les quatre premiers, mais David Lagercrantz tient en haleine le lecteur, ravi de retrouver les personnages auxquels il s'est attaché. Et une fois de plus, derrière eux, se dévoilent les angoisses de l'Occident et de la société suédoise en particulier-la montée en puissance des fake news, les préoccupations face au terrorisme islamiste, les questions de filiation.

Sophie Lebrun, La Vie

Vous comprendrez en tournant frénétiquement les pages, pourquoi petite, [elle] Lisbeth a passé tant de tests d'intelligence et pourquoi elle a été séparée de sa mère à 6 ans... Des forces puissantes sont prêtes à tout pour l'empêcher de mettre au jour les réponses à toutes ces questions et vous empêcher de fermer le livre avant la dernière page !

Femitude

David Lagercrantz a réussi son pari : prolonger l'œuvre du défunt Stieg Larsson. Lisbeth Salander lui doit la vie.

François Barrère, Le Midi Libre

Rythmé, prenant et dans la lignée des tomes précédents, La Fille qui rendait coup pour coup ne se lâche pas, n'en déplaise aux sceptiques.

Solveig Touzé, Librairie La Nuit des temps pour Page des Libraires

À la manière de feu Larsson, qui se servait de la fiction pour commenter les puants remugles de la finance contemporaine, le repreneur de Millénium croise les indices réels et les artifices romanesques. 

La Tribune de Genève

En restant fidèle à la personnalité de la hackeuse punky Lisbeth Salander, en donnant de l'épaisseur au journaliste d'investigation Mikael Blomkvist et à quelques nouvelles figures (...), David Lagercrantz respecte la philosophie Larsson Et propose, avec cette incursion dans le monde scientifique, une belle intrigue autour de l'influence de l'environnement social et de l'héritage génétique sur les individus.

Le Vif L’Express

Aujourd'hui, avec ce tome 5, pari tenu, pari gagné, l'auteur de 55 ans peut définitivement faire taire ses détracteurs.

Stéphanie Lohr, Ici Paris

Deux ans qu’on attendait la suite de la saga Millenium. Addictif. 

Oh ! my mag

Haletant, de la première à la dernière ligne. 

M.P, Femme actuelle

Ce nouveau chapitre intense nous rend encore plus accro. 

Maxi

La tempête s’est finalement calmée avec la publication du livre, en 2015, avec la plupart des critiques ont jugé digne des trois premiers. Une accalmie qui se prolonge apparemment pour la sortie mondiale de ce Millénium 5

Frédéric Faux, Le Figaro

Tout en flegme et en pudeur, Lagercrantz impose un romantisme adolescent, s’offrant même quelques digressions lyriques sur la vie et l’œuvre de Django Reinhardt. En mettant une nouvelle fois à mal le sacro-saint « modèle suédois », en exposant les dessous sales d’une société pas si exemplaire, ce cinquième volet reste, en tout cas, fidèle à l’ADN de la série. 

Elise Lépine, Le Point.fr

La révolte dure de Stieg Larsson a disparu, mais l’intrigue haletante est très efficace. 

Catherine Frammery, Le temps

En restant fidèle à la personnalité de la hackeuse punky Lisbeth Salander, en donnant de l'épaisseur au journaliste d'investigation Mikael Blomkvist et à quelques nouvelles figures. David Lagercrantz respecte la philosophie Larsson. Et propose, avec cette incursion dans le monde scientifique, une belle intrigue (…) autour de l'influence de l'environnement social et de l'héritage génétique sur les individus. Une incursion qui, on s'en doute, livre quelques éclaircissements sur l'enfance violentée de Lisbeth.

Marianne Payot, L’Express

L’auteur signe ici une suite glauque, avec des rebondissements extrêmes. La fille qui rendait coup pour coup nous vaut des séquences d’une froideur extrême, qui s’apparentent à une descente aux enfers avec, en filigrane, une mordante description de notre monde où tout est permis et où l’homme n’a jamais cessé d’être un loup pour ses semblables. À ne pas lire si on est sujet à des crises d’angoisse ou à des cauchemars fréquents. 

Daniel Bastié , Bruxelles News

Lisbeth est une héroïne d’un nouveau type, elle n’est pas la femme classique du polar, elle a séduit tout le monde ici. C’est l’une des très rares icônes que la Suède ait produites ces dernières années. 

Didier Jacob, L’OBS

Elle est donc de retour, Lisbeth la justicière ! Et prouve définitivement que la vraie héroïne c’est elle

Julie Malaure, Le Point

À 55 ans, le successeur de Stieg Larsson signe un polar tendu et brillant. Imbriquant plusieurs intrigues en une, multipliant les lieux, les époques et les personnages, Lagercrantz revisite les origines de l’histoire de Lisbeth Salander et livre des clés sur son personnage. Captivant. 

Nedjma Van Egmond , Le Parisien Magazine

Du même auteur