Centenaire d'Henry Bauchau

    Henry Bauchau

    Décédé en septembre 2012, Henry Bauchau aurait eu cent ans le 21 janvier 2013. Pour saluer la mémoire de ce grand écrivain, deux livres paraissent chez Actes Sud et un ensemble de manifestations sont organisées en France et en Belgique.

    Originaire de Belgique, Henry Bauchau (1913-2012) était psychanalyste, poète, dramaturge, essayiste et romancier. On lui doit une des œuvres les plus marquantes de notre temps. En 2008, son roman Le Boulevard périphérique a obtenu le prix du Livre Inter.

    À paraître en janvier 2013

    Chemin sous la neige
    HENRY BAUCHAU || Chemin sous la neige - L’Enfant rieur vol. 2

    Récit

    Parution le 16 janvier 2013

     

    De la capitulation de l’armée belge (1940) à la résurgence de la vocation littéraire (1954), Chemin sous la neige est le livre des illusions perdues puis de la lente métamorphose d’un homme voulant réussir par “l’action” qui, à travers une psychanalyse, mais aussi maintes péripéties et difficultés d’ordre amoureux, a pu accéder à sa vraie vocation : l’écriture.

     

    Faisant suite à L’Enfant rieur, ce livre débute au moment où le jeune soldat Henry Bauchau, au lendemain de la capitulation belge, se trouve à la fois démobilisé et désenchanté. La vie civile – celle d’un avocat sans clientèle – n’offre aucune perspective. Avec sa femme Mary, il occupe une chambre dans la maison de ses parents. Et il est sans nouvelles de celle qu’il aime, Laure, partie en France, où c’est l’exode…
    Dans les mois qui vont suivre, Bauchau se voit proposer de mettre sur pied, pour “relever l’esprit” de la jeunesse belge, une organisation, les Volontaires du Travail, qui entreprendra des tâches d’intérêt public, donnera un but aux participants – et par la suite permettra de se soustraire au STO (Service du Travail Obligatoire) que l’occupant nazi imposera aux vaincus.
    L’organisation des VT prend peu à peu la forme d’un camps de travail. L’esprit y est paramilitaire. Les créateurs des VT s’affirment cependant apolitiques et patriotes. Peu à peu, hélas, toutes sortes de manœuvres des autorités tendent à les faire considérer comme d’obédience collaborationniste. Bauchau tente de maintenir le cap, de se jouer des pièges. Bientôt sa position n’est plus tenable : il claque la porte. Peu après, il rejoint l’Armée secrète, entre dans la Résistance et combat pour la libération. Mais il est blessé alors qu’il s’apprête à rejoindre le corps des parachutistes. À nouveau démobilisé, il va être “rattrapé” par la mauvaise image laissée dans l’opinion par l’organisation VT. Il est poussé à démissionner de l’armée et est rétrogradé. Le voici de nouveau sans emploi, sans projet. Et profondément meurtri.
    Dans sa vie privée, pris entre Laure et Mary et désormais père de trois enfants, il fait face à toutes sortes de difficultés. Ses débuts professionnels dans la diffusion de livres puis l’édition (il est un des fondateurs de l’Arche) sont un échec. Mary refuse le divorce par consentement mutuel. Henry Bauchau traverse une crise grave et entre en psychanalyse avec Blanche Reverchon.
    Chemin sous la neige rend compte de ce difficile parcours vers sa vocation véritable. Accompagné par la Sybille et guidé par son amour pour Laure, Bauchau accède enfin à l’écriture : le livre se referme en 1954 avec le surgissement d’un projet littéraire : Gengis Khan.
    Avec L’Enfant rieur, Chemin sous la neige occupe une place intermédiaire entre création et autoépistémologie (les journaux) : conçus dans le quatrième âge, ils ont été dictés puis retravaillés par l’auteur. Leur écriture est fluide, cursive, sans effets, mais empreinte d’un grand souci de sincérité.
    Chemin sous la neige (dont le titre s’inspire du poème “Mélèzes”, paru dans La Chine intérieure) est le livre que venait d’achever Henry Bauchau lorsqu’il est mort. Ce livre témoigne de l’exceptionnelle longévité d’un homme qui, s’il acceptait l’inexorable déchéance physique, avait toujours espéré que son esprit résisterait à la sénescence. Sa réussite est impressionnante. ll s’en est fallu de trois mois pour que cette parution coïncide, de son vivant, avec son centième anniversaire…

