Aller au contenu principal

Triple assassinat au 147, rue La Fayette


 

Triple meurtre au 147 rue La Fayette

 

 

Dans le 10e arrondissement de Paris, derrière la lourde porte du 147 rue La Fayette, se trouve un crime impuni, protégé par la raison d’Etat.

Le 9 janvier 2013, trois femmes kurdes ont été tuées au premier étage de l’immeuble, dans un petit appartement. Elles ont été exécutées de plusieurs balles dans la tête. Sakine Cansiz était une des fondatrices de la guérilla kurde du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et avait créé la branche des femmes de l’organisation; Fidan Dogan était en charge du lobbying du mouvement en France et Leyla Saylemez était une jeune militante.

 

Depuis trois ans, les éléments à charge contre les services secrets turcs, suspectés d’avoir commandité leur exécution, se sont accumulés sur le bureau de la juge d’instruction qui a bouclé son enquête. Mais un seul accusé, Ömer Güney, sera jugé lors du procès en assises qui s’ouvrira à Paris en décembre 2016.

 

Malgré des faits accablants, les autorités politiques françaises ne réclament aucun compte à la Turquie. Alors que le courage des combattantes kurdes du PKK contre l’Etat islamique en Irak et en Syrie est salué dans le monde entier, la mort de leurs camarades en plein Paris est recouverte d’un linceul de silence. Car les autorités françaises ont choisi de renforcer leur alliance stratégique avec Ankara. Faisant fi de leurs engagements à lutter contre le terrorisme. L’instruction a conclu que Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez avaient été victimes d’un « acte terroriste ». Sur le sol français, cyniquement, les victimes du terrorisme n’ont donc, à l’évidence, pas toute la même valeur.

 

Pendant plusieurs mois, j’ai enquêté dans plusieurs pays et j’ai eu accès à des sources turques et françaises inédites qui m’ont permis d’établir des liens entre le suspect numéro 1 et le MIT, les services secrets turcs.

janvier, 2017
11.50 x 19.50 cm
192 pages


ISBN : 978-2-330-06889-9
Prix indicatif : 19.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Trois militantes kurdes exécutées en plein Paris, un assassin présumé qui meurt quelques jours avant l'ouverture de son procès en France et une piste qui remonte jusqu'aux services secrets turcs. Enquête sur un crime hors norme.

L'Obs

Ce pourrait être une enquête sur un simple faits-divers, le triple assassinat, au 147 rue La Fayette à Paris, de trois militantes kurdes, le 9 janvier 2013. Mais c’est aussi un livre passionnant, qui parle de la Turquie d’aujourd’hui et donne de nombreuses clés pour comprendre ce qu’il s’y passe.

Olivier Bot, La Tribune de Genève

Spécialiste de la Turquie, la journaliste Laure Marchand, a mené de minutieuses recherches sur l'assassinat de trois militantes du PKK en France, en janvier 2013. Triple assassinat au 147, rue La Fayette, le récit de ce crime impuni qui pointe vers les services secrets turcs éclaire aussi l'évolution de la Turquie d'Erdogan.

Catherine Goueset, L'Express.fr

Car trois ans après les meurtres de Sakine Cansiz, « la guerrière » — l’une des fondatrices du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) —, Fidan Dogan, « la diplomate » et Leyla Saylemez, la cadette, la justice est au point mort tant cette affaire est mystérieuse. Et si la journaliste Laure Marchand ne s’en était pas emparée pour la placer au cœur de son enquête, tout porte à croire qu’elle serait tombée dans l’oubli. De la France à la Turquie, en passant par la Belgique et l’Allemagne, Laure Marchand a remonté chaque indice à sa source, interrogé d’éventuelles protagonistes et découvert que l’affaire était jonchée de zones d’ombre, de manipulations et autres coups tordus.

Gaïdz Minassian, Le Monde

Le 9 janvier 2013, les trois militantes kurdes du PKK Leyla Soylemez, Fidan Dogan et Sakine Cansiz étaient assassinées à Paris rue La Fayette. Quatre ans plus tard, leur meurtrier présumé venant de mourir, ses liens avec les services secrets turcs sont au cœur d'une enquête restée inaboutie. Alors que le procès prévu à Paris ne s'ouvrira pas cet hiver comme prévu, la journaliste Laure Marchand fait le point sur cette ténébreuse affaire dans son essai "Triple assassinat au 147 rue La Fayette" (Actes Sud, 2017).

Daoud Boughezala, Causeur

A défaut d'atteindre une vérité judiciaire, le livre illustre le monde obscur des crimes politiques et le manque de transparence en Turquie, où les coupables sont vite trouvés mais les motifs et les commanditaires éventuels ne sont que rarement identifiés.

Christophe Lamfalussy, La Libre Belgique

Dans cet ouvrage, qui se lit comme un polar, Laure Marchand nous mène de cet appartement parisien aux provinces kurdes de la Turquie, ce pays où elle a vécu et travaillé comme correspondante durant une décennie.

Flore Olive, Paris Match

Le décès du coupable présumé, le Turc Omer Güney, mort d'une tumeur au cerveau en décembre dernier, un mois avant l'ouverture de son procès le 23 janvier, clôt pour l'heure une affaire qui ressemble furieusement à un crime d'Etat. L'enquête exhaustive de Laure Marchand le démontre.

Anne Dastakian, Marianne

Du même auteur