Aller au contenu principal

Le Printemps des poètes Édition 2020

Du 7 au 23 mars

 

La 22e édition du Printemps des poètes, qui se tient du 7 au 23 mars, a choisi Le Courage pour emblème.

Sophie Nauleau, directrice artistique du festival, publie à cette occasion un recueil inspiré d’un vers de Corneille : Espère en ton courage.

 

Couverture Espère en ton courage

 

“J’ai les yeux de Chimène pour les mots des poètes. Ce faible m’est venu adolescente et ne m’a pas quittée. Sire, ce m’est trop d’heur de pouvoir espérer, disait Rodrigue, et moi qui menaçais fillette de partir pour l’Espagne de prendre ces alexandrins du Cid pour argent comptant. J’admirais la clémence du roi de Castille et récitais seule, mieux qu’une prière, la toute dernière stance :

Espère en ton courage, espère en ma promesse ; 

Et possédant déjà le cœur de ta maîtresse, 

Pour vaincre un point d’honneur qui combat contre toi, 

Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi

Il n’y avait pas matière à querelle, plutôt à remercier Corneille pour un tel mantra de vie. Le cœur, le courage, il me semblait qu’il en fallait aussi pour miser son destin sur quelques assonances ou détonants aphorismes poétiques : Pour retrouver le juste mot / Il faut passer où nul ne passe // Jours sans recours / Nuits sans sursis / Aubes sans réponse écrivait Paul Valet dans La parole qui me porte, tout à sa solitude.

Ou encore : Une rigueur sauvage / M’envahit quand j’écris signé du même poète secret, résistant, peintre et médecin homéopathe du siècle dernier, qui se voua aux Paroles d’assaut depuis Vitry-sur-Seine. D’autres avaient le courage gai, comme on le dit du savoir, sémillant et solaire. Tel Adonis, le poète contemporain le plus traduit au monde : Apprendre le courage d’une luciole / qui porte le feu / sur des ailes si petites.

Entre exorcisme et fulgurance, Le Courage donc, après L’Ardeur et La Beauté, pour urgent emblème du Printemps des Poètes 2020.”

Sophie Nauleau

 

 

 

 

Le Printemps des poètes

 

Rencontres dans le cadre du Printemps des poètes

 

Paradis - La Divine Comédie

 

Danièle Robert, autour de l’ouvrage Paradis/La Divine Comédie de Dante, qu’elle a traduit, préfacé et annoté :

  • 17 mars à 21h : Rencontre à la Maison de la poésie
  • 24 mars à 19h30 : Rencontre à la librairie italienne La Tour de Babel à Paris
  • 27 mars à 16h : Rencontre au département d’études ibériques et latino-américaines de l’Université Paris IV
Les Variations de la citerne

 

Jan Wagner, autour de son recueil Les Variations de la citerne, Prix Max Jacob étranger 2020 et Prix Nelly-Sachs 2019 de traduction poétique :

 

Voir le catalogue