fbpx Quatre cercueils : deux noirs et deux blancs | Actes Sud Aller au contenu principal

Quatre cercueils : deux noirs et deux blancs


Pallars Jussà, une bourgade sur les contreforts des Pyrénées catalanes en 1943. L’après-guerre civile est rude, les clivages politiques incertains, la terre capricieuse. Une banale querelle de villageois autour de terrains en fermage provoque une eff royable boucherie. Une famille entière est décimée et quatre cercueils sont mis en terre : deux noirs pour les parents et deux blancs pour leurs enfants.

L’histoire est véridique et les protagonistes de ce livre correspondent à des personnes réelles qui sont toutes, de près ou de loin, parties prenantes dans le drame : le juge militaire, l’avocat de la défense, le garde champêtre... Photographies d’archives à l’appui, chacun témoigne des circonstances qui ont conduit au massacre, resté impuni malgré des preuves accablantes.

Par ses dimensions politique – l’amnésie collective qui a suivi la guerre civile espagnole –, sociale – une communauté rurale enclavée qui plie face au développement implacable des grands centres urbains industriels – ou psychologique – comment partager le quotidien d’assassins avérés –, ce roman place un hameau figé dans le temps et dans l’espace au centre névralgique de notre monde.

juin, 2015
11.50 x 21.70 cm
432 pages

Edmond RAILLARD

ISBN : 978-2-330-05074-0
Prix indicatif : 23.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique
Prix du Livre Pyrénéen -

Version catalane du De sang froid , de Truman Capote (Gallimard 1966), auquel Pep Coll se réfère explicitement, Quatre cercueils, deux noirs, deux blancs doit sa réussite à sa précision factuelle et chronologique, à sa profusion de détails morbides et à ses dialogues reconstitués, comme pris sur le vif. Mais il ne se limite pas à une simple enquête policière..

Cette histoire dont l'atmosphère rappelle parfois les romans de Giono, offre surtout une évocation saisissante de l'Espagne dévastée par la guerre civile avant son entrée dans la longue glaciation franquiste.

S'y lit entre les lignes, tranchantes comme le fil de la faux, la nostalgie d'un monde paysan promis au déclin. 

Un hommage aux paradis perdus de l'enfance arpentés d'ivresse et terreurs mêlées

Ariane Singer , Le Monde

Du même auteur