     

     

    Henry Bauchau - Sous l’éclat de la Sibylle
    MYRIAM WATTHEE-DELMOTTE || Henry Bauchau - Sous l’éclat de la Sibylle

    Essai

    Parution le 9 janvier 2013

     

    Pour dévoiler les arcanes de l’œuvre d’Henry Bauchau, il fallait une observatrice rompue aux sortilèges de la fiction, aux ressources de la biographie et au déchiffrement du mythe personnel de l’auteur. Voilà pourquoi Myriam Watthee-Delmotte emprunte à la Sibylle (personnage essentiel de l’imaginaire de Bauchau) sa perspicacité légendaire. Mais l’universitaire n’est pas en reste, qui connaît de longue date le parcours de Bauchau et dirige le fonds dépositaire de ses archives. Cette approche plurielle amène à une relecture où la vie et l’œuvre s’éclairent l’une par l’autre, où les grands thèmes se révèlent, où les composantes diverses de la création (poétique, dramaturgique, romanesque, analytique, picturale) prennent place dans une cosmogonie fascinante.
    À de nombreux lecteurs, les livres de Bauchau se sont imposés dans leur mystérieuse alchimie de profondeur et de transparence. La toute récente disparition de l’écrivain, à près de cent ans (1913- 2012), rend plus que jamais essentielle la publication de l’essai que voici.

     

    Myriam Watthee-Delmotte est directrice de recherches du Fonds national de la recherche scientifique belge, professeur à l’Université catholique de Louvain, où elle a fondé le Centre de recherche sur l’imaginaire, et membre de l’Académie royale de Belgique. Elle dirige le Fonds Henry Bauchau légué à Louvain-la-Neuve à l’initiative de l’écrivain. Elle a consacré à son œuvre plusieurs colloques, une dizaine d’ouvrages et plus d’une centaine d’articles. Elle codirige avec Catherine Mayaux la Revue internationale Henry Bauchau.

     

    Programme des manifestations

     

    Expositions

    “Henry Bauchau, l’épreuve du temps” au Musée Royal de Mariemont, jusqu’au 24 février 2013.
    Sous la direction de Sofiane Laghouati et Myriam Watthee-Delmotte.

    Musée royal de Mariemont
    100, Chaussée de Mariemont
    B-7140 Morlanwez
    www.musee-mariemont.be

     

    Exposition “Henry Bauchau et Lionel, parcours de création.” à la Chapelle du Méjan (Arles), du 1er au 24 mars 2013.
    Sous la direction de Nathalie Basson.
    Le 1er mars, soirée en hommage à Henry Bauchau.

    La Chapelle du Méjan (Actes Sud) Place Nina Berberova
    F-13633 Arles
    www.lemejan.com

    Hommages

    100e anniversaire de la naissance d’Henry Bauchau au Palais des Académies et au théâtre Poème 2 (Bruxelles), le 22 janvier 2013 à partir de 18h00.

    (1re partie)

    18h00 : Accueil au Palais des Académies, table ronde autour de l’œuvre d’Henry Bauchau, animée par Jacques De Decker. Avec Pierre Bartholomée, François Emmanuel, Sofiane Laghouati, Werner Lambersy, Christophe Meurée et Myriam Watthee-Delmotte.
    19h00 : Le rêve de Diotime, scène dramatique pour soprano et grand ensemble de solistes composée par Pierre Bartholomée d’après Diotime et les lions d’Henry Bauchau. Avec Valentina Valente, soprano et les étudiants de l’IMEP

    Palais des Académies, Salle du Trône
    1, Rue Ducale
    B-1000 Bruxelles
    http://www.arllfb.be

     

    (2e partie)

    20h30 : buffet festif.
    22h00 : représentation de l’adaptation théâtrale Combat avec l’ombre, de Frédéric Dussenne (d’après Le Boulevard Périphérique). La pièce sera jouée du vendredi 18 janvier au mardi 22 janvier 2013.

