fbpx Un dîner en bateau | Actes Sud Aller au contenu principal

Un dîner en bateau


Enfant pendant la guerre mais de santé fragile, le narrateur-auteur de ce livre échappe à l’armée et poursuit ses études. Devenu adulte, il incarne la chance plus ou moins confortable de ne pas avoir été l’acteur ou le témoin du pire. D’où quelques pointes d’absurde et d’ironie dans ses récits. Contemplatif, il se souvient de Tokyo : les incendies, les déménagements incessants, les expéditions en campagne pour trouver du riz, les usines de ses frères, où il travaillait adolescent en alternance avec l’école, les attirances pour les poissons rouges que chacun élevait en gage de protection face à la mort. Mais les dix nouvelles qui composent ce recueil ne s’inscrivent jamais sous le signe de la terreur, tant le narrateur lui préfère l’événement furtif du souvenir, telle l’image de ce bimoteur de combat par le hublot duquel, enfant, il a aperçu les visages de deux jeunes soldats américains…

Maître du regard poétique posé sur son pays traversé par les guerres, malmené par les incidents climatiques ou sismiques, Yoshimura excelle dans l’art de dire l’émotion humaine, sa sensibilité mais aussi son énergie vitale face à l’inévitable. Empreinte de réminiscences et d’étrangeté, toujours à distance du pathos, sa langue est d’une puissance peu commune.

novembre, 2020
11.50 x 21.70 cm
240 pages

Sophie REFLE

ISBN : 978-2-330-13734-2
Prix indicatif : 22.00€



Où trouver ce livre ?
Ce livre existe également en version numérique

Chez l’auteur de Naufrages (Actes Sud, 1999), on ne laisse pas d’admirer l’acuité d’un regard qui tente de percer la brume auréolant toutes choses humaines, les agissements de nos contemporains. L’écriture est nette, précise même dans la peinture du doute.

Sean. J. Rose, LIVRES HEBDO

Un recueil de nouvelles doux-amer, un très bel ouvrage, sensible et personnel, idéal pour découvrir l’auteur.

Alice Monard, JOURNAL DU JAPON

À travers ce livre, Akira Yoshimura assure la transmission de l’histoire de la guerre et de ses traumatismes dans son héritage familial.

KOÏ MAGAZINE

Ces récits traduisent une vision sensible qui, si elle est hantée par les traumatismes, refuse le pathos, pour laisser une impression douce-amère persistante.

FOCUS VIF

Ce beau livre sonne vrai, de la seule authenticité qu’on attend d’un artiste, celle de l’écriture.

Pierre Benetti, EN ATTENDANT NADEAU