fbpx Aberration de lumière | Actes Sud Aller au contenu principal

Aberration de lumière


Cet été-là, en 1939, dans la pension du New Jersey où ils passent leurs vacances, quatre personnages qui tentent d’échapper à un quotidien difficile font l’expérience de l’incomplétude où risquent de naufrager leurs destins respectifs. Billy Recco, dix ans, est passionnément en quête d’un père cependant que sa mère, Marie (née McGrath), jolie trentenaire fraîchement divorcée, souffre de l’existence étouffante à laquelle elle se sent condamnée entre son fils et son père. L’ombre de John McGrath, veuf austère et aigri, maladivement inquiet de l’instabilité de sa fille, ne cesse en effet de peser de tout son poids sur les moindres agissements de Marie, d’autant que celle-ci semble vouloir enfin succomber aux avances d’un jeune homme aussi décomplexé que peu recommandable, Tom Thebus.

Portrait sensible et empreint d’un subtil humour d’une humanité en proie aux affres de sa libido et dont l’intégrité comme les désirs se voient constamment contrariés, Aberration de lumière, tout en recréant magistralement un pan de l’histoire de l’Amérique, capture dans son essence même le tragique d’existences confisquées par la frustration au sein d’un palpitant huis clos.

janvier, 2013
11.50 x 21.70 cm
320 pages

Bernard HOEPFFNER

ISBN : 978-2-330-01407-0
Prix indicatif : 22.80€



Où trouver ce livre ?

Sous ses airs de petit-chose tragique, c'est un monstre de sophistication, de technicité et de beauté.

Olivier Lamm, Chronic'art

Ludique et parasitaire (les fausses notes de bas de pages perturbent joyeusement la lecture), la liberté formelle s'offre comme un fabuleux vecteur d'inconscient.

Emily Barnett, Les Inrockuptibles

Sorrentino est un auteur d'avant-garde, un manipulateur, un émule américain de Georges Perec et de l'Oulipo.

Aberration de lumière est un roman noir, dostoïevskien, et que Sorrentino, au-delà de son goût pour les jeux formalistes, est un écrivain douloureux et tragique.

Christophe Mercier, Le Figaro Littéraire

Sorrentino transfigure le trivial, le fait tournoyer pour inventer une forme nouvelle.(...) C'est ludique, drôle, juste, lumineux.(...) Sorrentino est un moraliste faisant danser l'humaine comédie avec ses inhibitions, ses cruautés, ses imprécations, sa vanité de fond.

Olivier Renault, Art Press

Aberration de lumière devrait l'installer [Gilbert Sorrentino] comme un des écrivains américains les plus passionnants, qui questionne inlassablement le roman en s'appuyant sur l'émotion qu'il sait faire naître.

Alain Nicolas, L'Humanité

Du même auteur