fbpx Une autre époque | Actes Sud Aller au contenu principal

Une autre époque


Il a toujours vu la photo de son père sans jamais se poser de question. Et brusquement, l’adolescent de seize ans s’interroge sur ce père mort à sa naissance. C’était un suicide, il le sait, mais sa mère n’aime pas en parler. Sans avertir ses parents, ce garçon sage, qui n’a jamais fugué, décide d’aller à Paris interroger André, le meilleur ami de son père. Et en reconstituant l’histoire de cette vie brisée, il découvre une autre époque. Une époque où être « différent » pouvait conduire à l’internement. Une époque où l’on se mariait pour cacher des désirs coupables. Une époque où l’on pouvait vous faire chanter, détruire votre vie et vous faire préférer la mort au scandale.

Le souffle de la tragédie traverse ce roman car le destin du père était inéluctable, mais sa mémoire sera sauvée grâce à l’amour de ce fi ls qu’il n’a jamais connu.

janvier, 2011
14.50 x 22.50 cm
272 pages

Johannes HONIGMANN

ISBN : 978-2-7427-9502-4
Prix indicatif : 21.30€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Depuis son apparition dans les librairies françaises avec Un garçon parfait (prix Médicis étranger 2008), on connaît le grand talent d'Alain Claude Sulzer pour décrire les amitiés particulières, la fascination dangereuse qu'un être peut exercer sur un autre.

Alexandre Fillon, Lire

L'écriture élégante d'Alain Claude Sulzer épouse parfaitement le rythme d'une quête elliptique.

Christine Ferniot, Télérama

L’écrivain suisse sait à merveille ranimer le passé : remuer le temps pour le rendre douloureusement palpable et aller droit au cœur des hommes (…) Alain Claude Sulzer sait décidément tout faire. Son roman est comme un palimpseste, qui ne cesse de dévoiler des miracles de profondeur et d'émotion derrière les mots.

PH.C, Les Echos

Par son écriture d'une admirable simplicité, Alain Claude Sulzer compose un récit déchirant, troublant, exempt de toute emphase ou revendication théorique. Comme ces grands textes classiques où le feu brûle sous la glace, il raconte la passion, ses bonheurs fulgurants et ses noirs désespoirs comme on polit une pierre précieuse : calmement, précisément, dignement.

Emmanuelle Giuliani, La Croix

Une autre époque, dernier petit bijou de l'écrivain suisse alémanique.

Baptiste Liger, Têtu

On retrouve là les thèmes d'Un garçon parfait pour lequel Alain Claude Sulzer avait obtenu le prix Médicis étranger en 2008 : la clandestinité de l'homosexualité, la culpabilité. Alain Claude Sulzer ne dénonce pas, ne s'insurge pas, il décortique les relations humaines contaminées par l'homophobie.

Astrid Eliard, Le Figaro Littéraire

Un beau texte tout en retenue.

Jeanne de Ménibus, Journal Du Dimanche

Alain-Claude Sulzer livre un troisième opus de toute beauté, broderie sobre, dramatique et subtile autour des mêmes variations - les secrets de famille, l'hypocrisie, l'amour, la séparation, l'homosexualité, la morale.
Romancier épatant, élégant, pur, tranchant et mélancolique, Sulzer réussit à poser une histoire sociale derrière la fiction sentimentale.

Isabelle Falconnier, L'Hebdo

Un extraordinaire nouveau roman du Bâlois André Claude Sulzer.

Jacques Lindecker, L'Alsace

Alain Claude Sulzer compose un roman sensible et romantique.

Un mélange de suspense délicatement mené et d'émotions fortes compose finalement un roman extrêmement poignant, vivant et sensible.

Eléonore Sulser, Le Temps

À travers la rencontre de quelques personnalités qu'il décrit avec finesse, le Bâlois Claude Alain Sulzer nous offre un roman subtil, habilement construit, qui emmène le lecteur au cœur des sentiments d'un anti-héros dont la vie  fut marquée par l'amour, la trahison et la liberté.

L'Express

Alain-Claude Sulzer entrelace avec brio la quête du fils, dans les années 1970, à la jeunesse d'Emil, le père, déchiré entre ses aspirations et les pressions d'une vie petite-bourgeoise dans la Suisse conformiste des années 1950.

Anne Pitteloud, Le Courrier de Genève

Avec pudeur et sensibilité, Alain Claude Sulzer parle de la différence.

Pudique et sensible, l’écrivain conte la tragédie de tant d’homosexuels à une époque pas si lointaine. Aucun militantisme dans ces pages ; juste la douleur sourde de la différence, quand elle éloigne inéluctablement de la vie.

Anne-Sylvie Sprenger, Le Matin

Du même auteur