Aller au contenu principal

Trois ex


Créateur tourmenté et orgueilleux, August Strindberg se maria trois fois – trois unions ratées, terribles et destructrices, empoisonnées par la jalousie et la paranoïa, puis com pliquées par la pauvreté et un fort penchant pour l’absinthe. Faisant payer à ses épouses le prix de son impécu nio sité, Strindberg fit de la vie conjugale un véritable enfer, et y puisa une inspiration féroce, se vengeant à coups d’œuvres nourries d’une joie dévastatrice. Son ascension littéraire, la reconnaissance de ses pairs, son talent éclatant à la face du monde, rien ne suffit pourtant à le guérir de cette misogynie dévorante.

Trois ex est un porte-voix offert à ces épouses aux ailes brûlées, qui relatent à tour de rôle les bonheurs et les drames de leur mariage avec le monstre sacré. Se glissant dans la peau de chacune d’elles, leur confiant les rênes de son récit, Régine Detambel incarne avec une intensité rare les emportements d’un écorché qui, parmi les premiers, mit à nu sur scène l’indocilité du désir… et les affres de la vie à deux.

janvier, 2017
10.00 x 19.00 cm
144 pages


ISBN : 978-2-330-07250-6
Prix indicatif : 15.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

A travers ces trois noces houleuses, le roman démontre que la vision du couple de Strindberg s'immisce dans son obsession créatrice.

Kerenn Elkaïm, Livres hebdo

Tout est fait dans Trois ex pour ne pas s’enliser dans la lente minutie du biographique.

Ce n’est pas le moindre des mérites du livre que de redonner une existence et une place à trois femmes dont la vie, fort heureusement pour elles, ne se limite pas au rôle d’épouse de Strindberg.

Marie-Odile André, Diacritik

Trois chroniques de l'intérieur, douces et amères, sur un naufrage à chaque fois annoncé.

Olivier Petit, Téléstar jeux

Régine Detambel libère une parole féminine qui n'en finit plus de s'imposer à son tour.

L'Art vues

Le rythme rapide, le trait ferme et précis, elle pique la curiosité et suscite l’intérêt pour un grand écrivain qui fit beaucoup de mal et s’y détruisit raison et santé.

Monique Verdussen, La Libre Belgique

Trois monologues de femmes brisées que la romancière incarne avec justesse et empathie.

Régine Detambel signe un livre poignant qui met en lumière les affres du couple et de la création.

Alexandra Lemasson, Culturebox, « Des mots de minuit »

Régine Detambel poursuit là une réflexion puissante sur le démon de la création.

Bertrand Leclair, Le Monde des livres

Un « brillant petit biopic, comme on dit à Cannes, inventif, puissant, libre ».

Jacques Drillon, L’Obs

Un art de la concision remarquable.

Cécile Pellerin , ActuaLitté

Des portraits de femmes qui ne plièrent pas sous le joug d'une misogynie flamboyante. De beaux exemples.

Claire Couthenx (librairie Georges), Page