Henri Dutilleux

    PIERRE GERVASONI

    Henri Dutilleux

     

     

    PARUTION EN LIBRAIRIE LE 22 JANVIER 2016


    Prix Pelléa - 2016

     

    Actif de treize à quatre-vingt-treize ans, Henri Dutilleux (1916-2013) impose patience et méticulosité au biographe qui ne souhaite pas s’en tenir à la simple restitution des souvenirs de l’homme ou du compositeur. C’est pourquoi l’écriture de cet ouvrage fut longue, du fait du soin apporté par l’auteur aux détails et à la contextualisation.
    Sept années durant lesquelles Pierre Gervasoni a compilé des témoignages d’époque, des coupures de journaux, des lettres – aussi bien conservées dans les archives publiques que dans le fonds personnel de l’artiste –, et retranscrit les faits – non seulement ceux rapportés, mais aussi les détails permettant de les animer dans un double souci d’authenticité et de pertinence. L’ensemble de ces recherches l’a naturellement conduit à rédiger cet ouvrage savoureux. L’écriture de cette somme a sans cesse été guidée par un impératif : se mettre dans la peau des personnages, l’auteur s’imaginant à la place d’Henri Dutilleux ou à celle du narrateur, qui, selon l’angle adopté, peut être un membre de la famille (mère, père, épouse), le représentant d’une institution (professeur du Conservatoire, directeur de la Villa Médicis), un ami (compositeur, interprète) ou encore un quidam propulsé au coeur de l’intrigue…
    Au fil des pages, l’histoire d’Henri Dutilleux a alors naturellement pris la forme d’un roman, même si les faits narrés sont totalement avérés. Premier ouvrage de cette envergure consacré au compositeur français, sa sortie coïncide avec le centenaire de la naissance de Dutilleux.

     

     

    Agrégé de musique et diplômé du Conservatoire de Paris, Pierre Gervasoni mène une double activité de pédagogue et de journaliste, notamment comme critique musical du quotidien Le Monde depuis 1996.

     

     

    Dans la presse


    « Il manquait à ce discret génie, coincé entre Olivier Messiaen et Pierre Boulez, un ouvrage à sa mesure. Pierre Gervasoni s'y est attelé dans cette somme impressionnante. »

    Vincent Borel, Le monde Diplomatique

    « De nos jours, un ouvrage d'une telle ampleur ressemble presque à un miracle. »

    Claudio Poloni, Revue Suisse Romande

    « Un vrai plaisir de lecture à concilier avec sa musique. »

    Vincent Cressard, Ouest France

    « Personne n'a mieux étudié la vie et l'œuvre d'Henri Dutilleux. »

    Alain Vollerin, Mémoire des Arts

    « Une biographie monumentale. Le résultat, s'il s'adresse d'abord aux passionnés, se lit comme un roman, avec pour héros un homme toujours à l'affût de sonorités et de senteurs inédites »

    Victorine de Oliveira, La Vie

    « Une "biographie monumentale. Le compositeur avait bonne mémoire, mais aussi conservé minutieusement sa correspondance, si bien que le biographe peut suivre presque jour par jour le quasi siècle d'un créateur : vertige ! »

    Matthieu Chenal, 24 Heures

    « Mû par un souci d'exhaustivité, Pierre Gervasoni choisit la narration pure. Magistralement assumé. »

    La lettre du musicien

    « L'auteur, musicologue et critique musical au Monde a entrepris des années de recherche pour reconstituer minutieusement le roman d'une vie. »

    Philippe Venturini , LES ÉCHOS

    « Une ambitieuse biographie. »

    Magazine de la Philharmonie

    « Impressionnant défi relevé par Pierre Gervasoni. L'admirable qualité de la plume du musicographe ne faiblit jamais au cours de ce titanesque roman-vérité qui nous tient en haleine. La maestria avec laquelle il maintient le souffle de la narration éblouit. »

    Damien Top, Politique Magazine

    « Il nous manquait une grande biographie de Dutilleux : la voici. Ouvert, disponible, attentif aux autres, prolixe en petits mots de remerciements, Dutilleux était bien tel que Pierre Gervasoni le présente à la postérité comme à ceux qui, l'ayant connu, le retrouveront. »

    Gérard Condé, Diapason

    « On reste admiratif devant le travail considérable de Pierre Gervasoni. Un voyage magnifique et savant, qui plus est d'une grande qualité littéraire, au cœur de la création. »

    Stéphane Friédérich, Pianiste

    « Un travail colossal, considérable, et tout amoureux de l’œuvre du compositeur et de sa vie sera heureux de lire cet ambitieux ouvrage. »

    Olivier Le Borgne, France Musique

    « Une vaste fresque pointilliste. »

    Gilles Macassar, Site Concertclassic

    « Somme titanesque et nourrie d’un challenge constant : faire de cette vie un roman tressautant coulissant sans cesse entre précision historique et souci littéraire. »

    Guillaume Tion , Libération

    « Ce long travail d'enquête est aussi un véritable projet littéraire, de nature proustienne. »

    Classica

    « On avait besoin que les origines, les influences, les amitiés, soixante ans de labeur, de fraîcheur d'âme préservée nous soient éclairés. Le livre est là, complet. »

