Aller au contenu principal

Le pauvre Dionis suivi de : Cezara



Ce que la littérature doit à Mihaïl Eminescu — le plus grand des écrivains roumains —, les œuvres d’Istrati, de Tzara, Cioran, Eliade ou Ionesco en témoignent. Né en 1850, Eminescu a eu la destinée tragique des poètes maudits, et son œuvre, écrite dans une langue peu répandue, n’a pu jouir de la reconnaissance qui lui était due.

Par les deux nouvelles fantastiques que voici (traduites avec talent), le lecteur pénètre dans le territoire de l’inquiétante étrangeté. Elles se situent, en effet, dans un monde où le réel est relativisé à l’infini par un jeu de miroirs. La première montre le "pauvre Dionis" qui, remontant le temps à l’aide de grimoires d’astrologie, se réincarne dans une vie antérieure, celle du moine Dan, et découvre avec Maria l’absolu de l’amour au cours d’un édénique voyage sur la Lune. Avec l’autre, Cezara, la passion de deux amants trouve son apothéose dans la mort, au sein d’une nature paradisiaque.

janvier, 1993
10.00 x 19.00 cm
160 pages

Langue : roumain
Michel WATTREMEZ

ISBN : 978-2-8686-9948-0
Prix indicatif : 15.50€



Où trouver ce livre ?

Du même auteur