Aller au contenu principal

La mendiante de Shigatze



"Tout là-haut, les Tibétains, minuscules, se meuvent lentement. Tout ce qui bouge : nuages blancs, troupeaux de moutons, chiens sauvages, «chevaux du vent» ; les femmes qui marchent avec leur enfant sur le dos, et moi-même, vagabond venu de Chine, tout ce qui vit se déplace comme dans un plan au ralenti. Là-haut, on souffre de maux de tête atroces. On sent une fente se creuser le long des tempes, on réalise alors que la fontanelle, en haut du front, peut à tout moment s'ouvrir comme le dôme d'un observatoire." (Page 43)

C'est sans doute à sa double formation de peintre et de photographe que l'écrivain chinois Majian, né en 1953 à Quingdao doit le réalisme et la beauté de ses descriptions. Mais c'est aussi à sa connaissance effective des lieux. Voyageur passionné, il a entrepris, fin 1984, un immense périple à travers la Chine, séjournant notamment plusieurs mois au Tibet où il a fréquenté les populations des régions les plus âpres. Les très libres récits qu 'il en rapporte - notamment celui, presque insoutenable, des "funérailles célestes"- sont d'une force saisissante. Lorsqu'ils parurent en Chine, en 1987, leur audace fit scandale.

octobre, 1988
11.50 x 21.70 cm
96 pages

Langue : chinois
Isabelle BIJON

ISBN : 978-2-8686-9287-0
Prix indicatif : 11.60€


Où trouver ce livre ?

Du même auteur