fbpx A Bâtons rompus | Actes Sud Aller au contenu principal

A Bâtons rompus



Quel est le propos de Poulenc ? Fidèle à son enseigne : "A bâtons rompus", il mélange à plaisir "grande" et "petite" musique, faisant de l’éclectisme un véritable credo esthétique. A Stéphane Audel, il confiera : "Dès l’enfance, j’ai associé sans discernement, dans un commun amour, le bal musette et les Suites de Couperin." L’homme cultivera une curiosité de toutes les musiques : de la chanson réaliste au Soleil des eaux de Boulez, en passant par Gounod, Messager, Bartók ou les compositeurs anglo-saxons.

Chaque émission est consacrée à un interprète, à un compositeur ou à un thème : chanson, musique de foire, musique sacrée, jazz. On notera une prépondérance marquée de la musique française, qui, si elle reflète le goût de Poulenc, n’est peut-être pas non plus sans rapport avec la situation historique de ces années d’après-guerre : les seuls compositeurs germaniques retenus sont Weber et Berg.

Il n’y a donc pas d’autre fil conducteur apparent que celui de l’éclectisme, du hasard des découvertes et des disques disponibles.

Extrait de l’introduction de Lucie Kayas

février, 1999
11.50 x 21.70 cm
pages


ISBN : 978-2-7427-2033-0
Prix indicatif : 23.10€



Où trouver ce livre ?

Du même auteur