Aller au contenu principal

La pièce


La première neige est tombée sur Stockholm et Björn vient d’être muté à l’Administration. Mégalomane sur les bords, Björn a une opinion démesurée de son rôle. Arrogant et psychorigide, il est loin de faire l’unanimité parmi ses collègues. Mais Björn n’est pas là pour fraterniser ou bavarder inutilement, il est là pour travailler et montrer le bon exemple à ceux qui n’ont peut-être pas, comme lui, la bureaucratie dans le sang.

Un jour, il découvre une porte entre l’ascenseur et les toilettes. Elle ouvre sur un bureau inoccupé où règne un ordre parfait. Cette pièce lui procure une sensation singulière de calme et de bien-être, et il commence à s’y réfugier aussi souvent qu’il le peut pour se ressourcer. Mais un malaise grandissant se répand au sein du service. Pourquoi le nouveau venu reste-t-il toujours planté en plein milieu du couloir à fixer le mur ?

Après La Facture, Jonas Karlsson signe un livre délicieusement décalé, qui met en scène un personnage aussi saugrenu qu’irrésistible. Avec ce roman plein de fantaisie, l’auteur nous invite par l’absurde à faire réflexions sur le conformisme, l’intolérance, l’exclusion et la peur de la différence.

mai, 2016
10.00 x 19.00 cm
192 pages

Langue : suédois
Rémi CASSAIGNE

ISBN : 978-2-330-04821-1
Prix indicatif : 16.50€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Il arrive que des histoires banales donnent naissance à de jolies œuvres. L'anecdote se transforme en parabole sans rien perdre de sa véracité psychologique. Ni de sa drôlerie, car Jonas Karlsson, comédien célèbre en Suède, est aussi un humoriste exquis.

Elena Balzamo , Le Monde des Livres

Le livre le plus acide du printemps nous arrive tout droit de Suède.(...) ll excelle à élaborer des situations absurdes qui dérèglent l'univers bien huilé dans lequel, sans en être forcement conscients, nous évoluons tous. Et ce pour mieux nous déstabiliser. (...)  Karlsson le grinçant s'amuse et signe une œuvre inclassable, burlesque et dérangeante dont le personnage principal évoque tout autant le Gregor Samsa de Kafka que le Bartleby de Melville mais transplantés dans un univers actuel. L'auteur accumule les renversements de situation, les dialogues irrationnels et jusqu'au bout maîtrise son texte dans une jubilation contagieuse.

Sylvie Tanette, Les Inrockuptibles

Bartleby moderne pour les uns, figure kafkaïenne pour d'autres, Bjorn se taille, de l'avis général, une place de choix dans le genre de l'office novel.

Baptiste Touverey, Books

En creux, une analyse de la société et de tous ses petits travers. C'est très drôle et très intelligent

Nicolas Carreau, Europe 1

Un roman absurde, bref et tendu, qui fait ressortir la violence de la vie en collectivité et de la vie en général.

Virginie Bloch-Lainé, Libération

Des relations de travail au bord de la folie extraordinaire.

Pierre Maury , Le Soir

Jonas Karlsson pousse jusqu'à l'absurde la parabole de l'incompréhension. C'est un récit parfait dans sa construction et dans sa forme, un conte à dormir debout dont le sérieux imperturbable n'aurait pas déplu à Marcel Aymé.

Didier Jacob , Le Nouvel Observateur

Son auteur sait dépeindre le conformisme de la vie du bureau en y ajoutant une délicieuse touche d'absurde et de fantaisie.

Daniel Morvan , Ouest France

Du même auteur