Aller au contenu principal

Un quinze août à Paris

Sous-titre
Histoire d'une dépression


Quelles métamorphoses subit un être lorsque la dépression le frappe ?

Au cours de l’été 2009, Céline Curiol sombre dans une grave dépression. Tout d’abord incapable de lier deux événements récents et pour elle traumatisants à son inédite fragilité, elle essaie d’échapper seule à une pathologie qu’elle considère comme passagère, voire indigne. Mais la douleur physique s’infiltre en elle et la livre à l’angoisse, anéantissant sa capacité de lire et d’écrire. Horrifiée par cette constatation Céline Curiol accepte de consulter, de se faire soigner. Fatiguée à l’extrême par l’enchaînement malgré tout persistant des idées noires, l’écrivaine doit se battre pour reprendre voix : de toutes ses forces elle se hisse dans les livres, part en quête du sens de cette chute abyssale appelée dépression. Ainsi tente-t-elle de comprendre pour mieux la combattre ce que les poètes, les philosophes, les romanciers nomment parfois (comme les Grecs avant eux) la mélancolie.

Cinq ans plus tard, Céline Curiol livre son expérience, ses tentatives, ses réflexions sur la dépression. Un chemin qui servira à celui ou celle qui comme elle chercherait dans les livres une aide vitale.

mai, 2014
11.50 x 21.70 cm
224 pages


ISBN : 978-2-330-03191-6
Prix indicatif : 20.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Un livre extrêmement pudique.

Olivia de Lamberterie, ELLE

Un livre qui a de l'allure.

Michel Crépu, La Revue des deux mondes

Lisez Curiol … magnifique [...] Un des plus beau texte qu'on peut lire sur la mélancolie.

Jean Louis Ezine, Le Nouvel Observateur

Un très très beau livre.

Nelly Kaprielian, Les Inrocks

C'est le besoin de distance qui domine… Comprendre pour aider les proches et les amis de ceux qui chutent.

Livres Hebdo

Céline Curiol a écrit avec Un quinze août à Paris,  un récit cérébral et humain.

Le Journal du dimanche

Un livre extrêmement dense et fouillé, pourtant d'un grande limpidité.

Télérama

Un récit subtil, sensible.

Le Nouvel Observateur

Un récit d'une très grande clarté et d'une remarquable efficacité.

Florence Bouchy, Le Monde des livres

Un quinze août à Paris, sous-titré Histoire d'un dépression, bouée de sauvetage susceptible de tirer plus d'un lecteur hors du gouffre.

 

Un livre extrêmement dense et fouillé, pourtant d'un grande limpidité.

Marine Landrot, Télérama