Aller au contenu principal

Quatuor


Anna Enquist nous entraîne dans un avenir proche et dans une ville qui, jamais nommée, ressemble étrangement à Amsterdam. Un quatuor amateur réunit des amis à qui la pratique musicale offre un dérivatif bienvenu à une vie professionnelle ou personnelle difficile. Caroline (violoncelle) est médecin généraliste ; Jochem (alto) est luthier ; Heleen (deuxième violon) est infirmière ; Hugo (premier violon) dirige un centre culturel qui n’en a plus que le nom…
Et puis il y a Reinier, ancien soliste virtuose auprès de qui Caroline prend toujours des leçons, vieillard vivant reclus dans la terreur du monde qui l’entoure. Tandis que la musique de Mozart, Schubert ou Dvořák est une consolation pour les quatre amis, la ville alentour est le théâtre d’une affaire criminelle qui, de prime abord, ne semble pas les concerner.


Dans l’avenir proche esquissé par Anna Enquist, la culture est un luxe inutile, l’assurance maladie un privilège, et la vieillesse une disgrâce que l’on camoufle dans des institutions aux allures pénitentiaires. Un monde inhospitalier, inquiétant, et qui pourtant nous est familier. À la beauté du motif musical, la grande romancière néerlandaise ajoute ici des éléments nouveaux dans son oeuvre : une critique politique et sociale aux accents visionnaires et une intrigue digne d’un thriller.

février, 2016
11.50 x 21.70 cm
304 pages

Langue : néerlandais
Emmanuelle TARDIF

ISBN : 978-2-330-05796-1
Prix indicatif : 21.90€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

L'auteure néerlandaise se sert de sa plume comme d'un archet propre à traduire la fragilité de l'existence.

Kerenn Elkaïm, Livres Hebdo

 Le nouveau roman de la Néerlandaise Anna Enquist brille par sa grâce d'écriture, sa profonde connaissance du milieu hospitalier et son érudition en matière de partitions les plus sophistiquées.
 Beau, ample, et sonnant vrai, ce thriller lyrique (…) oscille entre drame, comédie, et enquête au dénouement inattendu. Une réussite narrative et un hymne aux sonates pour cordes du répertoire essentiellement européen.

Jean-Rémi Barland, La Provence/ Corse matin

Son nouveau livre est un chef d'oeuvre et il est loin d'être le premier. Cette romancière pianiste psychothérapeute construit depuis vingt ans une oeuvre exigeante mais parfaitement accessible, d'une grande beauté formelle et d'une profondeur infinie.

Christine Ferniot , Télérama

 Comme avant certains mouvements allegro, Enquist prend son temps pour installer les voix de ses personnages. La tension prend alors presque par surprise. Elle était pourtant la, tapie derrière la musique et sa nostalgie.

Victorine de Oliveira, La Vie

On l'a compris, Quatuor n'est pas un livre totalement joyeux. La bonne surprise c'est que, avant qu'il ne s'achève, le roman psychologique se sera transformé en thriller et que le lecteur y aura trouvé de la lumière.

Natalie Lévisalles, Libération

Quatuor, orchestré d'une main virtuose. 
Comme toujours chez Anna Enquist, l'écriture est limpide. Sobre et concrète.

Florence Noiville, Le Monde des livres

Anna Enquist innove en situant ce livre au coeur du terrain politique et social.

Ouest France

 Quatuor c'est un livre sensible, parfois âpre mais toujours d'une grande justesse de ton.

Emmanuelle Giuliani, Radio Classique, "Le Journal du Classique"

L'essentiel du roman ne tient pas tant aux personnages qu'à leur environnement. Si proche du nôtre, et si inquiétant (…) Ce monde inquiétant trop proche du nôtre d'où Anna Enquist cependant se refuse à retirer tout espoir, les enfants demeurent, d'ici ou d'ailleurs, éternelle marche du monde.

Julie Coutu, Le Matricule des Anges

 Quatuor pourrait être un bon roman, habilement construit, sobrement écrit (…) Mais Quatuor, en associant divers genres en une seule trame, en orchestrant des glissements surprenants de l'un à l'autre, s'avère beaucoup plus malin et beaucoup plus original que tout cela.

Emmanuelle Giuliani, La Croix