Aller au contenu principal

Le syndrome indigo



En Autriche existe une école internationale pour les enfants souffrant d’un dérangement très singulier, le syndrome indigo. Dès leur naissance, les « enfants indigo », dotés de capacités suprasensibles, causent à leurs proches des troubles inexpliqués : vertiges, vomissements, violents maux de tête. Clemens J. Setz, jeune mathématicien, enseigne dans cette école et remarque que des élèves, déguisés d’étrange façon, partent en voiture pour une destination inconnue et ne reviennent plus. Setz se met à poser des questions sur ce que la direction de l’école appelle pudiquement des relocalisations, mais il est aussitôt remercié. Quinze ans plus tard a lieu le procès très médiatisé d’un ancien professeur de mathématiques accusé d’avoir tué un homme qui torturait des animaux.

Ce roman tendre et énigmatique se lit comme une enquête où l’univers de la science-fiction coexiste avec celui de la pédagogie et de la psychiatrie la plus en pointe. Entre lucidité exacerbée et macabre opacité, Clemens J. Setz radicalise le geste amorcé par ses nouvelles. Avec une liberté parfaitement maîtrisée et un goût avoué pour l’épouvante et nos psychoses contemporaines.

septembre, 2014
14.50 x 22.50 cm
464 pages

Langue : allemand
Claire STAVAUX

ISBN : 978-2-330-03437-5
Prix indicatif : 25.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Clemens Setz (…) est un peu "l'enfant indigo" des lettres autrichiennes, tout jeune prodige multiprimé, expert en scénographes perverses et dépravations logiques. En somme, un livre indigo, génialement malsain.

François Angelier, Le Monde des livres

S’il est possible de reconnaître un roman culte au moment de sa parution, alors l’inclassable Syndrome indigo, du prodige autrichien Clemens J. Setz, peut aisément rejoindre cette catégorie.

D’abord par son sujet, follement original.

Curieux, dérangeant et indispensable.

Arnaud Gonzague, L’Obs

Texte syncopé, hanté, Le syndrome indigo est une exploration du malaise individuel et collectif, de cette zone trouble entre indignation et écœurement qui peut naître face aux pratiques les plus ignobles de nos sociétés.[...]

Nouvelle voix de la littérature, imposante, mystérieuse, vaguement toxique, terriblement attractive.[...]

Le syndrome indigo n'est pas un thriller. L'angoisse qu'il provoque réside dans sa part d'ombre, épaissie à dessein au fil du roman, jusqu'à s'imposer comme l'inquiétant reflet de l'obscurité morale de notre société.[...]

La puissance du roman réside dans le non-dit.[...]

Setz maîtrise à la perfection l'art de l'indice, de l'allusion et de la connivence.[...]

Le lecteur est amené à tirer lui-même ses propres conclusions de cette noire intrigue, par une lecture intelligente — pari audacieux que lui lance l'auteur du Syndrome indigo.

Elise Lépine, Transfuge

Un roman sans concession ni consolation, en somme, pour un univers sans pitié. Le nôtre. 

Nicolas Weill, Le Monde des livres

Le résumé (…) ne dit en fait rien de ce roman, tant il est ambitieux, inclassable et exigeant.

Clemens Setz, nouvelle coqueluche de la littérature germanophone, entre geek et intello surdoué, multiplie ici les genres et les narrations, use de la typo, de la photo, de vraies-fausses notes d'enquêtes, abolit les frontières entre réalité et fiction…

Roman hors-normes.

Olivier Van Vaerenbergh, Focus Vif

Du même auteur