Aller au contenu principal

La Question syrienne


Ces articles de Yassin al-Haj Saleh, grande figure intellectuelle de l’opposition démocratique syrienne, n’ont jusqu’à présent jamais été regroupés en un seul volume, ni en arabe ni dans une autre langue. Précédés d’une introduction précisant le contexte de chacun d’eux et classés par ordre chronologique, ils couvrent l’histoire du soulèvement syrien depuis son déclenchement en mars 2011 et constituent l’analyse interne la plus fine de cet événement majeur dans l’histoire moderne du Proche-Orient. Analyse originale non seulement du régime né du coup d’État de 1970, à partir de ses slogans et de ses emblèmes, mais aussi des origines sociales et culturelles de l’extrême violence dont il a toujours fait preuve, ainsi que de la militarisation du soulèvement et de l’intrusion des djihadistes, qui, en se conjuguant, ont abouti à ce que l’auteur désigne comme le “nihilisme guerrier”. Le dernier texte, le plus dense, “Le sultan moderne”, fait la synthèse des dizaines d’articles et chroniques publiés par lui durant une dizaine d’années dans la presse sur la nature du régime des Assad, père et fils, alliant despotisme, communautarisme, clanisme en un “État sultanien” (par référence entre autres aux mamelouks) de type nouveau.

mai, 2016
12.50 x 19.00 cm
240 pages

Langue : arabe (Syrie)
Ziad MAJED

ISBN : 978-2-330-06403-7
Prix indicatif : 22.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Les huit textes réunis dans La Question syrienne sont une petite partie de l’iceberg, mais leur caractère synthétique en fait un ensemble substantiel et dessine une courbe intellectuelle remarquable.

Le livre a pour objet l’entêtante singularité syrienne, mais celle-ci, toujours saisie en termes historiques, fait chercher ses perspectives d’avenir dans une nouvelle forme d’ouverture au monde — un monde autre que celui qui a fait de la Syrie une « question », héritière de l’ancienne « question d’Orient ». Contre le « nombrilisme » des État-nations, que confirme le cauchemar des Syriens laissés à eux-mêmes, il appelle à ouvrir l’horizon du côté à la fois de l’histoire et du monde, et à créer de nouvelles institutions internationales fondées sur la responsabilité de tous envers tous. 

Catherine Coquio, En attendant Nadeau

La Question syrienne est un opus de grande portée intellectuelle, entamé dès le début du soulèvement, en 2011.

Karen Lajon , Le Journal du Dimanche

Peut-on penser sous les bombes ? Peut-on penser les bombes qui vous détruisent sans rien céder de la rigueur de l’analyse ? Yassin Al-Haj Saleh est un intellectuel engagé dont le parcours et la hauteur de vue ont de quoi en remontrer à nombre de penseurs autoproclamés d’Occident.

Christophe Ayad, Le Monde

Du même auteur