Jean-Paul Goux

    Jean-Paul Goux

     

    « Jean-Paul Goux n’a jamais écrit de façon mineure. Sa grande cadence lyrique emporte tout […]. Au Banquet, aujourd’hui, c’est cette voix singulière, une des plus audacieuses, obstinées et résolues, de la prose française d’aujourd’hui, qu’il nous sera donné ensemble de découvrir. En prélude à l’injustice défaite. »

    Jean-Paul Goux : lyrique et singulier, François Bon, Écrit pour le "Banquet du livre", Lagrasse, 1998

     

     

    Rencontrer Jean-Paul Goux, à l'occasion de la parution de son nouveau roman L'Ombre s'allonge :

     

     

    L’ombre s’allonge

     

    L’ombre s’allonge

    avril 2016

     

    Convoqués auprès du lit d’hôpital où gît un ami très cher qu’un accident cérébral a définitivement éloigné du monde, un couple bouleversé revisite dans la douleur les épisodes marquants d’une longue histoire commune, à la manière d’une enquête sentimentale d’où surgit le terrible soupçon que l’absence, désormais irrémédiable, qu’ils ont sous les yeux n’est que la forme ultime du destin auquel son abyssale solitude a condamné de son vivant un homme dont, sous le couvert de l’amitié et de “la vie comme elle va”, chacun s’est toujours employé à ignorer les tourments et à mésinterpréter les choix, les paroles et les gestes.

     

    Lire un extrait

     

     

     

     


    Les Quartiers d’hiver

    L’Embardée (2005), Les Hautes Falaises (2009), Le Séjour à Chenecé (2012)

     

     

     

    «  Jean-Paul Goux est aussi attentif à la vibration des mots. Ce lecteur subtil de Julien Gracq défend le roman comme une fabrique du continu et une voix sans repos […]. La phrase […] de Goux s’installe dans l’héritage de Proust, de Henry James, de Claude Simon et surtout de Julien Gracq. Englobante, elle entraîne le lecteur dans sa progression presque angoissante vers on ne sait quelles limites.  »

    La Littérature française au présent, Dominique Viart, Bruno Vercier, Bordas, 2e edition, 2008

     

     

     

    Les Champs de fouilles

    Les Jardins de Morgante (1999), La Commémoration (1995), La Maison forte (1999)

     

     

    «  La critique s’est montrée très sensible lors de chaque parution des précédents romans de l’écrivain à l’extraordinaire musicalité, à la sonorité particulière de ses textes […]. Le Temps, l’épaisseur du temps, ouvre dans cette œuvre une thématique majeure, celle de la mémoire, de l’imaginaire des traces culturelles laissées par les âges, sédiments, strates archéologiques, qui forment l’héritage symbolique dans lequel l’écrivain se sent profondément pris ; un héritage à partir duquel rêver, mais aussi construire son œuvre. Le temps est le matériau même à partir duquel Jean-Paul Goux fait surgir ses propres visions […]. On sent toujours chez l’écrivain, le “frémissement des alertes” sur la page blanche, les appels d’air, les ouvertures sur le large qui parlent de ciels, de vents, de marées, de houle marine, l’élan vers l’espace et le désir d’en prendre possession, d’en comprendre les fluides conducteurs. Comment mieux dire le jaillissement du livre et la force qui le conduira, sinon à travers l’impulsion motrice des éléments, leur alliance ? […]
    Les lieux enferment de l’espace et du temps, ils enferment des souvenirs et des émotions, des moments d’exaltation ou des ténèbres. Et c’est bien ce qui touche infiniment dans l’écriture de Jean-Paul Goux : saisir les correspondances intimes, réveiller les affinités secrètes, donner à sentir l’absence ou la présence des choses et des êtres.  »

    Annie Clément-Perrier, postface aux Jardins de Morgante, Babel, 1999

     

     

     

     

     

    Bibliographie complète de Jean-Paul Goux

    • Le séjour à Chenecé ou Les Quartiers d’hiver 3, roman, Actes Sud, 2012.
    • Les Hautes Falaises ou Les Quartiers d’hiver 2 , roman, Actes Sud, 2009.
    • L’Embardée ou Les Quartiers d’hiver, roman, Actes Sud, 2005.
    • La Voix sans repos, essai, Le Rocher, 2003.
    • Les Lampes de Ronchamp, récit, éd. de L’Imprimeur, 2001.
    • Les Champs de fouilles 1. Les Jardins de Morgante, roman (Payot, 1989), Actes Sud, “Babel”, 1999.
    • Les Champs de fouilles 2. La Commémoration, roman (Actes Sud, 1995), “Babel”, 2005.
    • Les Champs de fouilles 3. La Maison forte, roman, Actes Sud, 1999.
    • La Fabrique du continu, essai sur la prose, Champ Vallon, 1999.
    • La Jeune Fille en bleu, récit, Champ Vallon, 1996.
    • “Le temps de commencer”, in Genèses du roman contemporain, CNRS Editions, 1993.
    • Mémoires de l’Enclave, récits d’industrie (Mazarine, 1986), Actes Sud, “Babel”, 2003.
    • Lamentations des Ténèbres, roman, Flammarion, 1984.
    • Les Leçons d’Argol, essai, Messidor/Temps Actuels, 1982.
    • La Fable des jours, roman, Flammarion, 1980.
    • Le Triomphe du temps, roman, Flammarion, 1978.
    • Le Montreur d’ombres, roman, éd. Ipomée, 1977.

    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter