Aller au contenu principal

Chers monstres


Et si les “monstres” d’aujourd’hui, nous suggère Stefano Benni dans ce recueil de nouvelles, ne ressemblaient en rien à ceux des légendes ? Son Dracula est victime d’un redoutable inspecteur des impôts, le doux M. Zéphyr voit son identité niée par la rébellion inexplicable de tous les distributeurs bancaires. Déclinant les multiples visages de la peur, l’auteur pointe les effets dévastateurs des technologies dites avancées, qui transforment de charmantes lolitas en véritables érynies, mais il revisite aussi, en les détournant, les contes pour enfants comme Hänsel et Gretel, ou rend hommage à son maître, Edgar Poe. Qu’il nous convie à une enquête policière menée dans le monde des chats pour démasquer un tueur en série ou qu’il parodie les films d’horreur, Benni nous entraîne dans d’infinies variations autour d’un thème qui nous fascine depuis toujours, peut-être parce que ce sont nos propres “monstruosités” – la lâcheté, l’égoïsme – qu’il reflète ou parce que, comme le dit le narrateur dans L’Histoire de la sorcière Charlotte, avoir peur est un sentiment profondément ambivalent, à la fois terrible et délicieux…

avril, 2017
11.50 x 21.70 cm
304 pages

Langue : italien
Marguerite POZZOLI

ISBN : 978-2-330-07575-0
Prix indicatif : 22.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

 Une preuve de plus que l’auteur de Bar Sporta a atteint une maturité d’expression littéraire qu’on retrouve dans ses derniers écrits. Surréalistes, touchants, drôles et surtout (malheureusement) vrais, les monstres de Benni ne finissent jamais de nous surprendre. Un enthousiasme créatif, contagieux, qui déteint irrémédiablement sur le lecteur.

Stefano Palombari, L'Italie à Paris

De contes pour enfants en histoires démoniaques, les rêves se tissent d’obscurs angoisses que l’auteur ravive avec talent. (...) L’auteur alterne brillamment pochades énigmatiques ou humoristiques et sombres récits, où se croisent réalisme et fantastique, provoquant tantôt l’effroi tantôt le rire.

Notes Bibliographiques

Dans ces 25 nouvelles, Stefano Benni parodie avec allégresse les codes des contes fantastiques d’Edgar Poe ou de Lovecraft. (...) Un clin d’œil aux amoureux du genre.

Isabelle Bourgeois, Avantages