    Théâtre Poème 2
    30, Rue d’Ecosse
    B-1060 Bruxelles
    www.theatrepoeme.be

     

    Hommage à Henry Bauchau au Salon du Livre de Paris, du 22 au 25 mars 2013.

    Salon du livre de Paris
    Porte de Versailles – Pavillon 1
    Boulevard Victor,
    F-75015 Paris
    www.salondulivreparis.com/

    Colloques

    Colloque du Centenaire (1re et 2e journée) : “Henry Bauchau, le don d’intériorité” au Palais des Académies (Bruxelles), les 21 et 22 février 2013, de 9h00 à 18h00.
    Sous la direction de Myriam Watthee-Delmotte (FNRS-UCL) et Catherine Mayaux (Cergy).

    Avec Francis Balace, Yun Sun Limet, Genviève Duchenne, Valérie Rosoux, Pierre Halen, Jean-Pierre Jossua, Anouck Cape, Sophie Lemaître, Geneviève Henrot, Sofiane Laghouati, Jean Leclercq, Lambros Couloubaritsis, Jérémy Lambert, Ute Heidmann, Christophe Meurée.

    Palais des Académies
    1, Rue Ducale
    B-1000 Bruxelles
    www.academieroyale.be

     

    Colloque du Centenaire (3e journée) : “Henry Bauchau, l’épreuve du temps”, au Musée Royal de Mariemont, le 23 février 2013.
    Journée coordonnée par Sofiane Laghouati et Myriam Watthee-Delmotte.

    10h30 : Visite guidée de l’exposition “Henry Bauchau, l’épreuve du temps”.
    14h00-17h00 : Témoignages des créateurs. Avec Pierre Bartholomée (musique), Frédéric Dussenne, Gisèle Sallin et Benoît Weiler (adaptations théâtrales), Yun Sun Limet (essai et roman), Jean-Luc Bertini (photographe), Kris Lauwerys (traduction), Philippe Lekeuche (poésie), Albert Palma (arts plastiques) et Nancy Huston (récit) (lecture du récit Temps du rêve et accompagnement au violoncelle par Mathilde Wolfs).

    Musée royal de Mariemont
    100, Chaussée de Mariemont
    B-7140 Morlanwez
    www.musee-mariemont.be

     

    Parutions récentes

    • L’Enfant rieur

      HENRY BAUCHAU || L’Enfant rieur vol.1
      Récit

      Parution en novembre 2011

      Des lendemains de l’incendie de Louvain aux années de la montée du nazisme, Henry Bauchau raconte une enfance et une adolescence qui pourraient être siennes, marquées par le sentiment de l’étrange défaite, prélude à la disparition d’un mode de vie qui, aujourd’hui, semble inconcevablement éloigné.

    • Temps du rêve

      HENRY BAUCHAU || Temps du rêve
      Roman

      Parution en avril 2012

      Temps du rêve raconte un amour aussi fulgurant qu’insidieusement délétère, par lequel un jeune garçon est ébloui puis désenchanté – et condamné à chercher dans l’imaginaire d’autres illuminations… A quatre-vingts ans de distance, Henry Bauchau relit et préface son tout premier récit publié sous pseudonyme.

    • Pierre et Blanche

      HENRY BAUCHAU || Pierre et Blanche - Souvenirs sur Pierre Jean Jouve et Blanche Reverchon
      Textes rassemblés et présentés par Anouck Cape

      Parution en octobre 2012

      Un volume en forme de “dossier”, comprenant entretien, souvenirs, articles, lettres, autour de Pierre Jean Jouve et de son épouse, Blanche Reverchon-Jouve qui tient dans l’œuvre d’Henry Bauchau un rôle majeur : elle est la double initiatrice, celle qui le mènera à la psychanalyse et à l’écriture.

