Aller au contenu principal

Son corps extrême


Gravement ébranlée dans sa chair par un accident de voiture peut-être suicidaire, Alice, bientôt cinquante ans, gît sur un lit d’hôpital, désamarrée du monde et de sa propre histoire mais bien loin du pays des merveilles. Aux prises avec les folles et microscopiques mutations à l’oeuvre dans son corps détruit, elle va, pendant deux ans, traverser l’expérience impitoyable de la cicatrisation, de la musculation, de la rééducation, de la reconstruction, luttant nuit après nuit pour reprendre possession du langage perdu, “jusqu’à ce que de la vie s’accumule dans un coin”. C’est auprès d’un autre patient – car qui d’autre sinon ? – qu’elle trouvera l’envie de se relever, sous son regard qu’elle réapprendra à marcher, et grâce à leurs conversations qu’elle pourra faire resurgir, pour l’expulser enfin, la catastrophe inaugurale.

Convoquant l’absurde et profane mystère de toute incarnation, Régine Detambel, à travers la trajectoire médicalisée d’un être renaissant de ses cendres dans un corps renégocié, cartographie avec une autorité inspirée le fascinant territoire de notre mortalité. Avec ce stupéfiant voyage au coeur du tyrannique chantier organique dont tout hôpital est le théâtre, elle propose un roman puissamment initiatique sur la sculpture du vivant et sur les séductions qu’il arrive à la mort et à la maladie d’exercer quand l’existence et l’insupportable douleur d’être né requièrent d’instaurer un rapport inédit à soi-même et à la vérité.


[RENTRÉE FRANÇAISE 2011]

août, 2011
11.50 x 21.70 cm
160 pages


ISBN : 978-2-7427-9921-3
Prix indicatif : 17.30€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Au bout de ce petit livre maîtrisé, parfaitement écrit, on se trouve comme à la fin de ces spectacles de danse ; ce « Detambel Danse » fait naître en nous les émotions qui vont avec le genre : le visuel, le sonore, le musical et le sensuel, ô combien ! Décidément, bien plus dense qu’un simple beau livre, ce Son corps extrême.

Martine L. Petauton, lacauselitteraire.fr

Ce roman, qui célèbre la volonté et la chair, est un hymne à la résistance.

Christine Ferniot, Télérama

L’art de Régine Detambel est de faire de la mécanique des corps une poétique.

Véronique Rossignol, Livres Hebdo

Ce récit humble et lapidaire d’une métamorphose s’apparente à la tentative magnifique et désespérée d’écrire et de décrire, au rasoir et sans pathos, le mystère de l’incarnation, qui est aussi celui du roman.

Paulin Césari, Le Figaro magazine

Une fiction passionnante.

Gérard-Georges Lemaire, L’Humanité

Je referme Son corps extrême avec un sentiment étrange : je suis joyeuse.

Sylvie Testud, comédienne, Le Monde des livres

Detambel décrit la lente résurrection de son personnage avec une précision et une poésie qui coupent le souffle.

Marianne Dubertret, La Vie

Avec Son corps extrême, Régine Detambel réussit à faire surgir le soleil des ténèbres. (…) Elle nous livre le bouleversant récit d’une reconstruction, en prenant à bras le corps un sujet difficile pour en faire un roman très justement tissé, précis, où les mots prennent tous leurs sens. (…) Son corps extrême est une formidable histoire.

Antoinette Roméo-Brunier, Librairie Le Cadran lunaire, Page des libraires

Régine Detambel est arrivée à ce point de fusion où les  mots font (précisément) corps avec la pensée la plus intime. (…) Elle est une conteuse hors pair. (…) Chapeau bas !

Gérard Guégan, Sud Ouest