Aller au contenu principal

Les graines du monde

Sous-titre
L'Institut Vavilov



Il avait anticipé la disparition de la biodiversité végétale et, en quelques dizaines d'années d'étude et de voyages à travers le monde, avait trouvé les moyens de la sauvegarder. Pour des raisons politiques et idéologiques, Nikolaï Vavilov fut condamné à mourir de faim dans les sous-sols d'une prison d'URSS. De part et d'autre du rideau de fer, sa mémoire progressivement s'estompa. Cent ans après sa première expédition, le photographe Mario Del Curto retourne sur ses traces. Il rencontre ceux qui, envers et contre tout, perpétuent son travail de prospection, de sélection et de préservation des semences vivrières de la planète. Un livre essentiel sur la préservation des plantes alimentaires et le rôle des banques de graines. À travers un récit photographique unique et des contributions de scientifiques de renommée internationale, ce livre apporte une contribution essentielle à tous ceux que se soucient non seulement d'écologie, mais aussi du type d'agriculture qui pourra résoudre les problèmes alimentaires du futur.

août, 2017
22.00 x 30.50 cm
320 pages


ISBN : 978-2-330-07904-8
Prix indicatif : 45.00€



Où trouver ce livre ?

Prix P.J. Redouté -

L’extraordinaire histoire de L’Institut Vavilov.

De superbes photographies.

Un beau livre à offrir, à lire et regarder.

Yvan Lemaître, L'anticapitaliste

Dans un livre dense, le photographe suisse donne à voir cette moisson sans pareille […] un trésor sauvé des griffes de Moscou.

Le Journal de l'Environnement

Ce beau livre, qui rend un hommage mérité [à l’Institut Vavilov], est le fruit d’un voyage de quatre ans dans les archives (fantastiques) de l’institut et de ses 12 stations d’expérimentation.

Olivier Nouaillas, La Vie

Mario Del Curto est retourné sur [les traces de Nicolaï Vavilov]  et a rencontré ceux qui perpetuent son travail.

Stéphane Brasca, Magazine de L'air

Le livre du photographe vaudois Mario Del Curto décrit la vie incroyable et la fin tragique de Nicolaï Vavilov […]. Mais l’ouvrage montre surtout, par les images, comment, malgré une absence criante de moyens, une poignée de chercheurs a réussi à maintenir à bout de bras son héritage scientifique et à entretenir ainsi sa mémoire, bien après sa réhabilitation posthume.

La photographie sûrement la plus fascinante montre les rayonnages de la banque de graines de blé de l’institut, à Saint-Pétersbourg, avec ses… 50 000 variétés conservées dans des milliers de boîtes métalliques.

Lucien Jedwab, LeMonde.Fr

Mario del Curto décrit la fantastique diversité des paysages russes, le travail de ces chercheurs passionnés et le manque de moyens criants.

Rustica Hebdo

L’Institut Vavilov est l’une des banques de graines les plus importantes au monde.

Marie-Amélie Carpio, National Geographic

Un livre splendide de photos.

Fabrice Nicolino, Charlie Hebdo

Mario Del Curto présente en photos le travail patient de chercheurs sous-payés, mais passionnés, qui perpétuent cent ans après son travail de prospection et de préservation des semences.

Silence

La vie de l’agronome, géographe et botaniste suisse sont à l’honneur dans Les Graines du monde du photographe lausannois Mario Del Curto.

Aude-May LePasteur, La Liberté

Du même auteur