Frédérique Deghelt | Libertango

    Frédérique Deghelt

     

    Voyageuse infatigable avec Paris pour port d'attache, Frédérique Deghelt est journaliste et réalisatrice de télévision.
    Après La Vie d’une autre (2008) et La Grand-mère de Jade (2009), La Nonne et le Brigand (2011) et Les Brumes de l'apparence (2014), Libertango est son cinquième roman publié par Actes Sud.
    Egalement parus chez Actes Sud (textes et photographies) : Je porte un enfant et dans mes yeux l’étreinte sublime qui l’a conçu (2007) et Le Cordon de soie (2009).

     

     

     

     

    Le club des miracles relatifs

     

    Libertango

    Grand prix de la ville de Vannes 2016

     

    Luis est né en 1935, d’origine espagnole, il vit à Paris avec ses parents et ses deux sœurs. Luis est handicapé, son côté gauche ne fonctionne pas bien, sa diction est difficile. Dans cette famille désemparée par l’arrivée d’un enfant handicapé, Luis est malheureux. Son père ne supporte pas ce fils raté, sa mère porte sa croix avec tristesse, sa sœur aînée le renie, seule sa petite sœur porte sur lui un vrai regard. Pour supporter tristesse et solitude, l’enfant se réfugie auprès de son poste de radio. Des heures, des nuits, l’oreille collée au transistor. Des années passées à écouter du classique, à découvrir des sons, des symphonies, des concertos, des noms, ceux des plus grands ou des débutants, ceux du jazz et du classique. A dix-huit ans, Luis claque la porte, s’installe dans une chambre de bonne, trouve un petit boulot chez un libraire-disquaire. Nous sommes dans les années 1950, la belle époque des boîtes de Saint Germain des Prés, des musiciens de la nuit parisienne, des génies du jazz. Luis passe ses soirées dans les caves, les cabarets pour écouter, pour approcher le son, la musique, l’harmonie ; et lorsqu’un certain Astor Piazzolla repère sa drôle de silhouette bancale, lui parle, découvre en lui un musicien en herbe, le destin du jeune homme bascule. Puis Luis rencontre Lalo Schiffrin qui le convie à l’enregistrement d’un disque avec Piazzolla. Un chef d’orchestre, face à lui : un magicien. Dans ce studio, Luis décide qu’il mobilisera toute son énergie, toute sa volonté, pour devenir à son tour chef d’orchestre.
    Libertango est le roman le plus fort de Frédérique Deghelt. Un livre d’allégresse qui rassemble et convoque en nous l’émotion du beau, celle que la musique fait résonner en l’homme au pire de la guerre et des catastrophes.

     

    Lire un extrait

     

     

     

    Bibliographie de Frédérique Deghelt

    precedent
    suivant

    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter