Les Sept Dormants

    Rachid Koraïchi - Les Sept Dormants
    Avec des textes de John Berger, Michel Butor, Hélène Cixous, Sylvie Germain, Nancy Huston, Alberto Manguel, Leïla Sebbar

    Pour rendre hommage aux moines de Tibhirine, l’artiste Rachid Koraïchi a composé un ouvrage exceptionnel avec la collaboration de sept écrivains.

    Les Sept Dormants

     

    Le 21 mai 1996, sept moines étaient assassinés au Monastère de Tibhirine, en Algérie.

    Frère Christian (Christian de Chergé). Moine et prêtre, 59 ans, Prieur au monastère.
    Entré au monastère de l'Atlas en 1964, il a fait son noviciat à l'abbaye d'Aiguebelle.
    Frère Christophe (Christophe Lebreton). Moine et prêtre, 45 ans, Sous-Prieur et Maître des novices.
    Entré à l'abbaye de Tamié en 1974. Il est parti en Algérie en 1987.
    Frère Bruno (Christian Lemarchand). Moine et Prêtre, 66 ans, Supérieur de l'annexe du Maroc.
    Entré à l'abbaye de Bellefontaine en 1981, il est parti en Algérie en 1989.
    Frère Luc (Paul Dochier). Moine, 82 ans, Médecin.
    Entré à l'abbaye d'Aiguebelle en 1941, il est parti en Algérie en 1946.
    Frère Célestin (Célestin Ringeard). Moine et prêtre, 62 ans.
    Entré à l'abbaye de Bellefontaine en 1983, il est parti en Algérie en 1986.
    Frère Paul (Paul Favre-Miville). Moine, 57 ans.
    Entré à l'abbaye de Tamié en 1984, il est parti en Algérie en 1989.
    Frère Michel (Michel Fleury). Moine, 52 ans.
    Entré à l'abbaye de Bellefontaine en 1980, il est parti en Algérie en 1984.

    Cet assassinat a provoqué un mouvement d'émotion générale en Algérie et dans le monde. Il a récemment inspiré à Xavier Beauvois son remarquable film, Des hommes et des dieux, Grand Prix du festival de Cannes et Prix du jury œcuménique.

    En 2004, Rachid Koraïchi a souhaité également rendre hommage à la mémoire de ces moines et leur a consacré un livre ou plus précisément sept livres, qui portent chacun le nom de l’un des Frères, rassemblés en un seul volume. Son témoignage, en tant qu’artiste algérien, constitue une réponse humaniste à la haine et à l’intolérance.
    Nombre des œuvres de Rachid Koraïchi s’inspirent des grands textes mystiques (Ibn Arabi, Attar, Rumi...) et montrent son intérêt pour les êtres qui ont fait le choix d’une vie contemplative et spirituelle.

     

     

    Le titre, Les Sept Dormants, fait référence à l’une des plus célèbres sourates du Coran, la sourate XVIII intitulée “La Caverne”, qui évoque le retrait de la vie quotidienne, le sommeil, la résurrection, et associe tradition chrétienne et tradition musulmane dans une référence commune (les sept dormants d’Ephèse de la sourate XVIII sont les seuls saints communs honorés par l’Islam et la chrétienté).

    Le livre réunit les textes de John Berger, Michel Butor, Hélène Cixous, Sylvie Germain, Nancy Huston, Alberto Manguel et Leïla Sebbar en français, traduits et calligraphiés en arabe, ainsi que les photographies des plaques gravées par Rachid Koraïchi. Il reproduit en outre un fac-simile du testament de Frère Christian, Prieur au monastère, rédigé quelques années avant sa mort et celle de ses compagnons.

    A lire : le testament de Frère Christian

     

    Rachid Koraïchi est né en 1947 à Aïn Beida (Algérie). Il est diplômé de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts d’Alger, de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris et de l’Institut d’urbanisme de l’Académie de Paris.


    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter