Aller au contenu principal

Zero K



Choisir de mourir pour prendre la mort de vitesse, décider de se transformer en créature-éprouvette dans l’attente de jours meilleurs afin de revenir au monde en être humain augmenté et radicalement inédit, telle est l’offre de “Zero K”, un centre de recherches secret. Son principal actionnaire, le richissime Ross Lockhart, décide de faire appel à ses services pour son épouse, atteinte d’une maladie incurable, et convoque son fils unique pour assister à la fin programmée de la jeune femme consentante.
Un roman d’une puissance et d’une portée rares, tant sur le plan littéraire que philosophique.

septembre, 2017
11.50 x 21.70 cm
304 pages

Langue : américain
Francis KERLINE

ISBN : 978-2-330-08156-0
Prix indicatif : 22.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

L'un des romans les plus importants, les plus réussis de cette année 2017. D'une écriture puissante, voilà un roman qui pousse loin la réflexion - sur l'immortalité, sur la finitude humaine, etc.

Serge Bressan, Le Quotidien du Luxembourg

La fable métaphysique se faisant particulièrement solenelle et glaciale, menée d'une main de maître par l'auteur culte, qui élabore ici "un art accompagnant les choses dernières, simple, onirique, délirant". 

Romaric Sangars, L'Incorrect

C’est la dernière prouesse raffinée de Don DeLillo : nous faire passer pour de la science-fiction une réflexion philosophique sur la mort pour finalement évacuer tous les clichés au profit d’une fable réaliste infiniment plus déstabilisante.

Isabelle Potel, Madame Figaro

Zero K est un livre terrible, puissant, ravageur de Don DeLillo. 

Oriane Jeancourt Galignani, Transfuge

Don DeLillo livre sans doute son meilleur roman depuis Outremonde - et une nouvelle méditation sur le devenir de l'humanité à l'ère de l'hypertechnologie. Avec cette méditation inédite sur les cauchemars et les rêves contemporains, Don DeLillo vient d'écrire le grand roman métaphysique du XXe siècle.

Marc Weitzmann, Le Magazine littéraire

Plus clairvoyant que jamais, Don DeLillo interroge notre rapport à la mort, remontant jusqu'à saint Augustin, avec ce style unique, cette langue de collision de pensées et d'images qui fait de lui un écrivain unique.

Stanislas Ricot, Page des libraires

Dans un nouveau roman à la mélancolie puissante, Don DeLillo se pose en observateur sceptique de la démesure transhumaniste.

Yann Fastier, Le Matricule des anges

Lire DeLillo, c’est accepter toutes les remises en question et les plus profondes interrogations sur le sens de la vie.

Cédric Bru, Les Obsédés textuels

Dès les premières pages, on plonge dans une atmosphère inquiétante, où la précision harmonieuse des phrases, et surtout leur force de conviction, nous font craindre, comme toujours chez cet écrivain américain, grand chroniqueur de son temps, l'émergence d'une réalité effrayante. Un roman envoûtant. 

Sandrine Mariette, ELLE

La dialectique entre un monde futur idéalisé et un monde déliquescent rend le roman très intéressant.

Philippe Chevilley, « La Dispute » sur France Culture