Le Séjour à Chenecé | Jean-Paul Goux

    «Le roman est cette machine à lier, qui lutte contre les forces de mort, celles qui séparent, et qui tend à constituer (...) ce réseau de relations qui définit une forme.» | Jean-Paul Goux

     

    Le Séjour à Chenecé

     

    Solitaire gardien d'une ancienne abbaye transformée en propriété familiale, Alexis Chauvel a toujours vécu avec le sentiment d'etre invisible aux yeux de ses semblables. Incapable de se reconnaître lui-même dans une vie qui peine a revetir une forme discernable, celui que ses proches n'ont pas tardé a qualifier de "pauvre d'esprit" n'a guere de commerce qu'avec le temps qui s'écoule a bas bruit et ce lieu dont il a la charge, véritable chambre noire ou il attend que lui soit révélée la preuve de son existence. Des années durant, il a, silencieusement, embrassé de minuscules "vocations" successives, dérivant, toujours plus seul, sur la barque du temps, jusqu'a ce que la lecture d'une légende lui offre enfin de rencontrer un frere a la mesure de sa douleur, lequel, a son instar, vécut "dans sa propre maison comme un inconnu".

    En mettant en scene cette figure d'ermite séculier déserté par la transcendance et sidéré par un monde dont il éprouve ardemment la présence sans parvenir a le nommer non plus qu'a en fixer l'image, Jean-Paul Goux offre ici, servie par une langue attentive a révéler dans la palpitation de l'invisible l'âme même du Temps, une incomparable méditation sur cette face cachée de la création qu'est la tentation du silence.

     

     

     

    «Jean-Paul Goux n'a jamais écrit de façon mineure. Dans ses tentatives, jamais le monde, dans ses empoignades, ses désordres, politique et jardins, n'a été absent ou délaissé. Sa grande cadence lyrique emporte tout (...) Au Banquet, aujourd'hui, c'est cette voix singulière, une des plus audacieuses, obstinées et résolues, de la prose française d'aujourd'hui, qu'il nous sera donné ensemble de découvrir. En prélude a l'injustice défaite.» | François Bon

    Le Séjour à Chenecé Jean-Paul Goux par François Bon : lire tout l'article

     

     

    Le Séjour à Chenecé | extrait

     

     

    «Le Temps, voilà bien la question fondamentale de cette œuvre, au centre de toute œuvre majeure, celles de Proust, Faulkner, Claude Simon, Gracq, celles qui ouvrent les sentiers de la littérature pour l’écrivain (…)
    La critique s’est montrée très sensible lors de chaque parution des précédents romans de l’écrivain à l’extraordinaire musicalité, à la sonorité particulière de ses textes (…)
    Le Temps, l’épaisseur du temps, ouvre dans cette œuvre une thématique majeure, celle de la mémoire, de l’imaginaire des traces culturelles laissées par les âges, sédiments, strates archéologiques, qui forment l’héritage symbolique dans lequel l’écrivain se sent profondément pris ; un héritage à partir duquel rêver, mais aussi construire son œuvre. Le temps est le matériau même à partir duquel Jean-Paul Goux fait surgir ses propres visions (…)
    On sent toujours chez l’écrivain, le « frémissement des alertes » sur la page blanche, les appels d’air, les ouvertures sur le large qui parlent de ciels, de vents, de marées, de houle marine, l’élan vers l’espace et le désir d’en prendre possession, d’en comprendre les fluides conducteurs. Comment mieux dire le jaillissement du livre et la force qui le conduira, sinon à travers l’impulsion motrice des éléments, leur alliance ? (…)
    Les lieux enferment de l’espace et du temps, ils enferment des souvenirs et des émotions, des moments d’exaltation ou des ténèbres. Et c’est bien ce qui touche infiniment dans l’écriture de Jean-Paul Goux : saisir les correspondances intimes, réveiller les affinités secrètes, donner à sentir l’absence ou la présence des choses et des êtres.» | Annie Clément-Perrier, Postface Les Jardins de Morgante, Babel, Actes Sud

     

     

    Les autres livres de Jean-Paul Goux | Actes Sud

    • Les Hautes Falaises

      Les Hautes Falaises, paru en janvier 2009 dans la collection Domaine français

    • La Commémoration

      La Commémoration, Babel n°685, paru en avril 2005. Première parution en grand format en mars 1995

    • L'Embardée

      L'Embardée, paru en avril 2005 dans la collection Domaine français

    • Mémoires de l'enclave

      Mémoires de l'enclave, Babel n°590, paru en avril 2005

    • La Maison forte

      La Maison forte, paru en août 1999 dans la collection Domaine français

    • Les Jardins de Morgante

      Les Jardins de Morgante, Babel n°390, paru en août 1999

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Jean-Paul Goux

    Le Séjour à Chenecé

    Né en 1948, Jean-Paul Goux, qui a longtemps enseigné la littérature à l’université de Tours, vit désormais à Besançon. Son œuvre romanesque est publiée par Actes Sud depuis 1995. Après la trilogie “Les Champs de fouilles” – Les Jardins de Morgante (Babel n° 390) La Commémoration (1995 ; Babel n° 685), La Maison forte (1999) – Le Séjour à Chenecé (2012) clôt la trilogie “Les Quartiers d’hiver”, qui, entamée avec L’Embardée en 2005, s’est poursuivie avec Les Hautes falaises (2009).


    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter