Aller au contenu principal

Le Cinquième Évangile



2004, le pontificat de Jean-Paul II touche à sa fin. À quelques jours de l’ouverture d’une importante exposition, dans les musées du Vatican, consacrée au saint suaire et au Diatessaron – le premier écrit réunissant les quatre Évangiles –, son conservateur, Ugo Nogara, est abattu. Le même soir, l’appartement d’Alex Andreou, un jeune prêtre de l’Église d’Orient qui a aidé Ugo à interpréter les textes sacrés, est mis à sac. Son frère aîné, Simon, prêtre catholique romain et membre de la secrétairerie d’État du Saint-Siège, présent sur les lieux au moment du crime, se mure dans un silence incompréhensible avant d’être inculpé du meurtre par un tribunal ecclésiastique.
Tandis qu’il cherche à savoir qui se cache derrière ce procès, qui a tué le conservateur et pourquoi son frère a choisi de ne pas se défendre, Alex se retrouve propulsé dans une sombre machination en plein coeur du Vatican. Il découvre alors qu’Ugo s’apprêtait à faire une révélation retentissante sur la relique la plus fascinante et la plus contestée de la chrétienté : le suaire de Turin.

octobre, 2016
14.50 x 24.00 cm
528 pages

Langue : anglais (États-Unis)
Hélène FRAPPAT

ISBN : 978-2-330-06897-4
Prix indicatif : 23.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Un roman passionnant.

Le Dauphiné Libéré

Coups de théâtre et suspense rythment ce roman érudit qui nous conduit dans les coulisses du Saint- Siège où le silence est la règle et la perfidie un art politique. Une fois la première page tournée difficile de 

s’arrêter. Un livre à ranger à côté du Nom de la rose d'Umberto Eco.

Serengo

Ce thriller allie érudition et suspense pour une immersion passionnante dans l'univers impitoyable du Vatican et dans les Évangiles, sur fond d'impossible réconciliation entre les Églises romaine et orthodoxe.

Historia

Le Cinquième Evangile  de Ian Caldwell n'est pas un polar comme les autres. Il se déroule presque à huis clos dans les rues et les bâtiments du Vatican, sous les fenêtres du Pape. Le roman ne croule pas sous les cadavres, mais permet de visiter la cité papale comme si on y était, de découvrir la vie de ses habitants, de ses nombreux hommes et femmes qui font « tourner la boutique » . »

 

Le Cinquième Evangile  est autant un roman, savamment écrit, avec des personnages étonnants et complexes (un prêtre américain bagarreur, un enfant de 5 ans, un avocat en soutane et quelques prélats ambigus ...) qu'une leçon d'Histoire sur le Vatican, sur ses us et coutumes, ses lois et ses règles. On y découvre l'hostilité entre les gardes suisses et les gendarmes du Vatican et les subtilités du Droit Canon. 

Une oeuvre exemplaire, qui se laisse petit à petit apprivoiser. Il faut en effet accorder un peu de temps à l'auteur pour se plonger avec délectation (ce qui n'est pas péché) dans cette enquête qui rappelle plus « Le Nom de la Rose » que le « Da Vinci Code ».

Pierrick Fay, Les Echos

Du même auteur