fbpx Les Suprêmes | Actes Sud Aller au contenu principal

Les Suprêmes



Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées depuis : tout le monde les appelle “les Suprêmes”, en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont, depuis leur adolescence, fait de l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de nourritures diététiquement incorrectes tout en élaborant leurs stratégies de survie.

Née dans un sycomore, l’intrépide Odette, qui mène son monde à la baguette, converse secrètement avec les fantômes et soigne son cancer à la marijuana sur les conseils avisés de sa défunte mère, tandis que la sage Clarice endure les frasques de son très volage époux pour gagner sa part de ciel. Toutes deux ont pris sous leur aile Barbara Jean, éternelle bombe sexuelle que l’existence n’a cessé de meurtrir. D’épreuves en épreuves, l’indissoluble trio a subsisté contre vents et marées dans une Amérique successivement modelée par les ravages de la ségrégation raciale, l’insouciance des années hippies, la difficile mise en route de “l’ascenseur social”, l’embourgeoisement, sous la houlette des promoteurs immobiliers, des quartiers naguère réservés aux Noirs et les nouveaux catéchismes de la modernité mondialisée.

Invitation à une lecture aussi décalée que féconde de la problématique raciale aux États-Unis, ce formidable et attachant roman de l’amitié et de la résilience emmené par d’époustouflants personnages et porté par l’écriture imagée et subversive d’Edward Kelsey Moore, s’affirme avant tout comme une exemplaire défense et illustration de l’humanisme conçu comme la plus réjouissante des insurrections.

avril, 2014
14.50 x 24.00 cm
320 pages

Philippe ARONSON
Cloé TRALCI
Emmanuelle ARONSON

ISBN : 978-2-330-01992-1
Prix indicatif : 22.80€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Son livre est un tour de force, qui doit son pouvoir d'attraction à cet irrésistible mélange d'énergie propre aux premiers romans et de sagesse réservés aux êtres qui ont vécu.

Les Suprêmes passe du rire aux larmes, on en ressort le cœur vaillant : un cocktail rare.

Paméla Pianezza, Tess Mag

Sitôt plongé dans ce roman, le lecteur n'a qu'une envie : faire de ces trois-là ses meilleures copines !

Formidable !

Alice Le Dréau, Le Pèlerin

Avec infiniment de tact, d'humour, de justesse et d'empathie, Edward Kelsey Moore, violoncelliste de son état, a composé des personnages de femmes sans fausse note et parsemé son récit de petites touches qui décrivent finement le contexte de l'époque.

Il en restitue ici toute la saveur pimentée avec une drôlerie qui n'exclut pas la gravité, brossant des portraits sur le vif qui touchent leur cible.

Dee Brooks, NVO

Ces trois personnages de femmes fortes sont les têtes d'affiche d'un premier roman dont le parfum n'est pas sans rappeler celui de La Couleur des sentiments.

L'auteur (…) embrasse avec brio tous les sentiments féminins de ce trio virevoltant en contant leur existence mouvementée.

Demandez à votre libraire, il vous le recommandera.

Françoise Dargent, Le Figaro

Des dialogues pétillants, de l'évasion, et une atmosphère de joie de vivre envers et contre tout.

Françoise Feuillet, Avantage

Un premier roman suprêmement attachant comme La Couleur des sentiments.

Anne Smith, Télé 7 jours

Cocktail d'énergie et de bonne humeur, Les Suprêmes est porté d'un bout à l'autre par son trio d'héroïnes de choc.

 

Des femmes fortes et fragiles, soudées face aux épreuves, que l'on a du mal à quitter.

Alexandre Fillon, Journal du Dimanche

Pour son premier roman, Edward Kelsey Moore nous livre un petit chef-d'œuvre d'humour et de tendresse.

Un roman jubilatoire et touchant qui fait du bien !

Jean-François Brian, Le Progrès Saint-Africain

Euphorisant!

L'Essor de la Loire

Un pur régal.

Femme actuelle

Un roman tonique et enthousiasmant.

Bernard Babkine, Marie France

L'écriture ne fait pas de manières, laissant toute la place à ces personnages bouillonnant de volonté, en dépit d'un quotidien aléatoire qui ne laisse pas de place aux miracles.

Christine Ferniot, Télérama

Euphorisant.

 

Oscillant parfaitement entre les drames, les moments d'humour et les passages de tendresse, Les Suprêmes est un roman indéniablement plaisant et aux dialogues savoureux, qui vous donne envie de siffloter, mettons, You can't hurry love…

 

Baptiste Liger, Lire

Un premier roman extrêmement maîtrisé, drôle et émouvant, un hommage éclatant à l'amitié entre femmes.

Laurence Caracalla, Magazine Cultura

Trois magnifiques personnages de femmes.

(…) le roman d'une amitié féminine indéfectible.

Valérie Gans, Madame Figaro

Euphorisant.

Oscillant parfaitement entre les drames, les moments d'humour et les passages de tendresse, Les Suprêmes est un roman indéniablement plaisant et aux dialogues savoureux, qui vous donne envie de siffloter, mettons, You can't hurry love…

Baptiste Liger, Lire

On applaudit des deux mains l'élégance, l'humour et la tendresse de ce tout premier roman.

Ce roman est avant tout un hymne à l'amitié féminine.

Ces trois-là sont des tenaces, des femmes intelligentes et lucides, d'irrésistibles survivantes qu'on n'est pas près d'oublier.

Laurence Caracalla, Version Femina

Difficile de résister à l'énergie vitale entraînante et à l'humour de ces sisters, potes depuis près de quarante ans, à la vie à la mort, dans la joie et dans la peine.

Et il y a tout ça, des fous rires et des grandes douleurs, dans le parcours de ces trois girls qui, quand on les rencontre au début du livre, ne sont plus des poulettes de l'année.

Edward Kelsey Moore rembobine entre drames du présent et souvenirs secrets, entre rire et larme, l'histoire de ces héroïnes qui ne détonneraient pas dans un film d'Almodovar.

Véronique Rossignol, Livres Hebdo

On parle souvent de ces livres qui font du bien, les fameux "feel good books", ce livre en fait incontestablement partie.

Venez vite faire leur connaissance, elles sont suprêmement géniales

Marie-Laure Turoche, Librarie L'Ecriture (Vaucresson), Page des Libraires

Cette chronique du quotidien est truffée de morceaux de bravoure, qui rappellent la fantaisie d'un John Irving.

Le trio nous ensorcelle avec sa petite musique de vie.

On termine la lecture du roman hors d'haleine… Puis on n'a qu'une envie : s'asseoir dans un coin du restau-bar de Plainview, pour attendre l'arrivée des trois Suprêmes et être les premiers à découvrir la suite de leur histoire.

Philippe Chevilley, Les Echos

Du même auteur