Aller au contenu principal

Une lampe entre les dents

Sous-titre
Chronique athénienne



Abandonnant sa page blanche, Christos Chryssopoulos descend dans la rue. De sa flânerie nocturne, de quelques autres déambulations qui ont suivi, il tire un texte porté par l’urgence et la nécessité de dire ce qu’il advient d’Athènes en ces temps de crise. Face aux invisibles qui peu à peu investissent l’espace public, il s’interroge sur leur rapport au monde, s’interdisant de les réduire à ce qu’ils semblent devenus, et sur les liens qu’établit la ville avec les individus qu’elle abrite ou qu’elle rejette.

Témoignage littéraire sur les effets de la crise en Grèce, Une lampe entre les dents questionne l’humanité en chacun de nous, avec une distance pudique qui n’exclut pas l’empathie, et mesure la capacité d’un écrivain de se consacrer à la fiction quand la réalité est si violemment présente dans son quotidien.

février, 2013
11.50 x 21.70 cm
128 pages

Langue : grec
Anne-Laure BRISAC

ISBN : 978-2-330-01416-2
Prix indicatif : 17.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique
Prix Laure-Bataillon de la meilleure œuvre traduite -

Un témoignage littéraire urgent, décalé, fataliste, existentiel et poétique.

L'Hebdo

Les grecs sont les misérables d'aujourd'hui pouvait on entendre dans les rues d'Athènes. A lire cette chronique, la réalité est bien de cet ordre là.

Caroline Broué, France culture

Une déambulation dans une Athènes métamorphosée par la crise, à la rencontre de ses déshérites. La chair cachée des déclarations politiques et économiques.

Christine Siméone, France inter

Le constat est douloureux, mais moins que la crise à laquelle il se réfère. Voilà un livre qu'on pourrait aisément ranger dans sa bibliothèque entre Pourquoi êtes-vous pauvre? de William T. Vollmann et, pourquoi pas, L'homme des foules, d'Edgar Poe. Comme une possible escale entre la radiographie de la misère et le questionnement de la solitude citadine.

Claro, Le clavier cannibale

Ni reportage, ni fiction, ni essai mais les trois à la fois.

Alain Nicolas, L'Humanité

Un livre du désastre… On pense aux photos de Walker Evans ou aux écrits de Steinbeck.

Oriane Jeancourt, La matinale CANAL +

Une réflexion quadi-philosophique sur l'art de la flânerie en terre sinistrée.

Le Vif - L'Express

Christos Chryssopoulos met de la vie là où on ne voit plus que de l'actualité – et encore.

Florence Noiville, Le Monde des livres

Du même auteur

Dans la même collection