Aller au contenu principal

Paysage après la bataille



L'auto-radio passe Blackbird, Fanny roule vers son ultime refuge, un camping/caravaning sous la neige. Là, avec l'aide des derniers habitants du lieu, elle tentera de chasser ses oiseaux noirs et de soigner ses blessures.

 


«C’est avant tout du dessin. Et c’est cela qui est absolument fascinant dans ce livre : c’est la façon dont on construit graphiquement une histoire avec une narration qui n’est pas conventionnelle, mais en même temps magnifique à suivre et qui dévoile petit à petit des choses. Un vrai suspense psychologique et aussi un très, très grand livre de littérature, une forme de littérature muette.» Mathias Enard

octobre, 2016
17.00 x 23.00 cm
432 pages
Coédition Fremok


ISBN : 978-2-330-06998-8
Prix indicatif : 29.00€



Où trouver ce livre ?

Fauve d'or d'Angoulême - Prix du meilleur album -

Très fort

Anne Douhaire, France Inter.fr

Un ouvrage sobre et magnifique

Carine Chenaux, A nous Paris

Dans Paysage apres la bataille, sublime de retenue, Eric Lambé et Philippe de Pierpont ont trouvé une voie subtile et pudique pour parler du deuil et de la vie d’après avec les fantômes.

Anne-Claire Norot, Les Inrockuptibles

Philippe de Pierpont et Eric Lambé content cette histoire avec une économie de signes et de mots bouleversante.

Daniel Couvreur, Le Soir

Sublime.

Le Black bird des Beatles […] sert la métaphore de ce long deuil poétique et presque muet, sur la fragilité de l'existence et l’intensité de la douleur.

Lucie Servin, L’Humanité

Techniquement très intéressant et reposant quasi-entièrement sur la puissance de l'illustration, […] destiné à un public amateur d'un esthétisme économe, épuré, et sensible à la profondeur des sentiments humains. Triste mais fort et beau et au final porteur d’espoir.

Yves Dubuisson, L’Avis des bulles

Dans ce récit poétique où le silence se veut plus éloquent que les mots, les auteurs proposent de suivre la lente et nécessaire reconstruction d'une femme brisée, qui doit réapprendre à vivre.

Aurélia Vertaldi, Le Firago.fr

Beauté du noir et blanc avec quelques touches de couleur, des ombres dans la neige, des mots durs et de peu, ce récit […] interroge sur la fuite, la mort, à la fois physique et spirituelle, ce moment où l’âme se craquelle à l’intérieur de soi, la répétition du non-dit et le vide qui grandit.

Le fauve d’or revient à une BD magnifique.

Quentin Girard, Libération.fr

Construit sur un rythme lent, économe en couleurs et en paroles, ce récit d’une profonde mélancolie explore les potentialités narratives de la bande dessinée en flirtant graphiquement avec l’abstraction et le minimalisme, seuls vecteurs possibles pour exprimer la souffrance inacceptable d’un personnage dont on ne voit pratiquement jamais le visage.

Frédéric Potet, Le Monde.fr

Un palmarès exigeant et excellent.

Dans Paysage après la bataille, sublime de retenue, Eric Lambé et Philippe de Pierpont ont trouvé une voie subtile et pudique pour parler du deuil et de la vie d’après, avec les fantômes.

Anne-Claire Norot, Les Inrocks.com

Du même auteur