Aller au contenu principal

Entre nous, les Levantins

Sous-titre
Carnets de voyage


Invitation au voyage, chronique subjective et piquante, déclaration d’amour insolente et bravache, exercice d’autodérision joyeuse, les carnets de Benny Ziffer sont tout cela à la fois. Écrits d’une plume de poète voyou nourri de ce français chantant jadis indissociable du Levant, ils nous entraînent du Caire à Paris, en passant par Istanbul, Athènes et Amman, avec l’art des détours et des rencontres, dans la fréquentation des marges et la contemplation des multiples miroitements identitaires.

D’une érudition débridée, drôle et légère, tour à tour railleur, sulfureux, nostalgique, l’auteur nous balade dans l’envers d’un Orient surprenant, passant sans transition de la Bible à Mark Twain, de Flaubert à Jésus et Cavafy, des bouges cairotes au désert jordanien, et nous rend aimable – mieux, désirable – un Levant d’aujourd’hui bigarré et porteur d’espoir.

L’air de rien, avec une délicatesse et une élégance intellectuelle à la hauteur de l’enjeu, Benny Ziffer déploie ici une utopie sobre et rationaliste, un plaidoyer superbement provocateur et subversif pour un avenir proche-oriental réconcilié avec tous ses passés.

février, 2014
14.50 x 24.00 cm
384 pages

Langue : hébreu
Jean-Luc ALLOUCHE

ISBN : 978-2-330-02735-3
Prix indicatif : 23.80€



Où trouver ce livre ?

Le Prix Nicolas Bouvier -

Entre nous, les Levantins, donne lieu à une escapade inattendue .Qu'elle se situe à Istanbul, Amman, Le Caire, Athènes ou Paris, elle pointe un monde d'aujourd'hui tout en nuances et en ressemblances.

Kerenn Elkaïm, L'Express

Ziffer fait l'éloge de la diversité, de ce que l'on n'appelait pas encore, lourdement, le multiculturalisme - disons plutôt la mosaïque des moeurs et des croyances, l'étincelante diaprure des multiples manières d'être homme.

Thierry Cecille, Le Matricule des anges

Convoquant Chatwin, Rimbaud, Artaud, Cossery, Alaa Al Aswany, Benny Ziffer est un observateur minutieux de la vie quotidienne des habitants, qu'il connaît par le coeur. Il quête les traces d'un passé encore présent dans les marges. Flâneur, sans idées préconçues, ouvert aux autres avec un soupçon d'amertume sur la réalité de son pays, Benny Ziffer offre au lecteur un ouvrage proche de l'essai, émaillé de réflexions profondes.

Muriel Steinmetz, L'Humanité

On ne lâche pas le livre de Benny Ziffer avant la dernière page.

 

En s'accrochant au Levant, on ne retrouve pas ses racines, mais des rêves.

Nicolas Weil, Le Monde des Livres

Du même auteur