    •  

      Biographie

      Écrivain, poète et auteur dramatique belge d’expression française, Henry Bauchau est né à Malines le 22 janvier 1913. Il est décédé le 21 septembre 2012 à son domicile de Louveciennes, près de Paris. Son œuvre, en partie inspirée par certains événements traumatisants de l’enfance, est placée sous le signe de la « déchirure » intérieure et s’offre comme une tentative de reconstruction par le verbe. Après une enfance marquée par la guerre de 1914 et l’incendie de Louvain, puis une adolescence assez solitaire, épanouie par des voyages, des lectures et par la pratique du sport de compétition, Henry Bauchau entreprend des études de droit et devient, en 1936, avocat au barreau de Bruxelles. Maquisard dans les Ardennes pendant la Seconde Guerre mondiale, il est blessé le jour de l’arrivée des Américains.
      De 1945 à 1951, il travaille dans l’édition et s’établit à Paris en 1946. Là, il entame une psychanalyse avec Blanche Reverchon-Jouve au cours de laquelle il découvre sa vocation d’écrivain (il restera lié avec les Jouve jusqu’à leur mort). En 1950, il parachève ses premiers poèmes qui, rassemblés, formeront son premier livre, Géologie, édité en 1958 dans la collection « Métamorphose » de Jean Paulhan. Avec sa famille, il s’installe à Gstaad, en Suisse, où il dirige un établissement d’enseignement privé. Il y écrit sa première pièce de théâtre, Gengis Khan, mise en scène par Ariane Mnouchkine en 1961 et reprise au Théâtre National de Bruxelles en 1988 par Jean-Claude Drouot. À partir de 1975, Henry Bauchau travaille à Paris comme psychothérapeute dans un hôpital de jour pour adolescents en difficulté. Chargé de cours à l’université de Paris VII, il rend compte des rapports de l’art et de la psychanalyse à travers son expérience personnelle. En 1981, il publie La sourde oreille ou le rêve de Freud, œuvre poétique, directement inspirée de la psychanalyse, et s’intéresse de très près au mythe d’Œdipe sur lequel il base ses romans Œdipe sur la route (1990), et Antigone (1997).
      Venu tardivement à l’écriture, Henry Bauchau s’est essayé à tous les genres. Mêlant la mythologie à l’Histoire, l’imaginaire au réel le plus intime, l’œuvre d’Henry Bauchau peut se lire comme une ample épopée initiatique, dont la force narrative se nourrit d’une attention extrême à la psychologie des profondeurs, et au travail de l’inconscient. Membre de l’Académie royale de littérature de la Communauté française de Belgique depuis 1990, il a reçu le Prix International Union Latine de Littératures Romanes en 2002.
      Ses ouvrages sont aujourd’hui, pour la plupart, disponibles chez Actes Sud et traduits dans toute l’Europe, aux États-Unis, au Mexique, en Chine, au Japon…
      Son roman, Le Boulevard périphérique, a été couronné par le Prix du Livre Inter 2008.

      Dernières parutions : Poésie complète (2009), Les années difficiles, journal 1972-1983 (2009), Déluge (2010), Dialogue avec les montagnes, journal du Régiment noir, 1968-1971 (mars 2011), Tentatives de louange (novembre, 2011), L’Enfant rieur (novembre, 2011), Temps du rêve (mars 2012), Pierre et Blanche (octobre 2012), Chemin sous la neige, L’Enfant rieur vol. 2 (janvier 2013).