    André Tubeuf, Le Point

    « Un projet littéraire à l'indirect libre, plus de 1700 pages, fruit de conversations avec le compositeur et d'une connaissance intime de tous les documents possibles. »

    Matthieu Conquet, Les Matins France Culture

    « Une impressionnante biographie. (...) Dans cette belle et copieuse biographie, on côtoie le musicien et l'homme, jour après jour, découvrant qu'il a beaucoup composé… et aussi beaucoup détruit. »

    Bruno Serrou, La Croix

    « L'auteur a cherché avec une application vertigineuse toutes les traces de l'activité du compositeur. Dutilleux s'amusait parfois du travail en cours : "On dirait que vous étiez avec moi dans la voiture !", s'exclamait-il après le récit d'un épisode par son biographe. (...) L'engagement courageux d'Actes Sud, le soutien de la Philharmonie de Paris, coéditeur, et l'aide financière de l'association Joy-Dutilleux ont permis la réalisation de ce qui est à la fois un livre de référence et un objet éditorial unique. Son ampleur n'est finalement pas un obstacle mais une force, narrative et intellectuelle. (...) Le foisonnement romanesque du livre contribue à la mise en lumière d'un métier, compositeur, dont on saisit le travail au quotidien, et d'un milieu, celui de la création musicale en France entre les années 1930 et nos jours.(...) C'est la plus grande réussite de l'ouvrage : nous aider à reconnaître à la fois, au moment où elles s'incarnent, l'humanité et la grandeur de notre temps. »

    Etienne Anheim, Le Monde

    « La biographie la plus complète de Dutilleux, pour laquelle [Pierre Gervasoni] dépouilla un nombre inimaginable d'archives inédites. »

    Christian Merlin, Le Figaro et vous

    « C'est extrêmement bien écrit, dans une langue fluide, vivante, […] et ça se lit quasiment comme un roman. Ce livre, il le fallait. »

    Richard Martet, Opéra Magazine

    « Une somme extrêmement attendue sur l'un des plus grand compositeurs français de la seconde moitié du 20e siècle. Pierre Gervasoni a réussi à se glisser dans la peau de Henri Dutilleux. C'est impressionnant. »

    Benoît Fauchet, Diapason

    « Dans cet ouvrage, qui prend la forme d'un roman, le journaliste Pierre Gervasoni ne se borne pas à une simple restitution de la vie du compositeur, mais tente de se mettre à sa place et à la place de ceux qui l'ont côtoyé. »

    Anne-Laure Walter, Livres Hebdo

     

     

    Centenaire Dutilleux


     

    Compositeur, poète par sa vision. Ambassadeur de la création musicale. Témoin de son temps. Henri Dutilleux (1916-2013) est mis à l’honneur durant toute l’année 2016, centenaire de sa naissance.

     

     

     

    Né le 22 janvier 1916 à Angers, alors que son père se bat sur le front de Verdun, Henri Dutilleux grandit à Douai où ses dons de musicien sont vite remarqués. Son maître, Victor Gallois, en vient à créer une classe d’harmonie spécialement pour lui. Le parcours d’exception se poursuit au Conservatoire de Paris, qu’il intègre en 1933, avec des distinctions annonciatrices du Premier grand Prix de Rome, qu’il obtient en 1938. Loin de briser l’envol du musicien, la Seconde Guerre mondiale le voit rompre avec ses modèles pour tendre vers un idéal d’indépendance esthétique qui lui vaudra, dès la fin des années 1950, une consécration de symphoniste sur la scène internationale. Dès lors, de George Szell à Seiji Osawa ou de Mstislav Rostropovitch à Anne-Sophie Mutter, les plus grands interprètes assureront la création de ses oeuvres avec, à partir de 2003, une part prépondérante accordée à la voix (Dawn Upshaw, Renée Fleming) au sein d’une production achevée en 2009, quatre ans avant la mort, le 22 mai 2013, du compositeur français le plus joué au monde avec Maurice Ravel.

    Également paru


     

     

    Mystère et mémoire des sons

    "A propos du style, si l’on exclut de grands aînés, à cheval sur les deux moitiés du siècle et Messiaen plus près de nous, il y a relativement peu de compositeurs de la seconde moitié dont on reconnaisse le style après quelques mesures. Vous êtes de ceux-là ! Le trait s’est-il perdu ou bien est-il trop tôt pour le vérifier ?

     

    J’aimerais être de ceux-là. Je le suis peut-être si l’on considère ma musique symphonique, l’esprit et la forme des concertos et de quelques œuvres de musique de chambre telles que le quatuor : cette marque de fabrique est bien moins apparente dans d’autres domaines que j’ai peu cultivés, notamment l’écriture du piano, cet instrument qui à notre époque intimide d’ailleurs tant de compositeurs, y compris les plus jeunes. Pourtant, en marge d’œuvres pour orchestre, ambitieuses quant aux dimensions et à la forme, j’aimerais trouver le temps d’écrire des pièces de modestes proportions comme si je m’accordais de temps en temps une récréation : des pièces pour la famille des clarinettes, par exemple, ou pour des instruments tels que la contrebasse, comme je m’y suis déjà exercé. J’aimerais aussi exploiter les ressources de petits groupes instrumentaux hétéroclites."

    (Extrait)


    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter