Aller au contenu principal

Un oiseau bleu et rare vole avec moi


Youssef Fadel poursuit ici son exploration du pouvoir marocain, à travers cette fois les terribles épreuves des prisonniers politiques durant les “années de plomb”.
Six narrateurs, dont les deux principaux personnages, Aziz et Zina, se relaient pour raconter l’histoire de cet aviateur arrêté le lendemain de son mariage et incarcéré depuis lors à Tazmamart, parce qu’il s’était trouvé impliqué en 1972, à son corps défendant, dans la tentative de coup d’État militaire contre le roi Hassan II. Aziz avait connu Zina quelques mois auparavant, alors qu’elle travaillait avec sa soeur comme serveuse dans un bar mal famé. Et c’est dans le même bar, dix-huit ans plus tard, qu’elle apprend par un mystérieux messager qu’Aziz a été libéré et qu’il cherche à la revoir. Elle part à sa rencontre.
Youssef Fadel s’inspire secrètement dans son écriture du langage cinématographique. En l’espace d’une journée (le voyage de Zina jusqu’aux retrouvailles avec Aziz), ce sont deux décennies tragiques qui nous sont contées dans une langue enluminée d’échappées fantastiques, ainsi que l’évoque d’emblée le titre même du roman.
Un oiseau bleu et rare vole avec moi a obtenu le plus prestigieux prix littéraire marocain, le prix du Maroc du livre.

mars, 2017
13.50 x 21.50 cm
400 pages

Langue : arabe (Maroc)
Philippe VIGREUX

ISBN : 978-2-330-07556-9
Prix indicatif : 23.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Youssef Fadel construit un roman où le récit se met en doute, se contredit pour mieux se consolider, aboutissant à un texte puissant et subtil.

Alain Nicolas, L’Humanité

Un roman choral au souffle poétique puissant.

Muriel Fauriat, LE PELERIN

Une langue riche, soignée et théâtrale. La littérature carcérale, style important au Maroc, est peut-être là portée à son apogée.

Jules Crétois, JEUNE AFRIQUE

Roman virtuose.

Son écriture se fait tour à tour crue, féroce, drôle.

Yasmine Youssi, Télérama

Du même auteur