       

      Bibliographie

      • Géologie, poèmes (prix Max-Jacob), Gallimard, 1958.
      • Gengis Khan, théâtre, Mermod, 1960 ; Actes-Sud-Papiers, 1989.
      • L’Escalier bleu, poèmes, Gallimard, 1964.
      • La Déchirure, roman, Gallimard, 1966 ; Actes Sud, 2003 ; Luc Pire, 2009.
      • La Pierre sans chagrin, poèmes, L’Aire, 1966 ; Actes Sud 2001.
      • La Dogana, poèmes, Castella, 1967.
      • La Machination, théâtre, L’Aire, 1969.
      • Le Régiment noir, roman (prix Frans-Hellens, Prix triennal du roman), Gallimard, 1972 ; Les
      • Eperonniers, 1987 ; Actes Sud, 2000 (nouvelle édition revue) ; Babel n°647, 2004.
      • Célébration, poèmes, L’Aire, 1972.
      • La Chine intérieure, poèmes, Seghers, 1975 ; Actes Sud, 2003.
      • La Sourde Oreille ou le Rêve de Freud, poèmes, L’Aire, 1981.
      • Essai sur la vie de Mao Zedong, Flammarion, 1982.
      • Poésie 1950-1986 (prix de la SGDL, prix triennal de la ville de Tournai), Actes Sud, 1986.
      • L’Écriture et la Circonstance, Chaire de poétique de l’Université de Louvain-la-Neuve, 1988.
      • Œdipe sur la route, roman (prix Antigone, Prix triennal du roman, grand prix de l’Union latine 2002),
      • Actes Sud, 1990 ; Babel n°54, 1992.
      • Diotime et les lions, récit, Actes Sud, 1991 ; Babel n°279, 1997.
      • Jour après jour, journal 1983-1989, Les Eperonniers, 1992 ; Babel n°588, 2003.
      • L’Arbre fou, récits-théâtre, Les Eperonniers, 1995.
      • Heureux les déliants, poèmes, Labor, 1995.
      • Étés avec Werner Lambersy, journaux, Labor, 1997.
      • Antigone, roman (prix Rossel), Actes Sud, 1997 ; Babel n°362, 1999.
      • Prométhée enchaîné d’Eschyle, adaptation théâtrale, Cahiers du Rideau, 1998.
      • Journal d’Antigone, journal 1989-1997, Actes Sud, 1999.
      • Les Vallées du bonheur profond, récits, Babel n°384, 1999.
      • Exercice du matin, poèmes, Actes Sud, 1999.
      • L’écriture à l’écoute, essais, Actes Sud, 2000.
      • Théâtre complet, Actes Sud-Papiers, 2001.
      • Passage de la Bonne-Graine, journal 1997-2001, Actes Sud, 2002.
      • Œdipe sur la route, livret d’opéra, Actes Sud, 2003.
      • L’Enfant bleu, roman, Actes Sud, 2004 ; Babel n°727, 2006.
      • La Grande Muraille, journal 1960-1965, Babel n°684, 2005.
      • En noir et blanc. Vu par Lionel, nouvelles, Les Éditions du Chemin de fer, 2005.
      • Nous ne sommes pas séparés, poésie, Actes Sud, 2006.
      • Le Présent d’incertitude, journal 2002-2005, Actes Sud, 2007.
      • Le Boulevard périphérique, roman (Prix du Livre Inter), Actes Sud, 2008 ; Babel n° 972, 2009.
      • L’Atelier spirituel, Actes Sud, 2008.
      • La lumière Antigone, poème pour le livret de l’opéra de Pierre Bartholomée, Actes Sud, 2009.
      • Poésie complète, Actes Sud, 2009.
      • Les Années difficiles, journal 1972-1983, Actes Sud, 2009.
      • Déluge, roman, Actes Sud, 2010 ; Babel n°1084, 2011.
      • Dialogue avec les montagnes, journal du Régiment noir, 1968-1971, Actes Sud, 2011.
      • Tentatives de louange, poésie, Actes Sud, 2011.
      • L’Enfant rieur, récit, Actes Sud, 2011.
      • Temps du rêve, roman, Actes Sud, 2012.
      • Pierre et Blanche, Souvenirs sur Pierre Jean Jouve et Blanche Reverchon, Actes Sud, 2012.
      • Chemin sous la neige, L’Enfant rieur vol. 2, récit, Actes Sud, 2013.

       

       

      L'Objet de... Henry Bauchau


    Association du méjan

    Actes Sud newsletter

    Inscription à la newsletter :

    newsletter