Aller au contenu principal

Les Femmes de la Principal


Lorsqu’en 1893 le phylloxéra s’abat sur les vignes catalanes, Maria a vingt ans et, pour son malheur, quatre frères. L’avenir de la famille se jouera désormais à Barcelone, où le patriarche a commencé d’établir ses fils. La décision est irrévocable et Maria le sait : nulle place pour elle dans ce plan. Elle restera au village pour porter haut les couleurs de la famille, condamnée à dépérir auprès des ceps infectés. Pour prix du sacrifice, lui reviendront en héritage l’intégralité du domaine avec sa somptueuse bâtisse – la Principal –, ses dépendances et d’innombrables arpents de vignes qu’avec une intelligence et une opiniâtreté sans égales elle parvient, contre toute attente, à faire prospérer. Comme le feront plus tard sa fille puis sa petite-fille.
À l’hiver 1940, un inspecteur se présente pour rouvrir l’enquête sur le meurtre d’un ancien contremaître dont le cadavre a été déposé devant la maison le 18 juillet 1936. Au fil des interrogatoires, les récits et souvenirs mettent en lumière les secrets et les passions des habitants de la demeure, réfractaires invétérés à la morale complaisante issue de la guerre civile.
Fières, excentriques, manipulatrices, pendant plus d’un siècle les femmes de la Principal régenteront le domaine et “régneront” sur le village. Elles aimeront des hommes, parfois avec ferveur, mais jamais autant que leurs terres et leurs vignes.

mai, 2017
14.50 x 24.00 cm
320 pages

Langue : catalan
Serge MESTRE

ISBN : 978-2-330-07830-0
Prix indicatif : 22.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Voilà un grand roman, ample, généreux, construit sur de fréquents retours en arrière, où le lecteur découvre une bouleversante vérité. Un roman intimiste et en forme de fresque très humaine que n'auraient pas renié ces grands écrivains catalans.

Jean-Rémy Barland, La Provence

Voici un roman énergique et captivant qui navigue entre les époques et les figures féminines puissantes, aux prises avec les préjugés de leur temps et les vents contraires de l’histoire. Lluìs Llach ancre ses thèmes de prédilection, la résistance, le désir et l’homosexualité dans une saga où les enjeux de pouvoir sont le domaine réservé des femmes, confirmant ainsi son talent pour le romanesque.

Aline Sirba, On l'a lu

Cette fresque sur la bourgeoisie catalane rurale d’avant et d’après-guerre (…) emporte comme un bon film de genre.

Carole Vignaud, L'Indépendant

Un roman haletant, que soutiennent deux personnages immuables : la Principal et Ursula, la nourrice.

Femme Majuscule

On est ici en Espagne - où religion, sexe et amour ont toujours mené sarabande infernale -, pays baroque auquel rend hommage ce roman aux accents buñuéliens (…) Avec ces trois femmes qui défendent leur terre, leur vigne et leur vin contre vents et marées, Lluìs Llach nous offre une merveilleuse allégorie de sa Catalogne tant aimée. 

Isabelle Potel, Madame Figaro

Du même auteur