Aller au contenu principal

Les Mille et une définitions du théâtre



Dans ce recueil d'aphorismes en forme d'anthologie du théâtre, revu et augmenté, Olivier Py nous offre un chant d'amour au théâtre vivant.

juin, 2020
11.50 x 21.70 cm
256 pages


ISBN : 978-2-330-13626-0
Prix indicatif : 19.00€



Où trouver ce livre ?

Privés de cet « art du vivant », de cet « accumulateur de vie », nous avons heureusement les livres pour retrouver la parole « qui célèbre tout, de l’ordure à la lumière ». Ainsi, les éditions Actes Sud-Papiers rééditent-elles fort à propos Les Mille et Une Définitions du théâtre du metteur en scène et écrivain protéiforme. La première édition, parue en 2013, est ici augmentée de quelques développements, et doublée d’une version audio interprétée par l’auteur lui-même et l’une de ses comédiennes fétiches, Elisabeth Mazev. L’écoute nous restitue un peu de cette incarnation miraculeuse qu’est le théâtre, « un sculpteur qui sculpte avec le souffle ». (…)

Cependant, quand on ouvre le livre au hasard, on est sûr, à quelque page que ce soit, d’en tirer un enseignement, un sourire ou une occasion de méditation. La personnalité de l’auteur s’y déploie tout entière, et ses mille et une facettes y scintillent. (…)

Ce livre nous permet d’attendre son retour et, contre les jouissances vaines et tristes, comme le théâtre il répare notre désir, nous délivre « un permis de construire sur la lune ».

Camille Laurens , LE MONDE DES LIVRES

Actes Sud publie une nouvelle édition des Mille et une définitions du théâtre d'Olivier Py. Un recueil d’aphorismes réjouissant et passionné.

C’est un recueil à lire la nuit pour les amoureux du théâtre, car c’est une invitation à y songer dans le calme et la solitude. (…)

Ces mille et une définitions sont des aphorismes, des réflexions poétiques, philosophiques, théoriques, parfois obscures, parfois grandioses, souvent fortes. (…)

Ces aphorismes sont le chant d’amour d’un poète et d’un metteur en scène à son art. (…)

C’est foisonnant, empreint d’un lyrisme parfois fulgurant.

Marjorie Bertin, TRANSFUGE