Aller au contenu principal

Ozu ou l'anti-cinéma



Ozu par Yoshida ou l’histoire d’une filiation. Dans cet ouvrage, le cinéaste Kiju Yoshida évoque la figure de Yasujirô Ozu, l’un des plus grands auteurs du cinéma japonais avec Akira Kurosawa, Kenji Mizoguchi et Mikio Naruse. Avec des chefs-d’œuvre comme Printemps tardif (1949), Le Voyage à Tokyo (1953), Le Goût du saké (1962), Ozu est le metteur en scène de l’intime et de la famille, des changements de saisons et des infimes bouleversements de l’existence. Il est considéré comme un maître par nombre de réalisateurs contemporains (Hou Hsiao-hsien, Aki Kaurismäki ou Wim Wenders qui lui a consacré un film, Tokyo-Ga).
Dans ce livre essentiel, Kiju Yoshida revient sur le parcours, le style et l’esprit d’Ozu dont il fut l’assistant. Issu comme lui des studios Shôchiku, il exalte la singularité et la poésie de l’œuvre d’Ozu, ses débuts dans le cinéma muet, sa technique (la légendaire caméra “au ras du sol”) et sa façon de faire de “l’anti-cinéma” : “En éprouvant le besoin d’entreprendre cet essai tout en étant bien conscient de la vanité de l’entreprise, écrit Yoshida, je parle du cinéma d’Ozu comme si je poursuivais un mirage dans un pré au printemps.”

avril, 2004
13.00 x 24.00 cm
272 pages
Coédition ARTE, Institut Lumière

Langue : japonais
JEAN ANDRE VIALA

ISBN : 978-2-7427-4591-3
Prix indicatif : 25.40€


Où trouver ce livre ?

prix du Meilleur Livre étranger -

Du même auteur